Promouvoir l’application de l’approche de gestion intégrée des écosystèmes pour améliorer la gouvernance environnementale en Afrique de l’Ouest

Le «Partenariat pour la gouvernance environnementale en Afrique de l’Ouest (PAGE)» a élaboré une note de politique sur la nécessité d’appliquer davantage les principes de gestion intégrée des écosystèmes afin de garantir le développement durable de la région.

Couverture Water briefing GIE

Cette note de politique permet d’une part, de comprendre davantage l’approche de gestion intégrée des écosystèmes (GIE) et ses bienfaits, d’autre part d’envisager des actions à entreprendre pour assurer son application à travers un mécanisme régional adapté.

Les processus qui lient écosystèmes et espèces sont complexes. Toute intervention inappropriée peut avoir des répercussions imprévues dans le même environnement géographique ou ailleurs, et ce, plusieurs années bien plus tard, rompant ou menaçant ainsi les équilibres naturels des écosystèmes.

L’approche par écosystème est une méthode de gestion où les terres, l'eau et les ressources vivantes sont intégrées pour favoriser la conservation et l'utilisation durable et soutenable des ressources naturelles, afin de respecter les interactions dans les écosystèmes dont l'être humain dépend et favoriser la conservation et l'utilisation durable des ressources de façon équitable.

RECOMMANDATIONS
Les recommandations formulées pour une meilleure application de la GIE en Afrique de l’Ouest :

  • L’importance de la contribution des écosystèmes aux économies locale, nationale et sous régionale doit être une source de motivation et d’engagement politique pour des investissements conséquents pour leur conservation et à leur utilisation rationnelle.
  • L’application des principes de l’approche de gestion intégrée des écosystèmes procure plus d’avantages issus des services éco systémiques, source d’un développement durable et de lutte contre la pauvreté et la précarité.
  • La promotion de l’approche passe nécessairement par le renforcement des capacités des parties prenantes aux différentes échelles de la planification du développement pour plaider en faveur de l’élaboration de politiques et stratégies intégrant la dimension environnementale.
  • Le partage des expériences réussies, des leçons apprises et l’organisation des visites d’échanges sont autant de systèmes d’apprentissage qui soutiennent la promotion de l’approche de gestion intégrée des écosystèmes.
  • La mise en place d’un "Mécanisme sous régional de concertation sur la gestion intégrée des écosystèmes" assorti de plans d’actions et de financement durable est nécessaire pour assurer de manière concrète la gestion durable du patrimoine naturel en Afrique de l’Ouest.


EXPERIENCES DE TERRAIN
Des exemples d’expériences de terrain menées en Afrique de l’Ouest avec un approche de gestion intégrée des écosystèmes :

  • Gestion intégrée des écosystèmes dans le Plan d’Actions de Développement Durable (PADD) 2008 – 2027 de l’Autorité du Bassin du Niger (ABN) : d’après son Plan d’Action de Développement Durable (PADD), pour la période 2008-2027, assorti d’un Programme d’investissement (PI), le PADD constitue un cadre de référence pour toutes les initiatives de développement dans le bassin du Niger. Sa stratégie de mise en œuvre intègre les principes de la gestion intégrée des écosystèmes.
  • Programme de Développement Durable du Delta Intérieur du Niger (PDD-DIN) au Mali : c’est un cadre fédérateur de planification et de soutien aux projets et programmes nationaux et régionaux développés par les structures étatiques et les collectivités territoriales, des divers projets et programmes intervenant dans le Delta. Sa stratégie d’intervention repose sur le «Faire Faire» à travers le partenariat avec les ONG, Projets, Services Techniques, Associations locales sur la base de contrats et protocoles de collaboration. Un accent particulier est mis sur  l’organisation du dispositif organisationnel et institutionnel.
  • L’Initiative pour la réduction de la pauvreté et la gestion de l’environnement (PREMI) 2009-2012 de l’UICN : cette initiative a cherché à promouvoir la gestion intégrée des ressources  naturelles pour la réduction de la pauvreté et l’adaptation au changement climatique en Afrique de l’Ouest. Trois axes d’intervention ont été privilégiés, à savoir le renforcement des capacités des acteurs de la région, la mise en évidence de l’importance de la prise en compte de la valeur des biens et services des écosystèmes et les dialogues multi-acteurs sur certaines questions importantes du développement régional pour les années à venir.
Work area: 
Water
Wetlands
Environmental Governance
Location: 
West and Central Africa
Mauritanie
Burkina Faso
Cameroun
République Démocratique du Congo
Ghana
Guinée Bissau
Mali
Sénégal
Nigéria
West and Central Africa
Liberia
Niger
West and Central Africa
Go to top