Outil de conservation

Plateforme Contributions à la nature

La plateforme Contributions à la nature permet aux Membres de l’UICN de documenter à quels endroits ils entreprennent (ou envisagent d’entreprendre) des actions de conservation et de restauration. Elle regroupe des données relatives à la biodiversité et aux solutions fondées sur la nature aux changements climatiques. Cela permet aux composantes de l’UICN de documenter leurs contributions prévues au Programme Nature 2030 de l’UICN et, par extension, à d’autres cadres et accords de conservation, tels que le Cadre mondial de la biodiversité, l’Accord de Paris et les Objectifs de développement durable (ODD) des Nations Unies. Bien que la vision à long terme de la plateforme Contributions à la nature soit de couvrir l’ensemble du Programme Nature 2030 de l’UICN, sa première phase se concentre sur la documentation des contributions potentielles aux domaines de Programme sur les Terres et le Climat.

 

Actuellement, la plateforme est accessible uniquement aux composantes de l’UICN. Elle sera mise à la disposition du public à la fin de 2022.

    Avantages de la plateforme Contributions à la nature

    La plateforme Contributions à la nature répond au besoin essentiel de documenter les contributions de l’UICN à la nature en tant qu’Union. Elle documente les contributions potentielles de manière quantitative, en complément et en interaction avec d’autres plateformes permettant de documenter des engagements qualitatifs. Ses avantages incluent :

    • Les Membres de l’UICN et autres institutions peuvent documenter leurs contributions potentielles à la réalisation d’objectifs mondiaux pour la nature dans un lieu donné.
    • Travail en réseau et développement de partenariats.
    • Les résultats peuvent soutenir la planification, les rapports, les communications et la mobilisation des ressources au sein des organisations et au-delà.
    • Planification des actions pour combler les lacunes à l’échelle nationale ou régionale.
    • Définition d’une base pour le suivi de la mise en œuvre des contributions effectives d’ici à 2030 et au-delà.
    • Mise en œuvre de l’approche « Un seul Programme » de l’UICN pour documenter les contributions potentielles globales à la réalisation des objectifs mondiaux.
    IUCN

    Fonctionnement de la plateforme Contributions à la nature

    La plateforme regroupe des données relatives à la biodiversité (le potentiel de réduction des risques d’extinction des espèces, à partir de l’indice de Réduction des menaces et restauration en faveur des espèces, basé sur la Liste rouge de l’UICN des espèces menacées) et aux solutions fondées sur la nature aux changements climatiques (le potentiel de séquestration de carbone, à partir du Baromètre de la restauration).

    Qui peut publier des contributions ?

    Au cours de la première phase, les utilisateurs (et principaux bénéficiaires) seront les organisations non gouvernementales, organisations de peuples autochtones et gouvernements Membres de l’UICN, ainsi que les autres composantes de l’Union. Plus spécifiquement :

    • Les organisations non gouvernementales et organisations de peuples autochtones indiqueront vraisemblablement les sites individuels où elles mettent en œuvre des actions de conservation ou de restauration, par exemple des aires protégées individuelles, souvent des Zones clés pour la biodiversité, des territoires coutumiers, etc.
    • Les agences gouvernementales et les gouvernements infranationaux ont souvent aussi une empreinte spatiale de conservation et de restauration sous leur juridiction, par exemple dans le cas des agences de parcs nationaux et les départements des forêts.
    • Les États Membres trouveront sans doute la plateforme plus utile pour comprendre les contributions potentielles des autres catégories de Membres de l’UICN et institutions situées sur leur territoire national.
    • Les Comités nationaux et régionaux de l’UICN peuvent jouer un rôle crucial dans la promotion de l’inclusion, du soutien par les pairs, de la sensibilisation et de la formation en relation avec la plateforme à l’échelle nationale.
    • Les Commissions et le Secrétariat de l’UICN peuvent également apporter des contributions potentielles lorsque leurs actions de conservation et de restauration ont un caractère spatial, comme dans le cas des mécanismes de financement, tels que les agences de projet du Fonds pour l’environnement mondial et du Fonds vert pour le climat, ou le programme Sauvons nos Espèces, par exemple.

    Au-delà de la première phase, des possibilités seront explorées pour étendre la couverture de la plateforme à d’autres objectifs mondiaux pour la nature, par exemple ceux concernant les environnements aquatiques. La possibilité d’élargir le champ d’application pour permettre la documentation d’autres acteurs non étatiques au-delà des composantes de l’UICN sera également explorée. La plateforme Panorama, qui documente les réussites dans un format qualitatif, est un mécanisme existant et totalement complémentaire, qui peut déjà être utilisé pour documenter de telles actions.

    Flexibilité d’inclusion

    La plateforme Contributions à la nature comprend deux systèmes interactifs : le premier pour la saisie des données par les utilisateurs et leur validation, et le second pour la visualisation publique des données validées.

    Compte tenu de l’accent nécessaire mis sur les données spatiales ainsi que des variations technologiques et de capacités à gérer ces données dans le monde entier, la plateforme Contributions à la nature offre une gamme d’options pour la saisie de données, notamment :

    • Publication de fichiers de Systèmes d’information géographique
    • Sélection d’unités prédéterminées (par exemple, aires protégées, Zones clés pour la biodiversité)
    • Dessin de polygones à l’écran
    • Saisie d’un point (latitude et longitude) et d’une valeur de superficie associée en km2

    Les utilisateurs peuvent également ajouter la documentation non spatiale associée à leur travail, par exemple, le type d’action de conservation ou de restauration, le nombre de femmes et d’hommes employés et bénéficiant des actions, les calendriers, les besoins de financement ou de soutien technique, des descriptions narratives et des photographies. Enfin, ils peuvent identifier des partenaires dans la réalisation de la contribution potentielle parmi les autres composantes de l’UICN, reflétant ainsi les nombreux partenariats nécessaires pour assurer une conservation efficace et soulignant l’interconnexion de l’UICN en tant qu’Union.

    Contexte

    En février 2021, les Membres de l’UICN ont approuvé le nouveau Programme Nature 2030 de l’UICN pour 2021-2024. La section 8 du Programme prévoit le développement d’une

    « plateforme numérique où tous les éléments constituant l’Union pourront volontairement partager leurs contributions prévues et réalisées aux cibles d’impact, ainsi que vis-à-vis des cibles politiques mondiales telles que le cadre mondial de la biodiversité pour l’après-2020 ».

    Les discussions autour de cette vision remontent à une décennie, afin de permettre aux composantes de l’Union et, potentiellement à l’avenir, à d’autres acteurs non étatiques, de documenter spatialement leurs contributions prévues au Programme de l’UICN et, par extension, au cadre mondial de la biodiversité, à l’accord de Paris et aux ODD. La version bêta de la plateforme a été dévoilée dans le rapport du Directeur général de l’UICN à l’Assemblée des Membres de l’UICN le 8 septembre 2021, et le Manifeste de Marseille s’engage à ce que « les Membres de l’UICN, avec le soutien des Comités nationaux et régionaux de l’UICN, s’engagent à fournir des contributions au Programme Nature 2030 de l’UICN et aux objectifs mondiaux pour la nature, et à les documenter par le biais de la plateforme Contributions à la nature ».

    La version bêta de la plateforme Contributions à la nature a été dévoilée dans le rapport du Directeur général de l’UICN à l’Assemblée des Membres de l’UICN le 8 septembre 2021, lors du Congrès mondial de la nature de l’UICN à Marseille, France. La plateforme pleinement opérationnelle a été mise en service pour toutes les composantes de l’UICN en juin 2022, et son module de visualisation sera ouvert au public en octobre 2022.

    Ressources associées

    La plateforme Contributions à la nature de l’UICN utilise les ressources suivantes pour superposer des données relatives à la biodiversité et aux changements climatiques.