Pour une meilleure implication de la Société civile du Fleuve du Sénégal dans la PREAO

Une vingtaine de membres des organisations de la société civile (OSC) de Guinée, du Mali, de la Mauritanie et du Sénégal, intervenant dans la gestion durable des ressources naturelles dans l’espace du bassin du Sénégal, se sont réunis les 9 et 10 mars à Dakar, pour mieux s’approprier du contenu de la Politique régionale des ressources en eau d’Afrique de l’Ouest (PREAO) et de son plan d’action (PAMO).

Photo de groupe des participants à l'atelier PREAO-OMVS

L’accès à l’eau ne cesse d’être une préoccupation majeure de la communauté internationale. Il fait l’objet d’une grande attention à travers la déclaration du Millénaire des Nations Unies qui prône un changement du mode de gestion des ressources en eau. De ce fait tous les pays doivent s’engager à mettre fin à la gestion irrationnelle des ressources en eau en mettant comme alternatives des stratégies de gestion aussi bien au niveau régional, national et local permettant d’assurer aussi bien un accès équitable qu’un approvisionnement adéquat.
C’est dans ce cadre que l’atelier de Dakar est organisé ayant pour objectif  de renforcer les capacités des Organisations de la Société Civile intervenant dans la gestion durable des ressources en eau dans l’espace du bassin du Sénégal à mieux s’approprier du contenu de la Politique régionale des ressources en eau de l’Afrique de l’Ouest (PREAO) et de son Plan d’Action de Mise en Œuvre (PAMO).

Adoptée en décembre 2008 par la CEDEAO, la PREAO est le fruit d’un consensus régional porté par trois institutions sous régionales à savoir la CEDEAO, l’UEMOA et le CILSS. Elle vise à contribuer à la réduction de la pauvreté et au développement durable en orientant la communauté et les Etats membres de la CEDEAO vers une gestion des ressources en eau conciliant développement économique, équité sociale et préservation de l’environnement.

Selon Mahamane Dédéou TOURE, responsable de programme au Centre de Coordination des Ressources en Eau de la CEDEAO, « cette politique a été adoptée à la 35ème Session ordinaire des chefs d’États et de gouvernements de la CEDEAO. Donc c’est une politique commune régionale. Sa particularité c’est d’abord qu’elle est une politique commune à toutes les organisations régionales qui partagent le fleuve Sénégal. La société civile doit s’approprier ce cadre juridique régional, à travers notamment des rencontres de renforcement de leurs capacités ».

Les axes stratégiques d’intervention placent le secteur privé et la société civile au centre des préoccupations de la PREAO : une meilleure réforme sur la gouvernance de l’eau requiert la création d’un environnement favorable à la participation de ces acteurs.

Grace à une meilleure connaissance de leurs rôles et de leur responsabilité les OSC ont pu élaborer, au cours des travaux, des recommandations réalistes et réalisables visant à améliorer leur implication dans la mise en œuvre de cette politique et de son plan d’action.

Work area: 
Water
Wetlands
Environmental Governance
Location: 
West and Central Africa
Mauritanie
Sénégal
West and Central Africa
West and Central Africa
Go to top