Des Solutions Fondées sur la Nature dans les Contributions Nationalement Déterminées en Méditerranée: perspectives du Maroc et de la Tunisie

Le Maroc et la Tunisie sont deux pays parmi ceux qui ont prévu une liste ambitieuse d’engagements dans leur contribution nationalement déterminée (Intended Nationally Determined Contribution, INDC en anglais) reposant sur la protection, la restauration et l’entretien des écosystèmes, et cela dans le but lutter contre le changement climatique. Après plusieurs analyses réalisées par l’Institut du Développement Durable et des Relations Internationales (IDDRI) sur ces engagements, cet Institut français a souligné que les solutions fondées sur la nature (SFN) occupent une place importante dans leurs INDC, plaçant les deux États au premier rang concernant les SFN au sein de la méditerranée.

IDDRI et IUCN-Med

Dans ce contexte, le Centre de Coopération pour la Méditerranée de l’UICN (UICN-Med) et l’IDDRI ont présenté une initiative pour réfléchir sur la mise en œuvre des Solutions fondées sur la Nature (SFN) dans les contributions nationalement déterminées en Méditerranée en étudiant les cas du Maroc et de la Tunisie.

Les conclusions préliminaires de cet exercice ont été présentées par l’UICN-Med et l’IDDRI aujourd’hui dans un side-event lors la COP22 sur le changement climatique dans lequel le directeur de la Lutte Contre la Désertification et de la Protection de la Nature au Maroc, M. Mohamed Endichi, a participé. Le directeur a souligné que les « solutions fondées sur nature sont incontournables » et « si elles sont correctement établies, elles peuvent orienter le financement disponible »

L’objectif de ce side-event a été de faire apparaître les enjeux de la mise en œuvre des SFN dans les deux pays, et de proposer des orientations pour l’action avec la collaboration des institutions marocaines et tunisiennes afin de répondre aux défis du changement climatique, de la conservation de la biodiversité et du développement en Méditerranée.

Un document contenant les analyses et les conclusions de ces réflexions suite à ses deux ateliers nationaux et le side-event de la COP 22 seront bientôt disponibles sur le siteweb de l’UICN-Med et l’IDDRI.

Pour plus d’information: Lourdes Lazaro

Go to top