Un comité transfrontalier pour une meilleure gestion des ressources en eau du bassin versant du fleuve Mano

Le 18 décembre 2015 dernier à Monrovia, les délégués des plateformes nationales de la Guinée, du Liberia et de la Sierra Leone, ainsi que l’équipe du Secrétariat Général de la Mano River Union(MRU) se sont réunis pour la mise en place du Comité Transfrontalier de Gestion des Ressources en Eau  en vue d’une meilleure gestion du Bassin du Fleuve Mano

Travaux au cours de l'atelier CTGRE-BFM

Les principes de gestion transfrontalière des cours d’eau internationaux ne sont pas pleinement mis en œuvre au niveau du bassin du fleuve Mano. C’est fort de ce constat que le projet Building River Dialogue and Governance (BRIDGE), conformément aux principes de gestion par bassin et de gouvernance transfrontalière qui régissent les cours d’eau internationaux, a soutenule processus de création de structures de gestion à l’échelle locale qui a abouti à l’organisation d’un atelier pour la mise en place du Comité Transfrontalier de Gestion des Ressources en Eau du Bassin du Fleuve Mano en abrégé « CTGRE-BFM».

Les travaux de l’atelier, qui a réuni une quarantaine de participants des pays partageant le fleuve Mano, ont permis d’aboutir à des résultats consensuels sur l’examen et la validation des textes de création et de fonctionnement du Comité Transfrontalier. De plus ils ont permis d’installer sonbureau exécutif qui est composé de 14 membres des trois pays concernés et dont la présidence est assurée par la Sierra Leone. Le président de cette plateforme, M. Omaru Dalasy ROGERS, dirigera pour 3 ans cette nouvelle instance de coordination des actions du bassin du fleuve Mano.

Selon la coordonnatrice du projet BRIDGE Africa, Mme Sandrine SANKARA/BASSONON « La mise en place du comité répond au besoin d’une meilleure gestion des ressources en l’eau à l’échelle du bassin versant transfrontalier. Cela passe, entre autres, par une bonne organisation des acteurs pour la promotion du dialogue et le partage des informations. »

Le comité a pour mission de (i) collaborer avec les structures nationales et régionales directement concernées par la gestion des ressources en eau ; (ii) de proposer aux décideurs des orientations stratégiques susceptibles de contribuer à l’atteinte des objectifs visés, (iii) de promouvoir l’adhésion des acteurs à la gestions de l’eau ; ensuite (iv) de renforcer les compétences des acteurs de la Mano river et enfin (v) de prévenir les conflits  liés à l’eau.

Au terme de l’atelier, les textes juridiques (statuts et règlement intérieur) du Comité transfrontalier, dont le siège social est fixé à Kenema en Sierra Leone, ont été adoptés et signés par les trois Présidents des plateformes nationales.

En marge des travaux de constitution du CTGRE-BFM, les participants ont eu l’opportunité de renforcer leurs capacités sur la Gestion Intégrée des Ressources en Eau (GIRE) et l’Hydro-diplomatie grâce à une formation dispensée par les experts de la MRU (Mano River Union) et de l’Union Internationale pour la Conservation de la Nature (UICN).

En rappel,le projet BRIDGE est piloté par le Programme Mondial de l’Eau de l’UICN et le Centre de Droit de l’Environnement de l’UICN, en collaboration avec les bureaux UICN d’Asie, d’Amérique Centrale, d’Amérique du Sud, d’Afrique de l’Est et du Sud, et d’Afrique de l’Ouest et du Centre. Il est financé par la Direction Suisse du Développement et de la coopération. En Afrique Centrale et Occidentale BRIDGE intervient dans le Bassin du Lac Tchad et dans la Mano River Union.

Work area: 
Water
Wetlands
Location: 
West and Central Africa
Liberia
Go to top