Lauréats de l'édition 2016 du concours de journalisme « Eau et Environnement »

Le Programme Afrique Centrale et Occidentale de l’Union Internationale pour la Conservation de la Nature (UICN/PACO) dans le cadre du "Partenariat pour al gouvernance environnementale en Afrique de l'Ouest (PAGE)", le Partenariat Régional pour la Conservation de la zone côtière et Marine en Afrique de l'Ouest (PRCM) et le Partenariat Régional de l’Eau de l’Afrique de l’Ouest (GWP-AO) ont rendu public le premier aout 2016 les noms des lauréats de la troisième édition du Concours de Journalisme « Eau et Environnement »

Concours "Eau et environnement" 2016

Ce concours qui a été lancé le 1er juin 2016 comportait deux catégories de prix : eau et mer. Deux lauréats ont été retenus dans chaque catégorie. Cette troisième édition a connu une forte participation des journalistes de plusieurs pays de l’Afrique de l’Ouest. Elle a été menée dans le cadre de la campagne de l'UICN #NatureForAll.

Les gagnants se présentent comme suit:

Dans la catégorie Eau,

Le premier prix

Il est revenu à Mme Alexandra DJOTAN du Bénin pour son magazine radiophonique de 15 minutes intitulé « L’okpara et l’eau dans nos verres, un combat de survie » diffusé le 28 juin 2016 sur Radio Parakou et qui se résume comme suit : 

De 2010 à 2012, le partenariat national de l’eau du Bénin expérimente pour la première fois l’approche GIRE (Gestion Intégrée des Ressources en Eau) au Bénin. Trois sites ont été retenus à cet effet dont le barrage de l’Okpara, une retenue d’eau à usages multiples mais en péril. C’est un ouvrage situé au nord du pays précisément dans le département du Borgou. Le barrage de l’Okpara est la principale source d’approvisionnement en eau potable d’une population en croissance, celle de la ville de Parakou. Le magazine met l’accent en premier lieu sur les usages du barrage, l’état de dégradation de ce dernier en lien avec les comportements des différents usagers. Il présente ensuite les interventions dans le cadre de l’initiative GIRE et les acquis obtenus tout en mettant l’accent sur leur caractère durable.

Le deuxième prix

Il est revenu à M. Harouna SANA du Burkina pour « Bakata, quand les populations se mobilisent pour protéger leur barrage », un reportage de 14 mn diffusé le 23 juin 2016 sur la Radio Nationale du Burkina:

Bakata est un village de plus de 28 000 habitants, situé à une centaine de kilomètres de Ouagadougou dans la partie ouest du Burkina Faso. En 2012, un projet du ministère en charge de l’eau lui offre une retenue d’eau qui, en moins de 4 ans, a déjà montré de forts signes de développement. Les populations en sont fières mais ont la conscience que ce joyau peut sombrer aussi vite qu’il leur a apporté le bonheur, si elles n’y prennent garde. C’est alors qu’elles se mobilisent pour protéger cette retenue d’eau, utilisée par plusieurs catégories d’usagers dans une parfaite harmonie. Les techniciens du ministère en charge de l’eau et de l’agriculture reconnaissent que la mobilisation pour la cause du barrage de Bakata et sa gestion intégrée est un exemple de réussite. C’est à cette petite expérience locale qui peut servir d’exemple au Burkina et ailleurs en Afrique de l’ouest que nous nous sommes intéressée dans ce reportage. 

Dans la catégorie Mer

Le premier prix

Il est revenu à Mme Mama Adama KEITA de la Guinée pour son magazine radiophonique de 15 minutes intitulé «Surveillance participative en zone côtière, cas de la Guinée » diffusé le 29 juin 2016 à la  Radio Nationale de Conakry /Koloma et qui se résume comme suit :

De nombreuses menacent  pèsent sur les ressources halieutiques de la Guinée à cause de sa position géographique stratégique et la  diversité des espèces qu’elle partage avec d’autres pays de la sous région. Pour y remédier  des partenaires techniques et financiers (FAO)  et organisations sous régionales dont le PRCM,   l’UICN, et le WWF ont appuyé  des initiatives allant dans le sens de l’intégration des parties prenantes à une bonne gestion des ressources marines et côtières d’où l’expérimentation d’un projet sur la surveillance participative. Grace à la mise en œuvre de ce projet une collaboration étroite et rapprochée a été établie entre les pêcheurs artisans  et l’administration centrale  par des échanges d’informations en cas de violations des bonnes pratiques de pêche observées.

Le deuxième prix

Il est revenu à M. Youssouph BODIAN du Sénégal pour « La Cogestion, dernière chance de survie !», un reportage de 10 mn diffusé le 12 juin 2016 à la Radio Futurs Médias (RFM):

Le département de Foundiougne (région de Fatick) est une des places fortes de la production crevettière au Sénégal. Des milliers de tonnes y sont débarquées chaque année. L’activité concerne près de 700 pêcheurs de foundiougne et de 20 villages environnants mais aussi de la sous-région. Ce qui a fini de créer une forte pression sur la ressource. Depuis 2007, un repos biologique d’un mois (Juin-juillet) par an, y est institué pour protéger la petite crevette victime de surpêche. Un arrêté préfectoral sur demande des pêcheurs interdit pendant cette période la pêche à la crevette. Ils se chargent ensuite de faire respecter la mesure. Une amende a été instaurée par le comité local de pêche artisanale pour d’éventuels récalcitrants.  Afin d’accompagner les pêcheurs pendant cette période, des vivres de soudure leur sont distribuées. Des aliments achetés grâce aux bénéfices générés par la quincaillerie maritime communautaire.

Les premiers de chaque prix (Alexandra DJOTAN et Mama Adama KEITA) sont invités à prendre part au Congrès mondial de la nature organisé par l'UICN qui aura lieu du 1er au 10 septembre 2016 à Hawaii sur le thème : Planète à la croisée des chemins, avec une prise en charge totale des frais par les organisateurs.

Les deuxièmes lauréats positionnés recevront un prix en espèce de 300.000 FCFA.

Le niveau de participation à cette troisième édition du concours était élevé et des œuvres journalistiques de bonne qualité ont été présentées.

Le GWP-AO, le PRCM et l’UICN-PACO saisissent cette occasion pour remercier tous les candidats et réitèrent leur volonté à accompagner les media dans le bon accomplissement de leurs tâches d’information et de relais auprès du public.

Go to top