West and Central Africa

Partenariat pour la gouvernance environnementale en Afrique de l’Ouest - PAGE

Le PAGE est un programme régional de cinq ans de l'UICN-PACO, qui vise l’amélioration des conditions de vie des populations d’Afrique de l’Ouest grâce à des politiques et un cadre institutionnel environnemental renforcé.

Le programme «Partenariat pour la gouvernance environnementale en Afrique de l’Ouest (PAGE) » est une initiative régionale mise en œuvre par le Programme Afrique Centrale et Occidentale de l’Union Internationale pour la Conservation de la Nature (UICN-PACO) en collaboration avec ses partenaires. Il vient en appui aux politiques environnementales en Afrique de l’Ouest. Son financement est assuré par l’Agence suédoise pour le développement international (Asdi) sur une période de cinq ans (2014 - 2018).

Le programme PAGE est mis en œuvre en Afrique de l’Ouest, notamment dans les bassins de la Volta, du Niger, du Sénégal et du Mono. Il est construit sur les acquis et les partenariats de l’Initiative pour la réduction de la pauvreté et la gestion de l’environnement (PREMI) exécuté de 2009 à 2013 et d’autres programmes de l’UICN-PACO en Afrique de l’Ouest, en vue d’une meilleure mise en œuvre des politiques environnementales, le renforcement des capacités des acteurs et une gouvernance plus ouverte des ressources naturelles.

Visuel PAGE

Concilier gestion durable des ressources et développement dans le contexte Ouest-Africain

L'un des plus grands défis environnementaux auxquels l'Afrique de l’Ouest est confrontée réside dans la nécessité de réconcilier ses besoins de développement avec la gestion durable de ses ressources naturelles. Aujourd'hui, il y a un besoin urgent de valoriser la biodiversité au bénéfice de la réduction de la pauvreté.

Dans un contexte des ressources naturelles de plus en plus dégradées

L’Afrique de l’Ouest est la région la plus densément peuplée d’Afrique. Bien que l’urbanisation s’accélère, en particulier dans les villes de la zone côtière, la région est encore essentiellement rurale et les principales activités dont dépend la grande majorité de la population pour l’emploi et la génération de revenus sont l’agriculture, la pêche, le pastoralisme et l’utilisation directe de la faune et de la flore. Ces activités sont largement basées sur l’exploitation des ressources naturelles soumises à des processus de dégradation continue liés à l’accroissement des besoins d’une population en pleine croissance, auquel s’ajoute la menace du changement et de la variabilité climatique.

Une action concertée pour des solutions durables

Infléchir le modèle de développement régional pour qu’il intègre pleinement la valorisation et la conservation de la biodiversité et implique tous les acteurs y compris les plus vulnérables, dans l’identification de solutions justes et durables, nécessite bien plus que des solutions techniques, des équipements et des infrastructures. C’est pourquoi à travers le PREMI puis désormais le PAGE, l’UICN et ses partenaires coordonnent leurs efforts pour rendre les processus de décision plus inclusifs et plus transparents, basés sur l’utilisation de connaissances fiables et d’outils adaptés aux besoins des acteurs. Ainsi depuis l’échelle de quelques sites aux échelles nationale et régionale une grande variété d’acteurs a initié une diversité de dialogues et de coalitions pour l’action, toujours placées dans la perspective de soutenir et de réaliser les dynamiques politiques et économiques d’intégration régionale à l’œuvre en Afrique de l’Ouest.

Aire intervention PAGE

Une intervention coordonnée et multi-acteurs basée sur cinq axes spécifiques

1. Mise en place de la GIRE en Afrique de l’Ouest
Le PAGE ambitionne d’apporter une contribution à la dynamique en cours en impliquant davantage les usagers dans la gestion de l'eau et en permettant au Centre de Coordination des Ressources en Eau (CCRE) d’affirmer son leadership dans la coordination de la politique régionale des ressources en eau en Afrique de l’Ouest, en particulier dans les bassins de la Volta, du Sénégal, du Niger et du Mono.

2. Prise en compte de la dimension environnementale dans la gestion des bassins
À travers le développement de passerelles pour des échanges d’expériences et de bonnes pratiques, le PAGE facilite le rapprochement des acteurs, notamment les universitaires, les praticiens, les media, les décideurs et les leaders d’opinion.

3. Gestion durable des biens et services générés par les écosystèmes
L’amélioration de la santé des écosystèmes et l’augmentation des biens et services qu’ils rendent bénéficieront directement aux systèmes de production des sociétés locales. Les communautés renforceront ainsi leurs ressources et leurs capacités pour faire face au changement climatique. Le PAGE soutient la reconnaissance de la contribution de la biodiversité et celle des services des écosystèmes aux systèmes de production agricoles et au bien-être des populations.

4. Intégration du changement climatique dans la planification
La prise en compte de l’adaptation au changement climatique dans la planification du développement apparaît aujourd’hui comme un impératif pour les décideurs politiques à toutes les échelles administratives. Des outils développés à cet effet, tels que la trousse à outils pour la planification, le suivi évaluation des capacités d’adaptation au changement climatique (TOP-SECAC) ont fait leurs preuves. Pour répondre à cet impératif, il est nécessaire de disposer dans chaque pays d’une masse critique d’experts formés. Le PAGE soutient la création de cette expertise.

5. Restauration des écosystèmes dégradés
Les écosystèmes font l’objet de surexploitation qui met en péril leur propre équilibre et même leur existence. Face à cette situation, le PAGE mène des actions pour atténuer l’élan de dégradation en cours et instaurer des systèmes de gestion durable des écosystèmes naturels.

Travailler ensemble PAGE

Renforcer les partenariats pour relever les défis environnementaux

Après le PREMI, les acteurs se sont accordés sur l’importance de nouer des partenariats pour parvenir à des résultats significatifs et durables. Le PAGE est construit autour de la mise en place et du renforcement de différents types de partenariats.

  1. Soutenir les institutions en place : Donner à chaque partenaire l’opportunité de jouer son rôle, l’UICN contribuant d’une part à renforcer les capacités de ces organisations et institutions, et d’autre part à relier les intervenants de terrain aux décideurs politiques et économiques nationaux, régionaux et même globaux pour améliorer les processus politiques et législatifs.
  2. Enrichir le PAGE par des partenariats et des cofinancements : s’allier des compétences et des moyens complémentaires au sein et en dehors de l’UICN pour couvrir la diversité des thèmes traités et réaliser les résultats ambitieux poursuivis.
  3. Soutenir les acteurs locaux dans la recherche des solutions techniques : animer des processus de dialogue entre acteurs, en vue de l’élaboration de visions de long terme partagées par les acteurs dans les sous-bassins fluviaux, l’appropriation par les partenaires, de stratégies d’action, la recherche de solution et la mobilisation des ressources avant tout locales.

Pour plus d'informations

Maxime Somda, Coordonnateur régional du PAGE, E-mail: maxime.somda@iucn.org

 

Go to top