Changement climatique : Il faut adapter les politiques et stratégies de développement

Du 19 au 21 juillet 2016 s’est tenu à Ouagadougou au Burkina Faso l’atelier régional de plaidoyer auprès des décideurs et des planificateurs des pays de l’espace UEMOA et de la République de Guinée. L’objet de cet atelier est d’informer et sensibiliser ces acteurs principaux sur l’importance de la la question et d'explorer ensemble les voies et moyens de s'engager de manière stratégique dans cette dynamique.

Participants à l'atelier de plaidoyer sur les CC

Le changement climatique est admis comme une réalité avec laquelle, les communautés humaines doivent désormais composer. En Afrique de l’Ouest, on assiste depuis quelques décennies à la recrudescence des évènements climatiques extrêmes en amplitude et en fréquence avec des impacts directs sur les secteurs clés de l’économie. Les conséquences sont l’accélération d’autres phénomènes tels que la désertification, la déforestation, la migration des populations des zones hostiles vers des régions plus accueillantes. Les inondations de 2000 à 2009 dans certains pays de l’Afrique de l’Ouest ont touché plus d’un million de personnes et occasionné des dommages très importants sur les secteurs clés de l’économie (production, transports, infrastructures) estimés à plusieurs centaines de millions de dollars USD (PAM, 2007).

Selon le représentant du Ministre de l’économie, de la finance et du développement, le Dr Seglaro Abel Somé, intervenu à l’atelier « aujourd’hui, la prise en compte de l’adaptation au changement climatique dans la planification du développement devient une préoccupation, notamment pour les pays les plus vulnérables où, les actions de développement et d’adaptation ne peuvent  être dissociées. »

C’est pour se pencher sur cette problématique que l’Union Internationale pour la Conservation de la Nature (UICN), dans le cadre de la mise en œuvre du "Partenariat pour la Gouvernance Environnementale en Afrique de l’Ouest (PAGE)", en collaboration avec la Communauté Economique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO), a organisé cette rencontre. L’atelier a permis de fournir les bases théoriques sur le changement climatique, d’identifier les mécanismes de financement et les stratégies pour leur mobilisation, de présenter quelques outils d’intégration du changement climatique dans la planification du développement et d’en proposer des recommandations.

 « Tous les plans de développement ou d’investissement, doivent être repassés au filtre du changement climatique, afin de revérifier leur pertinence et, d’identifier les ajustements éventuels à faire. Mieux, notre vision du futur, doit être revue et nos stratégies repensées, nos nouveaux plans de développement conçus avec le changement climatique en tête.», a déclaré le Directeur Régional de l’UICN, Pr. Aimé J. Nianogo.

Cérémonie d'ouverture Atelier plaidoyer CC

La rencontre a regroupé une vingtaine de représentants des structures nationales en charge de la planification du développement des Ministères du plan et des collectivités/décentralisation des huit pays de l’UEMOA (Bénin, Burkina Faso, Côte d’Ivoire, Guinée Bissau, Mali, Niger, Sénégal et Togo) et de la Guinée. Les participants, conscient de la nécessité de se mobiliser pour la prise en compte du changement climatique dans la planification du développement se sont engagés à:

  • mobiliser l’expertise déjà mise en place par l’UICN et les autres partenaires pour vulgariser les outils à travers l’organisation des sessions de renforcement des capacités avec l’appui des Etats et leurs Collectivités territoriales et des PTF ;
  • poursuivre le processus de plaidoyer au niveau de leur Etat pour une intégration effective du changement climatique dans la planification du développement à tous les niveaux ;
  • produire avec l’appui technique de l’UICN d’ici la fin de l’année 2016 la situation de référence/Mapping des documents de planification de leur pays ayant déjà pris en compte le changement climatique.
Go to top