Forêts

Le Défi de Bonn

Le Défi de Bonn (Bonn Challenge) est un effort mondial dont l’objectif est de restaurer 150 millions d’hectares de terres dégradées et déboisées d’ici à 2020, et 350 millions d’hectares d’ici à 2030. L’objectif de 2020 a été lancé en 2011 à Bonn lors d’un événement organisé par le gouvernement allemand et l’UICN, puis a été approuvé et étendu à 2030 par la Déclaration de New York sur les forêts, lors du Sommet sur le climat des Nations Unies de 2014.


News: 10.05.2017- Bonn Challenge crosses the 150 million hectare milestone with pledges from Pakistan, Bangladesh, Mongolia and Sri Lanka


À l’heure actuelle, les promesses d’engagement de 44 gouvernements, associations et entreprises s'élèvent à 150 millions d’hectares.

Le Défi de Bonn est un instrument pour la mise en œuvre de certaines priorités nationales comme un accès sûr à l’eau, la sécurité alimentaire et le développement rural, et aide simultanément les pays à contribuer à la réalisation de leurs engagements dans le domaine du changement climatique, de la biodiversité et de la dégradation des terres.

La restauration de 150 millions d’hectares de terres dégradées et déboisées dans les biomes du monde entier – dans le cadre de l’approche sur la restauration des paysages forestiers (RPF) – créera approximativement 84 milliards USD par an de bénéfices nets, qui pourront apporter des opportunités directes de revenus supplémentaires aux communautés rurales. Environ 90% de cette valeur est potentiellement commercialisable, ce qui signifie qu’elle inclut des bénéfices commerciaux. La réalisation de cet objectif de 350 millions d’hectares devrait générer environ 170 milliards USD par an en bénéfices nets, grâce à la protection des bassins versants, l’amélioration du rendement agricole et des produits forestiers, et stocker jusqu’à 1,7 gigatonnes de CO2 équivalent par an.

Les membres du Partenariat mondial pour la restauration des paysages forestiers renforcent (GPFLR) non seulement le soutien politique mondial à la restauration des paysages forestiers, mais offrent aussi un soutien politique et technique à la définition et à la mise en œuvre des engagements du Défi de Bonn dans les pays du monde entier. Cela inclut l’UICN par le biais de ses centres régionaux sur la restauration des paysages forestiers basés à Kigali, Yaoundé, Bangkok, San José, Quito, Suva et Washington D.C.

Des programmes multinationaux comme l’Initiative pour la restauration (TRI), soutenue par le Fonds pour l’environnement mondial et dirigée par l’UICN en partenariat avec le PNUE et la FAO, engendrent également la mise en œuvre et proposent des modèles de collaboration à répliquer

Un ensemble croissant de processus internes en soutien du Défi de Bonn sont conduits par la volonté politique de pays et d’institutions régionales. Citons par exemple les réunions régionales ministérielles latino-américaines à El Salvador en août 2015 et à Panama en août 2016, avec une troisième session en juin 2017 au Honduras, une session au Guatemala en 2018 et une session à Cuba en 2019 ; la réunion ministérielle pour l’Afrique de l’Est, centrale et de l’Ouest à Kigali en juillet 2016 ; et la réunion ministérielle régionale pour l’Asie Pacifique en mai 2017. La Déclaration de Kigali est une source de réflexion et un encouragement sur l’action en faveur de la restauration pour une autorité pan-africaine .

Des plateformes de collaboration régionales comme AFR100 en Afrique, 20x20 en Amérique latine et des initiatives internationales comme le Mécanisme RPF de la FAO et l’Initiative pour la restauration des écosystèmes forestiers de la CDB contribuent et soutiennent également le Défi de Bonn. 


Ressources sur le Défi de Bonn

► Le site Internet du Défi de Bonn, géré par l’UICN, suit en détail toutes les promesses d’engagement du Défi de Bonn.

► Le site Internet InfoFLR est votre premier relai pour avoir des informations, des ressources et des mises à jour sur la restauration des paysages forestiers dans le monde.

► Vidéos générales sur le Défi de Bonn:

Location: 
Go to top