2 février : l’UICN participe à la commémoration de Journée mondiale des zones humides 2016

Le mardi 02 février la communauté internationale a commémoré la journée mondiale des zones humides. Le Burkina Faso n'est pas resté en marge de cette célébration grâce au soutien et à la participation du Secrétariat de la Convention de Ramsar et du Programme ressources en eau et zones humides de l’UICN-PACO.

Présentation de l'UICN lors de la JMZH 2016 à Ouagadougou

Depuis 1997,  le 2 février de chaque année est consacrée Journée mondiale des zones humides (JMZH). Le thème de l’année 2016 « Les zones humides pour notre avenir : Modes de vie durable » a été choisi pour démontrer le rôle vital des zones humides pour le bien être actuel et futur de l’humanité et le besoin de promouvoir l’utilisation rationnelle de tous les types de zones humides.

Le Ministère de l'environnement, de l'économie verte et du changement climatique (MEEVCC) du Burkina Faso, à travers le Secrétariat permanent du conseil national pour l’environnement et le développement durable (SP/CONEDD), a commémoré cette importante journée, grâce au soutien et à la participation du Secrétariat de la Convention de Ramsar et du Programme ressources en eau et zones humides de l’UICN-PACO, avec une série d’activités telles :

  1. la formation des acteurs sur l’utilisation du nouveau système d’information sur les sites RAMSAR (RSIS) ;
  2. la réalisation d’une émission radio ;
  3. l’organisation d’une conférence publique.

Cette dernière s’est tenue à Ouagadougou le mardi 2 février à la présence des étudiants de l’Université Aube Nouvelle. Les jeunes étant spécialement visées par le thème de cette année à la fois comme décideurs du demain et comme  relayeurs d’idées à travers les plateformes des réseaux sociales.

Les présentations et les débats ont permis de sensibiliser le public sur l’apport des zones humides et leur importance pour la lutte contre la pauvreté.

« Les zones humides sont d’une utilité sans conteste pour assurer un futur à l’humanité. Par leurs différentes fonctions, les zones humides jouent un rôle primordial dans la régulation de la ressource en eau, l’épuration et la prévention des crues. Autant dire que leur préservation représente des enjeux environnementaux, économiques et sociaux importants qui ressortent dans les Objectifs de développement durables (ODD). » Il a déclaré le Pr. Aboubacar AWAÏSS, coordonnateur du Programme ressources en eau et zones humides de l’UICN-PACO, lors de sa présentation.

Au cours de la cérémonie M. Paul OUEDRAOGO, Conseiller principal Afrique au Secrétariat Ramsar a procédé à la remise officielle des certificats de la désignation des nouveaux sites Ramsar du Burkina Faso :  le Barrage de Yalgo, le Barrage de Tougouri et le Bassin de Nakambé-Mané.

M. Paul Ouedraogo a rappelé que « La diversité culturelle et biologique des zones humides constitue une richesse naturelle dont dépend notre bien-être physique et psychologique. Le patrimoine culturel de nos zones humides est le résultat d’une symbiose qui remonte à la nuit des temps entre les populations et les zones humides, une association qui a enrichi les générations passées et que nous devons préserver pour les générations futures»;

JOURNEE MONDIALE DES ZONES HUMIDES

Le 2 février, la Journée mondiale des zones humides commémore la signature de la Convention sur les zones humides, le 2 février 1971, dans la ville iranienne de Ramsar, au bord de la mer Caspienne. Chaque année depuis 1997, des organismes gouvernementaux, des organisations non gouvernementales et des groupes de citoyens à tous les niveaux de la société profitent de l’occasion pour lancer des actions de sensibilisation du public aux valeurs et aux avantages des zones humides en général, et de la convention de Ramsar en particulier. Ce traité intergouvernemental sert de cadre à l’action nationale et à la coopération internationale pour la conservation et l’utilisation rationnelle des zones humides et de leurs ressources.

Work area: 
Water
Wetlands
Location: 
West and Central Africa
Burkina Faso
West and Central Africa
Go to top