Déclaration de la Directrice générale ad interim de l’UICN pour la Journée internationale de la diversité biologique

« Le monde ne sera plus jamais le même après la pandémie de COVID-19 ». Combien de fois avons-nous entendu ou peut-être même prononcé ces mots au cours de ces dernières semaines ? La pandémie en cours a encore une fois révélé notre vulnérabilité en tant qu’espèce, mais cette fois, le réveil a été d’une ampleur et d’une urgence tout simplement dramatiques.

forest sunrise with flowers

À quoi ressemblera le monde post-pandémie ? Cette question est souvent posée, comme si nous attendions de voir de quel monde nous hériterons. Ce serait une grave erreur, car le monde après le COVID-19 n’est pas un héritage, mais un choix. C’est un monde que nous allons construire et pour cela, nous sommes tous appelés à être les meilleurs architectes pour l’avenir de notre planète.

En tant qu’architectes, nous avons la chance de construire de façon plus intelligente. Aujourd’hui, Journée internationale de la diversité biologique 2020, nous nous tournons vers la nature pour trouver l’aide et l’inspiration pour façonner un monde meilleur. Certes, les derniers mois ont montré à quel point nous sommes étroitement liés à la nature. Des écosystèmes sains et riches en espèces nous protègent des maladies. À l’inverse, des populations d’espèces homogènes dans des habitats fragmentés sur lesquels le développement humain empiète sont des lieux de reproduction pandémiques idéaux.

Nous avons également vu la fragilité de notre société globalisée : nos moyens de subsistance, nos approvisionnements en nourriture, en eau et en médicaments. N’oublions pas qu’une nature saine est également un élément clé pour tout cela. Alors que nous construisons notre avenir post-pandémique, la communauté mondiale doit veiller à ce que les vieilles habitudes appauvrissant la biodiversité, et les flux financiers soient remplacés par des modes de vie et de travail durables. Et, plus que jamais, des politiques et des décisions judicieuses fondées sur la science, le respect des connaissances traditionnelles, une approche de la conservation de la nature et du développement fondée sur les droits et la coopération internationale sont essentiels à notre succès.

Le prochain Congrès mondial de la nature de l’UICN établira les fondations de l’avenir que nous espérons. En réunissant les meilleurs scientifiques dans le domaine de la conservation de la nature et des dirigeants de gouvernements, de la société civile, des organisations des peuples autochtones et du secteur privé, le Congrès de l’UICN informera et guidera la transition vers un avenir plus durable. Il façonnera le cadre pour la biodiversité pour l’après-2020, qui sera lui-même la pierre angulaire d’un monde post-pandémique plus sain et plus résilient.

Il n’y a pas de retour possible vers le monde que nous avons laissé dans nos bureaux, aéroports et usines désormais vides. En reconstruisant mieux, nous ne pourrons pas réparer les souffrances dévastatrices que la pandémie a causées, mais nous pouvons et nous nous assurerons que l’avenir soit plus sûr, plus résilient et plus durable. Non, le monde après le COVID-19 ne sera plus le même. Si nous sommes des architectes responsables et tournés vers l’avenir, il sera bien meilleur.
 

Go to top