Atelier de validation des cartes

L’énorme potentiel forestier de la RDC est connu de tout le monde. Avec 153 millions d’hectares de forêts dont 66% de forêts denses et humides (DIAF, 2015), la RDC est le 2ème pays forestier tropical au monde. Ces forêts représentent près de 10% des forêts tropicales humides de la planète, et plus de 50% des forêts du Bassin du Congo. Elles constituent un deuxième puits de carbone de forêts tropicales du monde et occupent le cinquième rang mondial en matière de biodiversité, et jouent un rôle capital pour le développement socio-économique aux niveaux national et local. Des dizaines de millions de personnes en dépendent pour leur alimentation, leur santé ou leur approvisionnement en énergie.

uicn

ANNEXE 2 : Termes de référence de l’atelier

Termes de référence de l'atelier de validation de la carte des opportunités de restauration des paysages forestiers en République Démocratique du Congo (RDC)

1. Contexte

L’énorme potentiel forestier de la RDC est connu de tout le monde. Avec 153 millions d’hectares de forêts dont 66% de forêts denses et humides (DIAF, 2015)1, la RDC est le 2ème pays forestier tropical au monde. Ces forêts représentent près de 10% des forêts tropicales humides de la planète, et plus de 50% des forêts du Bassin du Congo. Elles constituent un deuxième puits de carbone de forêts tropicales du monde et occupent un cinquième rang mondial en matière de biodiversité, et jouent un rôle capital pour le développement socio-économique aux niveaux national et local. Des dizaines de millions de personnes en dépendent pour leur alimentation, leur santé ou leur approvisionnement en énergie.

1 DIAF 2015: Méthodologique des analyses sur le changement entre la période 1990-2010

Malgré cette importante richesse, la transformation de l'utilisation des terres dans certaines parties forestières et non forestières se produit à un rythme de plus en plus rapide. Les facteurs majeurs de cette transformation incluent l'exploitation forestière pour le bois d'oeuvre et bois énergie, l'exploitation minière, l'agro-industrie, l'agriculture itinérante sur brûlis pour la subsistance, ainsi que l'expansion urbaine. Ces types d’utilisations des terres ont des impacts divers que si rien n’est fait pour inverser la tendance, la pérennisation des ressources forestières de la RDC et leurs rôles socio-économiques et environnementaux pourraient être sérieusement compromis.

Pour faire face à ces problèmes de déforestation et de dégradations des terres et des ressources forestières, la République Démocratique du Congo (RDC) s’est engagée à restaurer 8 millions d'hectares des terres dégradées et déboisés d'ici 2030. Cet engagement constitue une contribution en faveur du défi de Bonn Challenge ou "Défi de Bonn" de restaurer les terres dégradées et déboisées sur les superficies de 150 millions d'hectares d'ici 2020 et 350 millions d'hectares d'ici 2030 à travers le monde.

Il importe de souligner que l'engagement de la RDC est directement liée aux conventions et autres processus globaux en rapport avec l'environnement et le développement notamment les Objectifs de Développement Durable (ODD), les conventions internationales en rapport avec les forêts (CBD, CCC, CLD), le mécanisme REDD+, ainsi des politiques et documents cadres de planification du secteur de l'environnement et développement (DSCRP 2, PNEFEB 2, SPANB 2, Stratégie-Cadre Nationale REDD+ et PAN 2).

Afin de traduire cet engagement en actions concrètes, un atelier sur la restauration des paysages forestiers en RDC a été organisé en septembre 2015. Cet atelier a permis, entre autres, l'élaboration et la validation de la feuille de route à court terme pour la mise en oeuvre de l'engagement susmentionné. Cette feuille de route prévoit la production d'une carte des opportunités de restauration des terres dégradées et déboisées en RDC, ainsi que l'identification des zones prioritaires de restauration des paysages au niveau national.

Dans le cadre de la mise en oeuvre de cette feuille de route, l'UICN en collaboration avec WRI apportent un appui technique et financier à la DIAF pour la production de cette carte qui sera utilisée pour l'identification des zones prioritaires pour les interventions de restauration. Elle sera également utilisée pour la mobilisation des partenaires potentiels techniques et 26

financiers lors de COP21 qui aura lieu en décembre à Paris, et au-delà, en faveur de leurs contributions à la restauration des terres dégradées et déboisées en RDC.

L'atelier proposé rassemblera une soixantaine de personnes représentants les acteurs clés de la gestion des paysages forestiers, et vise à discuter et valider les résultats de la production de la carte susmentionnée. Il constitue une des étapes de la méthodologie d'évaluation des opportunités de restauration des paysages, et du processus de développement d'une stratégie nationale et plan d'actions pour la restauration des terres dégradées et déboisées en RDC.

2. Objectifs de l'atelier

L’objectif global de l’atelier est de faciliter l’élaboration d’une stratégie et plan d'action pour la restauration des terres dégradées et déboisées en RDC. Les objectifs spécifiques sont:

- Partager les informations sur la méthodologie d'évaluation des opportunités de restauration des paysages forestiers ;

- Partager les résultats de l'identification des opportunités de restauration des terres dégradées et déboisées en RDC;

- Apporter les contributions pour l'amélioration de la carte opportunités de restauration des terres dégradées et déboisées produite en RDC par la DIAF.

- Valider la carte des opportunités de restauration des paysages forestiers en RDC.

- Assurer une large communication de l'engagement de la RDC au Défi de Bonn à travers la restauration de 8 millions des terres dégradées et déboisées d'ici 2030.

3. Les Résultats attendus

Les résultats attendus de cet atelier sont les suivants :

- Les participants ont compris la méthodologie pour l'évaluation des opportunités de restauration des paysages forestiers;

- L'état de dégradation des paysages forestiers en RDC est connu;

- Une carte des opportunités de restauration des terres dégradées et déboisées est validée par les parties prenantes;

- L'engagement de la RDC au Défi de Bonn est connu par le public en général et les partenaires stratégiques en particulier;

4. Méthodologie

La méthodologie qui sera adoptée pour cet atelier consiste aux exposés en plénière en rapport avec les objectifs de l'atelier. Ceux-ci seront suivis des questions d’éclaircissement et des débats en plénière sur les sujets présentés. Enfin, des travaux en groupe seront organisés pour une analyse approfondie des cartes produites par le Consultant et leurs éventuelles contributions seront prises en compte pour la production de la version finale de cette carte. Les travaux de l'atelier seront facilités par un modérateur ayant une expérience approuvée en la matière.

5. Lieu et dates de l'atelier

L'atelier sera organisé à Kinshasa les 25 et 26 novembre 2015 à l'Hôtel VENUS.

6. Financement et organisation

L’organisation de cet atelier est assurée par le Programme Forêts de l'UICN pour l'Afrique Centrale et Occidentale (PACO) et le Ministère de l'Environnement et du Développement 27

Durable de la RDC, grâce aux financements de l'AFD à travers l'UICN dans le cadre du Partenariat UICN-France.

7. Participation

Compte tenu du fait que la restauration des paysages implique de nombreuses institutions et acteurs, cet atelier regroupera une soixantaine de personnes représentant les secteurs publics, la société civile et le secteur privé concernés par les questions d'utilisation des terres en général, et de restauration des paysages, changement climatique, et développement rural et sécurité alimentaire en particulier.

8. Contacts:

- Pour MEDD: Jean Ilunga Muneng, Email: [email protected],

Tél:243 844 68 4402

- Pour UICN-PACO: Elie Hakizumwami, Email: [email protected],

Tel: +237677535214 ou +243824845260

Go to top