Combler le fossé du développement des capacités en Afrique

Les aires protégées d'Afrique, et la faune abondante qu'elles abritent, sont confrontées à des menaces grandissantes : braconnage, changements climatiques, réduction de l'habitat, etc. Pour atteindre leurs objectifs de conservation les aires protégées doivent être gérées efficacement par des professionnels compétents et bien formés. Consciente du fait que le développement des capacités est un facteur essentiel de l'efficacité de la gestion des aires protégées, l’équipe du Programme mondial sur les aires protégées de l'UICN ('Global Protected Areas Programme' - GPAP) travaille sur un programme complet de renforcement des capacités impliquant les programmes régionaux, les commissions et les membres de l'UICN.

A student following a MOOC from home

Aires protégées et formations massives

Dans les aires protégées africaines en particulier, la demande en formations dépasse largement l'offre. Depuis 2009, le Programme aires protégés d’Afrique et conservation (UICN-Papaco) organise régulièrement des formations (un diplôme universitaire sur huit semaines, et un master sur deux ans) destinées aux acteurs des aires protégées africaines. Malheureusement, près de 90% des candidatures à ces deux formations est rejeté, non pas en raison d’un manque de motivation des candidats, mais simplement parce que ces formations ne peuvent accueillir qu'un nombre limité d'étudiants. Il paraît donc urgent de développer des méthodes innovantes et "massives" de formation et c’est pourquoi l'UICN-Papaco a lancé sa première formation en ligne il y a un an et demi.

Qu'est-ce qu'un MOOC ?

Les Cours en ligne ouverts et massifs (Massive Open Online Courses - MOOC) sont l'une des dernières innovations en matière d’apprentissage à distance. Ce sont des cours en ligne destinés à un grand nombre de participants. Grâce aux MOOCs, toute personne ayant une connexion Internet, un smartphone ou un ordinateur, peut suivre des cours auxquelles elle n’avait jusque-là pas accès (que ce soit en raison de la situation géographique de la personne, du nombre de places disponibles ou du prix). Les MOOCs sont généralement composés de courtes vidéos thématiques, de quiz, d'évaluations (avec correction automatique ou par les pairs), de lectures recommandées, etc.

Les MOOCs sont un outil relativement récent. Ils se sont rapidement développés à partir de 2012 et il en existe près de 6,000 MOOCs aujourd’hui.

IUCN Papaco MOOC

Les premiers MOOCs sur les aires protégées

Ces MOOCs couvrent de nombreux et divers sujets. Cependant, alors que les MOOCs sur les statistiques, l'informatique, le commerce et la gestion sont très courants, les cours sur la conservation de la nature sont, eux, beaucoup plus difficiles à trouver. Quant aux MOOCs sur les aires protégées, il n’en existait aucun jusqu'à ce que l'UICN-Papaco lance son premier MOOC en octobre 2015. La première session de ce MOOC généraliste en gestion des aires protégées a été suivi, quelques mois plus tard, par le lancement d’un autre cours plus spécialisé sur le suivi écologique dans les aires protégées.

Ces deux cours ont été accueillis avec beaucoup d'enthousiasme par la communauté de la conservation de la nature. Ils ont eu beaucoup de succès en Afrique en particulier, où sont basés 70 % des participants. En mai 2017, les deux MOOCs comptaient plus de 10,000 inscrits basés dans 120 pays différents !

Répondre aux besoins et aux attentes des étudiants

Chaque MOOC a des particularités dont il faut tenir compte pour assurer son succès. Comprendre les besoins et les attentes des étudiants est particulièrement important : recherchent-ils un cours spécialisé ou généraliste ? Cherchent-ils principalement à acquérir de nouvelles connaissances ou à faire reconnaître les compétences qu’ils possèdent déjà ? Veulent-ils obtenir un diplôme ? Et des crédits universitaires ? Sont-ils prêts à payer pour obtenir ces derniers ? Quels sont leurs antécédents académiques ? Et leurs expériences professionnelles ? Les réponses à ces questions détermineront le contenu du cours, la plate-forme sur laquelle un MOOC devrait être hébergé, les universités avec lesquelles créer des partenariats, etc.

Les questionnaires remplis par les étudiants et les échanges entre étudiants et professeurs révèlent que les participants des deux MOOCs du Papaco ne cherchent pas seulement à acquérir de nouvelles compétences mais aussi à faire reconnaître les compétences qu’ils possèdent déjà. Bien que la plupart d'entre eux ne soient pas opposés à payer les certificats offerts par les plateformes traditionnelles de MOOCs, le paiement par carte bancaire est un problème pour un grand nombre d’étudiants qui ne possèdent pas de carte. Délivrer des certificats gratuits s'est avéré être un facteur de motivation essentiel afin d’inciter les apprenants à terminer les cours.

Les MOOCs du Papaco sont également un moyen de compenser la différence entre le niveau scolaire relativement faible de certains apprenants et leur vaste expérience professionnelle. Les cours font ainsi appel à l'utilisation de nombreux exemples et exercices pratiques et les évaluations sont principalement des tests corrigés automatiquement.

Enfin, une des clés du succès d’un MOOC est sa gestion quotidienne. Gérer un MOOC activement signifie non seulement s'adapter aux défis qui surviennent, mais également échanger en permanence avec les étudiants à travers le forum, les courriels, Facebook, les chats en ligne, etc. Même s'il n’a pas lieu dans une salle classe, un MOOC est un cours à part entière et les interactions avec les étudiants sont un élément clé du succès de l’apprentissage de ces derniers et donc une condition essentielle du succès d’un MOOC.

S’adapter aux contraintes : accès à Internet et aisance informatique

Les aspects techniques tels que l'accès à internet et l’aisance informatique des inscrits ne doivent pas être sous-estimés. En raison de leur situation géographique (Afrique, aires protégées dans des zones reculées), de nombreux étudiants ont un accès irrégulier à Internet : plus de la moitié des étudiants déclarent devoir faire face à des problèmes liés à Internet et aux coupures d’électricité.

Un étudiant « typique » de MOOC est quelqu'un de jeune et connecté. Les participants aux MOOC du Papaco, au contraire, sont plus âgés que les participants moyens des MOOCs et, bien qu'ils soient très compétents sur le terrain, beaucoup d'entre eux ne savent pas bien se servir d’un ordinateur.

Bien qu'il soit impossible de compenser pleinement ces deux facteurs, l'équipe de Papaco tente de simplifier au maximum l'accès aux cours et à la plateforme et s’assure de mettre à disposition des élèves des vidéos en basse définition et de laisser les évaluations ouvertes sur des périodes plus longues.


Plus d’informations sur les MOOCs de l’UICN-Papaco

IUCN MOOCs by Papaco

 

Go to top