Les îles du Pacifique publient des orientations sur des actions de renforcement des capacités

La Stratégie et le Cadre d’action régional de renforcement des capacités pour les aires protégées et autres aires conservées 2015-2020 vient d’être lancée. Elle est le résultat d’un effort conjoint entre le programme BIOPAMA du Pacifique, représenté par l’UICN, et des partenaires et parties prenantes régionaux. Ce document stratégique est un outil important pour renforcer les capacités et proposer un ensemble de mesures ciblées pertinentes pour les cinq prochaines années, dans le contexte de la gestion des aires protégées et autres aires conservées du Pacifique. C’est également une ressource significative provenant de la Table-ronde des îles du Pacifique pour la conservation de la nature, qui reflète la nature collaborative de ce forum.

Capacity Development for Protected and other Conserved Areas in the Pacific Islands Region - cover image

Les 15 pays ACP du Pacifique sont les gardiens de ressources naturelles d’une richesse extrême, à petite et grande échelle. Conscients de cette responsabilité, l’une de leurs plus importantes actions est de prendre des engagements officiels dans le cadre de la Convention sur la diversité biologique et d’adopter les Objectifs d’Aichi pour la biodiversité, afin de conserver la biodiversité et de créer et gérer efficacement les aires protégées terrestres et marines et autres aires conservées. La réalisation de ces objectifs passe par la résolution de nombreux problèmes, notamment le besoin essentiel d’améliorer les capacités. Le renforcement du potentiel humain est au cœur du problème si nous voulons trouver des solutions durables aux problématiques de la conservation, et doit davantage devenir une priorité régionale même s’il existe d’autres besoins pressants de développement.

Pour faire simple, on appelle « renforcement des capacités » le processus d’amélioration de l’efficacité de ce que les personnes sont capables de faire. Cela inclut évidemment le renforcement des compétences et des qualifications individuelles, mais requiert également que toutes les conditions et ressources en soutien soient en place au sein d’organisations capables et dans une société civile bien informée.

Pour soutenir ce besoin, le Programme BIOPAMA facilite l’élaboration d’un outil important pour orienter et encourager l’action : Renforcement des capacités pour les aires protégées et autres aires conservées dans la région des îles du Pacifique : Stratégie et Cadre d’action 2015-2020 (disponible en anglais). Il s’agit d’un guide à destination des gouvernements nationaux, des institutions et organisations nationales et régionales et des communautés. Il donne des conseils sur la façon d’orienter les ressources et les efforts, afin de créer les plateformes de capacités nécessaires pour une amélioration régulière de la planification et de la gestion des aires protégées et autres aires conservées. Ce cadre régional s’appuie sur le Cadre stratégique mondial pour le renforcement des capacités 2015-2025, rédigé par la Commission mondiale de l’UICN des aires protégées.

Taholo Kami, Directeur régional de l’UICN pour l’Océanie et Président de la Table-ronde des îles du Pacifique pour la conservation de la nature, affirme : « Dans la région des îles du Pacifique, les solutions les plus efficaces et à long-terme sont entre les mains des populations et des organisations locales – notamment les gouvernements centraux et provinciaux, les gardiens et les utilisateurs des ressources communautaires, les organismes en charge des affaires autochtones, les ONG régionales et locales, et les institutions de formation. Certes, les interventions directes hors de la région peuvent fournir des ressources, des idées, un apprentissage dans les deux sens et des avantages immédiats, mais les efforts de renforcement des capacités doivent en fin de course renforcer les actions axées sur le local, pour un impact durable. »

Le Cadre souligne l’importance du renforcement des capacités adapté à la culture, les insulaires du Pacifique définissant eux-mêmes les approches les plus appropriées. Cela demande donc des partenariats, des programmes et des processus travaillant étroitement l’un avec l’autre et avec les contextes et conditions actuels, et comprenant et reflétant les valeurs et les cultures. Les efforts doivent s’appuyer sur les connaissances existantes et les grandes forces de la région que sont la gestion et les relations communautaires, les connaissances traditionnelles et l’échange d’informations.

Outre la formation traditionnelle basée sur un programme défini, il est dorénavant établi qu’un certain nombre de communautés et organisations utilisent d’autres mécanismes comme le partage d’expériences par le biais de réseaux d’homologues, la formation pratique sur le terrain, des formations courtes personnalisées, et le tutorat. Les principes et les mesures identifiées dans ce cadre ne semblent peut-être pas nouveaux ou révolutionnaires, mais ils reflètent une analyse plus actuelle, fournissent une liste de contrôle réaffirmée, et serviront de stimulant pour une action nouvelle dans toute la région par les partenaires et les participants.

Sur ses observations sur les efforts de renforcement des capacités dans la région, Taholo Kami continue sa réflexion : « Il y a eu des avancées modestes, mais aussi des succès incroyables dans l’amélioration des capacités pour la gestion des aires protégées et autres aires conservées. Cependant, nous voyons encore des faiblesses significatives au niveau systémique, institutionnel et individuel. Pour aller de l’avant, nous devons reconnaître ce qui n’a pas bien fonctionné. Puis nous devons renforcer ce qui a fait ses preuves, et faire de nouveau correspondre le renforcement des capacités à un ensemble de mesures ciblées pertinentes pour les cinq prochaines années – des mesures qui renforceront les réseaux d’individus et d’institutions engagés, suffisamment forts et efficaces pour lutter contre les menaces qui pèsent sur nos îles et l’océan Pacifique. »

Les approches adoptées et les mesures du Cadre font référence à ce qui, selon les insulaires du Pacifique, fonctionne le mieux pour eux, dans leurs circonstances particulières. Elles se basent également sur l’association des enseignements, perspectives et réflexions ouvertes transmises par de nombreux professionnels, partenaires et parties prenantes sur la façon dont renforcer les capacités dans la région pour planifier et gérer correctement les aires protégées et autres aires conservées.

Nous devons aujourd’hui nous focaliser sur trois groupes principaux : les professionnels existants dans les institutions de gestion de la conservation et de l’environnement ; les gardiens des terres et des mers ; et d’autres participants importants notamment les leaders, les décideurs et les jeunes. Ces groupes doivent être mieux soutenus et équipés. Ils ont besoin de compétences et d’une compréhension spécialisées pour équilibrer la conservation, les besoins socio-économiques et culturels, et les objectifs de gestion d’intérêts multipartites, et atteindre des résultats au niveau communautaire, provincial, national et régional.

Enfin, le Groupe de travail sur les aires protégées de la Table-ronde des îles du Pacifique pour la conservation de la nature soutient la formulation de ce Cadre, et joue un rôle essentiel pour aider à mettre en œuvre les approches et mesures recommandées. Le Coordinateur régional pour le programme BIOPAMA Pacifique, Tony O’Keeffe, conclut ainsi : « La mise en œuvre généralisée s’appuie sur de nombreux groupes de participants, et le Groupe de travail sur les aires protégées utilisera donc sa portée considérable pour encourager la compréhension et le soutien envers les approches, orientations et mesures dans le Cadre. Bien que l’on retrouve globalement les mêmes problèmes dans toute la région, il n’existe pas une solution unique ou facile à toutes ces problématiques spécifiques nationales ou locales. Les personnes chargées du renforcement des capacités, ainsi que celles qui en ont besoin, peuvent utiliser le Cadre pour orienter l’élaboration de voies personnalisées de renforcement des capacités qui correspondent le mieux à leurs besoins, situations et ressources particuliers. »

Work area: 
Protected Areas
Location: 
Oceania
Go to top