Séminaire et Atelier de Formation sur la conservation transfrontalière des rapaces menacés en Méditerranée, le 10-12 novembre 2015, à Malaga (Espagne)

Du 10 au 12 novembre 2015, le Centre de Coopération pour la Méditerranée de l’Union Internationale pour la Conservation de la Nature (UICN-Med) organisera un séminaire et atelier de formation sur la conservation transfrontalière des rapaces menacés en Méditerranée. Cet atelier s’inscrit dans les activités de l’UICN-Med reliées au renforcement des capacités et d’échange d’expérience en matière de conservation à l’échelle Méditerranéenne. Il aura lieu à Malaga (Espagne) et abordera divers sujets reliés à l’importance de la conservation transfrontalière des rapaces menacés. 

Vautour moine (Aegypius monachus) et Vautour fauve (Gyps fulvus)

 Cet atelier regroupera des Membres de l’UICN, le secrétariat de l’UICN (UICN-Med) et des Membres des commissions de l’UICN, ainsi que des ornithologues, des gestionnaires, des scientifiques et des représentants d’ONG. Les participants de l’atelier discuteront ensemble de la situation des rapaces en Afrique du nord, des menaces qui pèsent sur ces espèces et des mesures de conservation possibles. De plus, plusieurs études de cas sur la gestion et conservation des populations de rapaces en Andalousie, telles que l’aigle ibérique (Aquila adalberti), le vautour fauve (Gyps fulvus) et busard cendré (Circus Pygarus) seront présentées pour ainsi transmettre les expériences techniques ayant démontré leur efficacité et adapter certaines de ces solutions au contexte nord-africain.

Le statut de conservation de la plupart des rapaces migrateurs en Afrique et en Eurasie est en déclin. Les populations de ces oiseaux subissent les effets néfastes de différents types de menaces comme la fragmentation et la destruction de leur habitat, les électrocutions et les collisions avec les lignes électriques, l’utilisation incontrôlée des poisons, des pesticides et d’autres polluants, comme les métaux lourds.
De nombreux rapaces migrent sur de longues distances, traversant la péninsule ibérique, le Maroc et, dans une moindre mesure, la péninsule italienne, l’Algérie et la Tunisie, sans se soucier des frontières géopolitiques établies par les êtres humains. C’est pourquoi leur conservation dépend de la réduction des menaces tout au long de leurs voies migratoires.

Ainsi cet atelier intervient à un moment critique, car la dernière évaluation du statut de conservation des oiseaux, réalisée par BirdLife International pour la Liste rouge des espèces menacées de l’UICN, a établi que 6 espèces africaines sur 11 sont confrontées à un risque d’extinction élevé et se sont pourtant vu attribuer la catégorie de menace la plus élevée : "En danger critique d'extinction". Le but principal de la réunion est de promouvoir l’échange de connaissances et d’expériences entre les gestionnaires et les scientifiques situés en Espagne et en Afrique du Nord, concernant la gestion et la conservation des rapaces migrateurs menacés en Méditerranée, et d’établir les bases d’un plan d’action commun pour conserver cet important groupe d’oiseaux dans la région.

Pour de plus amples informations: Violeta Barrios

Work area: 
Members
Location: 
Mediterranean
Mediterranean
Go to top