Forte participation de la société civile en Afrique du Nord : 223 propositions reçues suite à l’appel à projets du PPI-OSCAN 2

Le Programme de Petites Initiatives pour les Organisations de la Société Civile d'Afrique du Nord (PPI-OSCAN 2) a clôturé l'appel à projet qui était ouvert du 2 juillet au 30 août 2018. Le Centre de Coopération pour la Méditerranée de l'UICN (UICN-Med) a reçu un total de 223 projets.

PPI-OSCAN

Les Organisations de la Société Civile (OSC) intéressées des 4 pays d'Afrique du Nord ont soumis des propositions de projets en cohérence avec les 3 thématiques fixées par le programme à savoir: (i) conservation des espèces et des écosystèmes, (ii) cogestion des aires protégées terrestres et marines, et (iii) écotourisme et partage des bénéfices de la conservation. Les projets présentés sont répartis comme suit ; Algérie 83, Libye 19, Maroc 58 et Tunisie 63. Il faut noter que parmi les dossiers reçus 26 proviennent des OSC ayant déjà participé à la 1ère phase du PPI OSCAN (2015-2017).

Au terme de la procédure de sélection, le PPI-OSCAN 2 financera environ 32 projets environnementaux portés par des OSC « émergentes » pour des montants allant jusqu'à 30 000 € par projet ; et environ 8 projets environnementaux portés par des OSC bénéficiaires du Premier PPI-OSCAN, pour des montants allant jusqu'à 40 000 € par projet.

Le Programme de Petites Initiatives pour les Organisations de la Société Civile d'Afrique du Nord, phase 2 (2018-2021) a pour but de renforcer les capacités des Organisations de la Société Civile émergentes d'Afrique du Nord pour qu'elles soient en mesure de développer à court terme des initiatives concrètes de terrain contribuant à la préservation de l'environnement mondial, et de concourir à moyen terme à la mise en œuvre de stratégies et politiques nationales en matière de biodiversité et de lutte contre les changements climatiques dans les quatre pays concernés (Algérie, Libye, Maroc et Tunisie).

Le Centre de Coopération pour la Méditerranée de l'UICN est en charge de la mise en œuvre de ce Programme financé par le Fonds Français pour l'Environnement Mondial (FFEM) et la Fondation MAVA.


Pour plus d'information :  Maher Mahjoub 

Go to top