Les parlementaires Maliens et Burkinabé mobilisés pour le Sourou

17 January 2012 | Article
0 CommentairesWrite a comment

« L’importance de la zone humide de la Vallée du Sourou au niveau environnementale et économique nécessite des outils législatifs harmonisés pour la gestion durable de ses ressources. » C’est la conviction affirmée par les délégations de parlementaires du Burkina Faso et du Mali, réunies avec les représentants des directions techniques, des collectivités locales et de la société civile de deux pays, lors de l’atelier transfrontalier sur la gestion intégrée des ressources naturelles de la Vallée du Sourou.

Organisé par l’UICN-PACO dans le cadre du l’initiative pour la réduction de la pauvreté et la gestion de l’environnement (PREMI), l’atelier a eu lieu du 6 au 8 décembre 2011 à Bobo-Dioulasso au Burkina Faso. Il a permis de réunir et de faciliter le dialogue et la concertation inter acteurs et de trouver une entente et des solutions pour la mise en place d’une politique d’aménagement concertée (Burkina Faso et Mali) pour une gestion durable des ressources du Sourou.

La vallée du Sourou est confrontée à de graves problèmes de dégradation des ressources naturelles qui résultent des mauvaises pratiques agricoles, de la péjoration climatique, de la pression démographique sur des systèmes agro-sylvo-pastoraux saturés et de la grande pauvreté des populations rurales. L’analyse des données recueillies les 20 dernières années démontre que la situation globale de la dégradation des ressources environnementales s’aggrave. Les conséquences menacent la survie de plusieurs milliers de personnes, en premier lieu les populations rurales riveraines du Sourou. La sécheresse qui tend à devenir structurelle en Afrique de l’Ouest constitue par ailleurs un facteur aggravateur de cette dégradation des écosystèmes du Sourou.

Pour faire face à cette situation, les participants à l’atelier, sensibilisés aux enjeux et aux problématiques environnementales présents dans la Vallée du Sourou, ont pris l’engagement de (i) plaire la cause de la gestion durables des ressources naturelles de la Vallée auprès des Exécutifs respectifs , (ii) élaborer un plan d’action pour harmoniser les dispositions réglementaires concernant la gestion des ressources halieutiques dans les deux pays et (iii) faciliter les activités du projet GWI Mali, pour la mise en place d’une gestion intégrée des ressources en eau du bassin du Sourou.

Pour plus d'informations contactez M. Marcello ROCCA, coordonnateur du projet "Mobilisation des connaissances environnementales pour l'amelioration des politiques régionales" à l'adresse: marcello.rocca@iucn.org 


Commentaires

0 Commentaires
Write a comment

600 CHARACTERS LEFT

captcha
Une vue aérienne d'écosystèmes d'Afrique centrale et occidentale