De nombreuses voix, une seule chanson

Les enfants d’Afrique chantent pour les oiseaux migrateurs

Enfants de l'école privée d'Oualidia, Maroc

Convaincue que l’engagement environnemental n’est durable que s’il touche nos émotions, Blandine Mélis propose aux écoliers d'Afrique de chanter les oiseaux en l’honneur de la Journée mondiale des oiseaux migrateurs. Chaque chanson est unique mais le message reste le même : nous devons nous unir pour protéger nos oiseaux migrateurs

Cette année la communication BirdLife Afrique voulait faire quelque chose de spécial pour célébrer cette Journée, Nous avons donc sollicité les associations partenaires à travers le continent africain pour recueillir des vidéos d’écoliers chantant la magie de la migration. Les résultats sont admirables, les vidéos étonnantes.  Toutes sauf une ont été écrites par les enfants eux-mêmes, source d’inspiration exprimant l’amour que la jeune génération ressent envers la conservation de la Nature. 

Les enfants du Maroc, de la Mauritanie, du Sénégal, de Guinée Bissau, de Côte d’Ivoire, du Burundi et de Djibouti chantent pour la plupart dans leur langue locale et tous formulent leurs attentes dans des styles bien distincts. Les chants reflètent les traditions, le mode d’expression et caractérisent aussi l’habitat des oiseaux dans lesquels les enfants découvrent la Nature. Les mêmes aspirations reviennent sans cesse : les oiseaux migrateurs ne connaissent pas de frontières et unissent les hommes. Nous sommes fiers de nos oiseaux, ils font partie de ce que nous sommes et nous voulons les protéger. 

Découvrons ensemble leurs performances  (film des chansons)

Mauritanie: 
Paroles : "Nous ne tolérerons aucune malveillance à l’égard de notre environnement / Nous devons conserver les zones humides et les transmettre aux générations futures / Nous utiliserons la force s’il le faut pour conserver les sites /  A travers nos mains, nos bouches et nos yeux, nous protégerons notre Nature et nous vivrons dans un environnement meilleur où tout le monde trouvera sa place, les hommes comme les animaux / Notre nature est notre sécurité et notre paix, sans elle nous cessons d’exister " 

Les enfants de l'école Ziré Sbekha vivent dans un village situé à l'intérieur du Parc National de Diawling. Le parc est un site RAMSAR, ce qui signifie qu'il a été désigné comme zone humide d'importance internationale. Malgré l’isolement du village, la communauté est très impliquée dans les programmes éducatifs dans le parc et ce notamment avec l’organisation nationale Nature Mauritanie (BirdLife Mauritanie). Les élèves ont la chance de réaliser des excursions pour observer les oiseaux et apprendre davantage sur la Nature. 

Côte D’Ivoire
Paroles: "Les oiseaux, des êtres adorables / Les oiseaux, les migrateurs n’ont pas de frontières, n’ont pas de pays / Unifions nos voix pour les oiseaux du Monde / Ils nous donnent la joie de vivre"

Depuis 1996, SOS Foret (BirdLife Côte Ivoire) travaille pour protéger les forêts et la biodiversité dans le pays. Avec quatorze sites identifiés comme Zones Importantes pour la Conservation des Oiseaux et la biodiversité (ZICO), les actions de conservation ne manquent pas. L'enthousiasme manifesté par les enfants montre cependant que l'avenir de la conservation en Côte d'Ivoire est entre de bonnes mains.
 
Burundi
Paroles: "Chevaliers, sternes aiment venir au Burundi / Guifettes, mouettes arrivent dans la famille qui les aime / Nous les enfants et vous les parents, protégeons les oiseaux migrateurs de toutes les nuisances et des braconniers "

Faites place au prochain boys band : Guy Merci Nkurunziza et Kanny Prince Igiraneza interprètent avec fougue cette composition accrocheuse. Ils sont appuyés par l’Association Burundaise pour la Nature (ABN)(BirdLife Burundi) qui s'efforce de préserver les forêts et les zones humides du pays densément peuplé et l'expansion des zones urbaines dans les habitats naturels.
 
Djibouti
Paroles : "Mon petit oiseau A pris sa volée / A pris sa, à la volette A pris sa, à la volette A pris sa volée / Est allé se mettre Sur un oranger /  Sur un or, à la volette Sur un or, à la volette Sur un oranger"

 La chanson est une comptine traditionnelle française, datant au moins du 16ème siècle. Elle est appropriée pour ce pays, car Djibouti est un goulot d'étranglement critique pour les oiseaux migrateurs : près d'un million d'entre eux traversent le ciel du pays chaque année. L'un des principaux projets de Djibouti Nature (BirdLife Djibouti), consiste à sensibiliser les enseignants du primaire à l'importance de la conservation, afin que les enfants comme ceux qui figurent dans cette vidéo comprennent le rôle important qu'ils jouent dans la protection des oiseaux du pays et de la nature dans son ensemble.

Maroc
Paroles:  "Les oiseaux migrateurs, partent mais ils reviennent / Ils sont très importants, pour la nature et la vie humaine / Et ça pour cela, qu’on les aime"

Les enfants de l'école privée d'Oualidia se sont réunis au Centre d'enseignement écologique d'Oualidia pour rendre un hommage enthousiaste à leurs compagnons ailés. Le Centre écologique, géré par le GREPOM (BirdLife au Maroc), offre une formation qui permet aux groupes locaux de mettre en œuvre des projets de conservation. Chaque année, elle accueille les célébrations de la Journée mondiale des oiseaux migrateurs, avec un programme d'événements passionnants comprenant des concours de photos et des ateliers de fabrication de nichoirs.
 
Guinée-Bissau
Paroles: "Oiseau migrateur, je suis un oiseau migrateur / Je suis témoin de vos voyages / Je fais le lien entre les peuples et les écosystèmes / Je suis le lien entre les organisations / Je suis une partie de l’histoire de la vie / Je suis la beauté des paysages / Je ne suis pas seulement un oiseau mais une aussi une vision du monde qui est le votre" 

Comme le dit la chanson, les oiseaux migrateurs représentent un " lien entre les organisations ". Cette affirmation est claire en Guinée-Bissau où OZDH  (Organização para a Defesa o Desenvolvimento das Zonas Humidas), est membre du projet Conservation des oiseaux migrateurs. L'organisation travaille avec les communautés locales, mais aussi avec des groupes de sept autres pays à l'échelle internationale, pour s'assurer que les oiseaux migrateurs puissent suivre leur migration sur la côte ouest africaine.  
 
Sénégal
Paroles: "Oui tous les oiseaux sont là, dans le vert feuillage / Ils gazouillent de concert / Et confondent dans les airs de joyeux ravages" 

Les enfants de l'école d’Hillol ont fait des efforts extraordinaires pour enregistrer cette chanson magnifiquement écrite dans la réserve ornithologique de Kalissaye où elle se trouve. L'école d’Hillol est isolée et n'est accessible aux visiteurs que par bateau. Pour nous envoyer la vidéo, le professeur de l'école a dû traverser les mangroves pour trouver le point d'accès wifi le plus proche.

Go to top