L’UICN recommande cinq sites pour la Liste du Patrimoine mondial

L’UICN, Union Internationale pour la Conservation de la Nature, recommande l’inscription sur la liste du Patrimoine mondial pour cinq sites proposés pour leurs valeurs naturelles exceptionnelles. L’UICN, l’organisation consultative sur le Patrimoine mondial naturel, recommande aussi des mesures contre de grandes menaces aux sites naturels, y compris deux inscriptions sur la Liste en péril, dans un premier lot de rapports pour le Comité du patrimoine mondial. Ces rapports sont maintenant disponibles en ligne, et seront suivi d’un deuxième lot prévu pour le 10 juin.

Pimachiowin Aki, Canada

Inscription pour cinq sites

L’UICN tranche en faveur de cinq propositions d’inscription de zones naturelles sur la Liste du patrimoine mondial, donnant ainsi ses recommandations au Comité du patrimoine mondial, qui prendra la décision finale lors de sa réunion à Istanbul en juillet.

Les sites recommandés pour une inscription sont : Pimachiowin Aki au Canada, une vaste forêt boréale proposée pour le statut de Patrimoine mondial par cinq Premières Nations Anishinaabe comme site culturel et naturel « mixte » protégeant des traditions ancestrales ; Mistaken Point, également au Canada, où les fossiles offrent un aperçu des premiers grands organismes complexes sur Terre, qui sont les premiers ancêtres des animaux ; L’Archipiélago de Revillagigedo au Mexique, un groupe de quatre îles du Pacifique où une vie marine diversifiée abonde et où les impacts des espèces envahissantes restent remarquablement faibles ; le Parc national de Khangchendzonga en Inde dans la chaîne himalayenne, qui comprend la troisième plus haute montagne du monde; et Hubei Shennongjia en Chine, dont les écosystèmes florissants abritent plus de 600 espèces de vertébrés.

L’UICN a évalué dix-sept dossiers de nomination au total, en préparation à la session de 2016 du Comité du patrimoine mondial qui se tiendra à Istanbul, Turquie du 10 au 20 juillet. Douze de ces évaluations sont désormais publiée, alors que le reste sera disponible le 10 juin.

Voir toutes les propositions d’inscription

Le commerce illégal d'espèces sauvages met les sites du Patrimoine mondial en danger

Les rapports à peine publiés pour la session du Comité comprennent aussi les recommandations de l’UICN sur les actions nécessaires pour contrer les menaces qui pèsent sur les aires naturelles emblématiques de notre planète. Un total de 61 sites naturels du Patrimoine mondial ont été suivis par l’UICN cette année, en collaboration avec le Centre du patrimoine mondial de l’UNESCO.

Dans le premier lot de ces recommandations, l’UICN recommande entre autre d’inscrire deux sites naturels sur la Liste du patrimoine mondial en péril à cause du braconnage.

Ces sites sont la Réserve de faune du Dja au Cameroun, où la population d'éléphants a considérablement diminué en raison du braconnage; et le Complexe forestier de Dong Phayayen-Khao Yai en Thaïlande, où l’abattage illégal de bois de rose précieux a augmenté de manière alarmante ces dernières années, malgré les efforts de la Thaïlande pour le contrôler.

Trente-cinq rapports de suivi contenant les conseils de l'UICN sont maintenant disponibles en ligne, et 26 autres sont prévus pour le 10 Juin. Parmi les sites du Patrimoine mondial naturel qui sont affectés par des menaces figurent des lieux emblématiques comme le Grand Canyon, les îles Galápagos, le parc national du Serengeti, les parcs nationaux de Iguazu / Iguaçu, et la forêt de Bialowieza.

Malgré leur reconnaissance internationale élevée, les sites naturels du pPatrimoine mondial continuent à faire face à de graves menaces, y compris le changement climatique, les activités industrielles et les conflits armés. À l'heure actuelle, dix-huit sites naturels sont répertoriés comme étant «en péril», ce qui représente 8% du nombre total des sites inscrits pour leur valeur naturelle exceptionnelle.

Voir la listes des rapports de suivi ici

Fondée en 1972, la Convention du patrimoine mondial protège plus de 1000 sites d'importance culturelle et naturelle exceptionnelle. Environ un sur cinq sites du patrimoine mondial est naturel, dont 197 classés comme naturel et 32 ​​classés comme «mixte», c’est-à-dire à la fois naturel et culturel.

En tant qu’organisation consultative sur la nature, l'UICN est chargée d'évaluer le potentiel de nouveaux sites proposés pour la Liste du patrimoine mondial de par leurs critères naturels, ainsi que de faire le suivi des sites naturels menacés. Les conseils de l'UICN seront examinés par le Comité du patrimoine mondial, qui prendra les décisions finales lors de sa réunion annuelle à Istanbul, Turquie, du 10 au 20 juillet.

Go to top