Améliorer la connaissance et la conservation des espèces d'eau douce dans le nord-ouest de la Méditerranée

La diversité biologique des eaux douces dans le bassin méditerranéen est remarquablement élevée et fortement menacée comme le confirment les évaluations de la Liste rouge de la biodiversité de l'UICN. Le processus d'identification et de délimitation des Zones Clés pour la Biodiversité (ZCB) en eau douce dans le nord-ouest de la Méditerranée, incluant le Portugal, l'Espagne, la France et l'Italie, a été achevé récemment avec pour but de fournir des données critiques pour mener des actions de conservation prioritaires et améliorer la gestion des bassins versants.

 Cabriel river (Spain)

«Un des principaux obstacles à la conservation des écosystèmes d'eau douce est le manque d'information sur l'emplacement des principaux sites de biodiversité. Ce manque d'information a entravé le développement et la mise en œuvre de mesures de gestion appropriées pour la sauvegardes des espèces d'eau douce, ainsi que les efforts du secteur privé pour minimiser les impacts grâce à l'adoption de mesures de conservation environnementales efficaces » a déclaré Laura Máiz-Tomé – Chargée de programme à l'Unité de la biodiversité d’eau douce de l'UICN à Cambridge.

En ce basant sur des données publiées par l'UICN sur l'état de conservation des espèces et la distribution des poissons d'eau douce, mollusques, odonates et plantes aquatiques, 218 Zones Clés de la biodiversité ont été confirmées par des experts régionaux couvrant ainsi une superficie de 100.021 km2 (13% de la zone d'étude). Parmi ces aires, 11 sont également considérées comme des sites de l'Alliance pour Zéro Extinction (AZE, selon le sigle en anglais). Les sites AZE sont des endroits où les espèces évaluées comme étant En Danger ou En Danger Critique d'extinction sont restreintes aux sites restants. Ces résultats soulignent l'urgence de développer et de mettre en œuvre des actions de conservation efficaces pour sauvegarder la biodiversité des eaux douces et améliorer la gestion de l'eau.

Les données recueillies par les experts régionaux montrent que les menaces pesant sur les espèces d'eau douce comprennent principalement les modifications hydrologiques (barrages et prélèvements d'eau pour l'irrigation et la consommation humaine), la compétition et la prédation par les espèces exotiques envahissantes et la pollution provenant des eaux domestiques et agricoles. Ces types de menaces tendent à se répandre rapidement dans les bassins versants en raison des niveaux élevés de connectivité hydrologique. C’est pour cette raison que :

« La gestion des Zones Clés pour la Biodiversité à l'échelle du bassin est nécessaire pour assurer une protection efficace contre les menaces en amont et en aval provenant souvent d'une certaine distance des ZCB et maintenir la qualité, la quantité et les débits d'eau nécessaires pour soutenir les écosystèmes d'eau douce. Il est recommandé aux pays du nord-ouest de la méditerranée de mettre en œuvre une approche intégrée de gestion des bassins hydrographiques (IRBM ou similaire) pour mieux coordonner les actions de conservation et de gestion des politiques sectorielles telles que l'eau, l'énergie et l’agriculture » a déclaré William Darwall – Chef de l'Unité de la biodiversité d’eau douce de l'UICN à Cambridge.

« La gestion intégrée des bassins hydrographiques est particulièrement pertinent pour les bassins transfrontaliers de la péninsule ibérique tels que les rivières Duero et Tajo, où il est fortement recommandé que l'Espagne et le Portugal appliquent pleinement les principes de la directive EU sur l'eau et celles de la convention des Nations Unies sur les cours d'eau qui promeut l’utilisation et la protection des écosystèmes aquatiques connectés au-delà des frontières nationales » a ajouté Laura Máiz-Tomé – Chargée de programme à l'Unité de la biodiversité d’eau douce de l'UICN à Cambridge.

Les aires protégées sont un outil puissant pour la conservation des espèces. Cependant, ils sont souvent délimités principalement pour les espèces terrestres de sorte à ce qu'ils n'incluent pas la gestion ciblée de nombreuses espèces à habitat limité et les espèces menacées vivant dans les habitats d'eau douce. Ce projet a révélé des lacunes importantes dans la couverture des zones d'eau douce par les aires protégées. En effet, 16% des sites identifiés comme ZCB d'eau douce se trouvent à l'extérieur de toute ZCB ou zone protégée « terrestre ».

« Ces sites devraient être pris en compte dans les futures stratégies afin d'augmenter la représentativité de la biodiversité des eaux douces au sein du réseau des aires protégées dans la région méditerranéenne », a déclaré Catherine Numa – Coordinatrice du Programme des espèces du Centre de coopération pour la méditerranée de l'UICN à Malaga.

En 2012, le Fonds de partenariat pour les écosystèmes critiques (CEPF) et la Fondation MAVA ont financé l'UICN pour combler les lacunes dans les évaluations de la Liste rouge des espèces d'eau douce du bassin méditerranéen et travailler avec les acteurs concernés pour identifier et valider les zones clés pour la biodiversité au sein des sous-régions du sud et de l'est de la Méditerranée. En 2015, le Centre de Coopération pour la Méditerranée de l'UICN avec la collaboration de l’Unité de biodiversité en eau douce de l’UICN a reçu des fonds supplémentaires de la Fondation MAVA pour compléter les travaux initiés en 2012 pour identifier les zones clés pour la biodiversité dans le nord-ouest de la Méditerranée (Portugal, Espagne, France, Italie et Malte). Les zones clés pour la biodiversité sont définies comme des sites d'importance pour la persistance mondiale de la biodiversité.

Sensibilisation

Dans le cadre du processus, 128 sites déclarés comme ‘Champions’ ont été identifiés comme étant les individus / organisations les mieux placés pour sensibiliser aux problèmes rencontrés en matière de menace pour la biodiversité au sein des ZCB et pour contribuer à mettre en œuvre les actions nécessaires pour sauvegarder ces sites importants.

Disponibilité des données ZCB

Les données des ZCB seront bientôt disponibles gratuitement à travers un certain nombre de sources en ligne, notamment: à travers l’Outil d'évaluation intégrée de la biodiversité et la Base de données mondiale des zones clés pour la biodiversitéTM géré par BirdLife International pour le compte du Partenariat ZCB.

Le rapport est disponible ici : https://portals.iucn.org/library/node/47141

 

 

Go to top