Sauvons nos espèces lance Sauvons nos lémuriens - une initiative spéciale de SOS

En juillet 2015, SOS – Sauvons nos espèces a lancé son quatrième appel à propositions (CFP), consacré cette fois à la protection des lémuriens de Madagascar. Les projets retenus pour cet appel à propositions seront les premiers bénéficiaires de l’initiative spéciale Sauvons nos lémuriens.

 

Rufous-fronted brown lemur (Eulemur rufifrons)

En s’alignant étroitement sur le Lemur Action Plan (Plan d’action pour les lémuriens) du Groupe de spécialistes des primates de la Commission de la sauvegarde des espèces (CSE) de l’UICN publié en 2014, cette initiative spéciale de SOS, intitulée « Sauvons nos lémuriens », est en somme l’application d’une action de conservation basée sur les besoins.

Pour appuyer les efforts SOS doublera tout don reçu avant le 31 décembre 2015. Faites un don aujourd’hui sur notre page.

Sauvons nos lémuriens s’appuie sur la capacité fédératrice du modèle SOS : mettre en commun les fonds des donateurs et les distribuer sous la forme de petites à moyennes subventions à des acteurs de la conservation basés à Madagascar, tout en appliquant une gestion de projet de classe mondiale afin de veiller à ce que chaque dollar destiné à la conservation soit utilisé à bon escient.

A cette fin, SOS collabore activement avec les donateurs des secteurs public et privé qui souhaitent prendre part à ce partenariat et le promouvoir afin de réaliser leurs objectifs stratégiques de préservation de l’environnement relatifs à la biodiversité et aux écosystèmes malgaches.

Sauvons nos lémuriens est également un excellent exemple de la capacité unique de l’UICN à réunir et mobiliser l’énergie de différentes parties prenantes de la communauté mondiale de la conservation pour atteindre les objectifs de conservation basés sur les besoins. Dans ce cas précis, Sauvons nos lémuriens met en contact les donateurs avec la Liste rouge des espèces menacées™ de l’UICN, la Commission de la sauvegarde des espèces de l’UICN et le Lemur Conservation Network (Réseau pour la protection des lémuriens), une coalition d’une quarantaine d’ONG unies pour rationaliser les efforts de conservation à Madagascar.

Selon la Liste rouge de l’UICN, plus de 90 % des espèces de lémuriens sont en danger d’extinction en raison de la destruction de leur habitat causé par l’agriculture sur brûlis, l’exploitation illégale des forêts et la chasse. L’effet combiné de ces pressions a fait des lémuriens le groupe de mammifères le plus menacé de la planète.

Cependant, d’aucuns se demanderont peut-être pourquoi protéger les lémuriens ? L’explication du docteur Russ Mittermeier, vice-président de Conservation International, un membre de l’UICN, est succincte : « Les lémuriens sont l’« emblème » le plus caractéristique de Madagascar au monde, et ils constituent un atout majeur dans les domaines scientifique, culturel et économique ».

Le Dr Christoph Schwitzer, un confrère du Dr Mittermeier, estime qu’au-delà du fait qu’ils sont l’une des espèces animales les plus remarquables et indissociables de la faune de Madagascar, tel qu’on la connaît, les lémuriens jouent un rôle écologique essentiel pour le maintien des habitats forestiers de l’île. Les populations en bonne santé sont l’indication d’un environnement sain, et leur perte entraînerait probablement des extinctions en cascade. Ceci aurait des conséquences désastreuses sur les communautés locales, qui dépendent de ces habitats pour leurs moyens de subsistance, et notamment des revenus générés par le tourisme lié aux lémuriens.

C’est cette situation qui a provoqué le développement du Plan d’action pour les lémuriens en 2013. En s’appuyant sur l’expertise collective des primatologues qui forment le Groupe de spécialistes des primates de la CSE de l’UICN, ce projet a évalué le statut de conservation de chaque espèce de lémuriens et a développé un plan ciblé pour prévenir leur extinction. Le coût total de celui-ci est estimé à 8 millions de dollars américains.

En se concentrant sur une trentaine de zones hautement prioritaires pour la conservation des lémuriens dans lesquelles des activités basées sur les sites devraient être initiées, ce plan constitue une feuille de route pour la survie à long terme des lémuriens. La rapidité et l’étendue de la mise en œuvre dépendront des fonds levés par les partenaires des secteurs public et privé qui souhaitent se rallier à Sauvons nos lémuriens.

Les parties intéressées peuvent télécharger le document de proposition de Sauvons nos lémuriens ici. Parallèlement, les demandes de partenariat immédiat doivent être adressées à M. Jean-Christophe Vié, Directeur de SOS - Sauvons nos espèces.

 

Work area: 
Members
Protected Areas
Species
Red List
Mammals
Location: 
East and Southern Africa
West and Central Africa
Go to top