L'UICN appelle à renforcer la protection des zones de nidification des tortues marines en Méditerranée

Le premier rapport détaillé sur les tortues de mer en Méditerranée publié par l'UICN-Med offre une vue d’ensemble sur les principaux sites de nidification, ainsi que sur les aires prioritaires d'alimentation et d'hibernation et leur état actuel dans les aires protégées.

chelonias_midas turtle

Málaga, 12 août 2020 (UICN-Med) Juste après l'observation de nouveaux nids de tortues ces dernières semaines à Fréjus et à Barcelone, le Centre de Coopération pour la Méditerranée de l’UICN, le Groupe International d'Experts sur les Tortues Marines de cette même organisation et la Société Herpétologique Espagnole ont rassemblé les informations les plus pertinentes et actuelles sur les tortues marines en Méditerranée. Ces informations sont accompagnées d’une batterie de recommandations destinées aux gestionnaires, aux responsables politiques et au public général, afin d’encourager la contribution de toutes les parties prenantes dans la conservation de ces animaux passionnants.


Parmi les recommandations de conservation, le rapport souligne la nécessité de renforcer le suivi et la protection des zones de nidification dans toute la région méditerranéenne, en plus de conserver les zones prioritaires pour l'alimentation et l'hibernation tout au long de l'année, en mettant en œuvre des mécanismes de protection à travers les couloirs migratoires saisonniers, en éduquant les pêcheurs sur la gestion des tortues marines à bord des navires et en réduisant la pêche accessoire.


Ce rapport régional contient également la carte des zones clés pour les deux espèces reproductrices présentes dans la région (tortue verte et tortue caouanne), et montre les tendances de reproduction positives et négatives, les zones de concentration, les données sur les nouveau-nés, la répartition des centres de sauvetage, l’évolution des mesures de conservation et d’autres espèces de tortues.

Renforcer les réseaux de protection des tortues marines

Les centres de sauvetage et de soins jouent un rôle important dans la conservation des tortues marines, à la fois pour promouvoir la recherche sur ces espèces et pour sensibiliser la société à leurs menaces. Cependant, les près de 40 centres de sauvetage et de premiers secours situés dans la région méditerranéenne sont très inégalement répartis, certains pays d'Afrique du Nord et de l'Est manquant de centres, tandis que d'autres en ont plusieurs.

« La protection des zones de nidification des tortues nécessite une attention et des efforts prolongés. Tous les acteurs impliqués, de la société en général, aux professionnels de la mer et pêcheurs, experts en conservation, chercheurs et décideurs politiques municipaux et nationaux doivent coopérer dans le cadre d'un réseau solide, pour permettre leur survie et leur existence future », explique Juan Antonio Camiñas membre du Groupe international de Spécialistes des Tortues Marines de l'UICN et président de la Société Herpétologique Espagnole.

« La pollution causée par le trafic maritime, le développement côtier, la perturbation des zones de nidification et le changement climatique sont quelques-unes des plus grandes menaces qui affectent les tortues de mer Méditerranée. Il est donc nécessaire de renforcer les actions de conservation existantes et de multiplier nos efforts pour réduire ces menaces », explique Catherine Numa du Programme des espèces de l'UICN.

« Nous devons impliquer les pêcheurs et établir une coopération permanente avec eux pour augmenter les chances de survie des tortues marines, en réduisant les enchevêtrements dans les filets de pêche. De plus, il est essentiel d'améliorer l'efficacité des aires marines protégées situées en mer et dans les pays où se trouvent d'importantes aires de nidification pour soutenir les efforts transfrontaliers en faveur des tortues marines », ajoute María del Mar Otero du Programme marin de l'UICN.


La Méditerranée, une région clé pour la biodiversité des tortues marines

Seulement deux des sept tortues marines présentes en Méditerranée nichent dans la région : la tortue caouanne (Caretta caretta) et la tortue verte (Chelonia mydas) actuellement « En danger ». La tortue molle (Trionyx triunguis), considérée « En danger critique d'extinction », peut également être trouvée dans les eaux côtières et estuariennes du sud de la Turquie et de la mer du Levant.

La tortue caouanne se trouve dans des zones de nidification stables qui vont de la Méditerranée centrale à la côte de la mer Levantine, où se concentrent la plupart des 8 000 œufs pondus chaque année, même si ces dernières années, de nouvelles zones ont été découvertes. Dans le cas de la tortue verte, les plages de nidification se concentrent dans la région la plus orientale de la Méditerranée, principalement à Chypre et en Turquie, avec une moindre présence en Égypte, en Israël et au Liban, ainsi que dans certaines îles grecques de la mer de Crète qui abritent environ 2 200 œufs chaque année.
                                                                           
Par conséquent, la nouvelle nidification sporadique des tortues marines sur les plages de la Méditerranée occidentale est un événement extraordinaire qui nécessite un effort de conservation continu et l’engagement de la société pour éviter les perturbations éventuelles.

LIEN VERS LA PUBLICATION (anglais) :
https://www.iucn.org/sites/dev/files/content/documents/2020/conservation_of_mediterranean_turtles_in_the_mediterranean_sea.pdf

Rapport financé par la Fondation MAVA à travers ses plans d’action « Reconciling fisheries and biodiversity » et « Protecting sea turtle nesting sites ».

Pour de plus amples informations, veuillez contacter : Lourdes Lázaro  lourdes.lazaro@iucn.org

 

Go to top