Les Observatoires régionaux pour les aires protégées et la biodiversité : mise à jour

Les Observatoires BIOPAMA pour les aires protégées et la biodiversité sont des centres de ressources régionaux d’aide à la prise de décision, pour une gestion plus efficace des aires protégées et la conservation de la biodiversité dans les régions d’Afrique, Caraïbes et Pacifique. Cet article offre une mise à jour des actions et partenariats régionaux en faveur du renforcement des capacités et de l’utilisation des meilleures données et informations scientifiques disponibles dans les processus décisionnels.

Publication cover, "Discussion paper: Balancing the exploitation of mineral and hydrocarbon resources with conservation of biodiversity"

Des Observatoires, soutenus par le BIOPAMA, sont établis dans chacune des régions d’Afrique, Caraïbes et Pacifique, en étroite collaboration avec des institutions hôte sélectionnées. Les Observatoires sont une plateforme pour les données et les outils nécessaires à l’analyse de la biodiversité et à la gestion des aires protégées. Au cœur de chaque Observatoire se trouve un Système régional d’informations de référence (RRIS), qui fournit un accès aux informations nationales, régionales et mondiales disponibles sur des domaines thématiques liés à la gestion de la biodiversité et aux aires protégées.

L’Afrique orientale et australe

En Afrique orientale et australe, les Communautés économiques régionales sont des acteurs essentiels dans la création de l’Observatoire régional BIOPAMA, et l’on prévoit que chaque Communauté hébergera au final un nœud de l’Observatoire. Le premier de ces nœuds est en cours de création dans le Secrétariat de la Communauté d’Afrique orientale, situé à Arusha, Tanzanie. L’objectif initial est d’offrir une aide à la prise de décision sur les aires protégées et la biodiversité dans le contexte de l’utilisation des terres de l’industrie extractive. Des données mondiales sur la couverture des terres, la végétation et le climat sont actuellement disponibles grâce au Système régional d’informations de référence (RRIS). Ce Système fournira un accès ouvert aux données régionales sur l’utilisation des terres, la biodiversité, les aires protégées, les dépôts de minerais, et les concessions publiquement accessibles d’exploitation minière, pétrolière et gazière. D’autres données régionales et locales seront ajoutées lorsque disponibles. Outre l’accès libre et ouvert aux données et à l’information, le nœud de l’Observatoire fournira également un soutien aux utilisateurs du système.

Le premier produit de l’Observatoire de la Communauté d’Afrique orientale est un document de travail intitulé : « Équilibrer l’exploitation des ressources de minerais et d’hydrocarbures tout en conservant la biodiversité : les chevauchements spatiaux et les approches stratégiques pour des options de développement durables ». Ce document a été remis lors de la Conférence ministérielle africaine sur l’environnement de mars 2015. Il offre un aperçu des chevauchements spatiaux entre les aires protégées et les concessions minières, pétrolières et gazières au Kenya, en Ouganda, au Rwanda, au Burundi et en Tanzanie. En outre, ce document fait des recommandations sur l’adoption d’une approche stratégique à l’échelle du paysage pour les décisions relatives à l’industrie extractive, afin de minimiser les impacts potentiels sur l’environnement et la société. Plusieurs cartes ont été réalisées pour chaque pays, qui montrent les chevauchements spatiaux.

L'Afrique occidentale et centrale

Accéder à des informations fiables pour orienter les processus décisionnels est l’un des principaux problèmes des aires protégées en Afrique occidentale et centrale. La collecte de données est donc un thème central pour le travail du BIOPAMA dans cette région, qui soutient également la création et le fonctionnement de l’Observatoire régional pour les aires protégées et la biodiversité.

Pour renforcer les capacités des gestionnaires d’aires protégées à utiliser le formulaire pilote BIOPAMA de collecte des données pour l’efficacité de la gestion des aires protégées, une mallette pédagogique a été élaborée lors d’un atelier d’experts à Yaoundé, Cameroun, en février 2015. Cette mallette, intitulée Mallette pédagogique pour effectuer la mission de coaching de l’Observatoire (COMIT) aborde la méthodologie pour la collecte, la gestion et l’analyse de données, et est destinée à soutenir la prise de décision dans le domaine des aires protégées.

La Mallette COMIT inclut des outils pour comprendre et utiliser le formulaire de collecte des données des aires protégées, ainsi que pour former et renforcer les capacités des professionnels des aires protégées et des organismes nationaux dans la prise de décisions, afin d’améliorer leur efficacité de gestion. Un atelier organisé à Libreville, Gabon (23 mars – 3 avril 2015) a défini davantage les éléments du COMIT, en préparant en même temps la formation régionale des coaches de l’Observatoire sur le formulaire de collecte des données, prévu pour juin 2015. Les coaches de l’Observatoires formés sont des représentants d’organismes nationaux responsables de la gestion des aires protégées. L’une des premières missions des coaches sera d’utiliser le formulaire dans un grand nombre d’aires de conservation de la région, entre juillet et décembre 2015.

Les Caraïbes

L’Observatoire des Caraïbes est hébergé par l’université des West Indies (UWI) et situé dans le Centre pour la gestion des ressources et les études environnementales (CERMES), un département de la faculté des sciences et des technologies du campus de Cave Hill, Barbade. Lancé en novembre 2014, l’Observatoire doit devenir un pilier de l’université UWI, et durer au-delà du Programme BIOPAMA actuel, financé par l’UE-ACP. Le BIOPAMA et le CERMES collaborent avec d’autres départements et centres dans les trois campus de l’université des West Indies, et avec les organisations et initiatives qui partagent l’engagement du BIOPAMA pour améliorer la gestion des aires protégées dans les Caraïbes.

Les données et outils de l’Observatoire des Caraïbes couvrent plusieurs thèmes, notamment les écosystèmes marins et terrestres, les espèces et les habitats, les services écosystémiques, les moyens d’existence, les pressions et les menaces, et la gestion et la gouvernance, et offrent des informations sur les opportunités de formation et des forums de discussion.

Récemment, un Appel à expressions d’intérêt a été lancé pour organiser des ateliers de formation à la gestion des données, pour les organisations activement impliquées dans la gestion des aires protégées au niveau national. On espère que les ateliers de formation génèreront des données et des informations pouvant être intégrées dans le Système régional d’informations de référence et partagées avec les organismes concernés de la région. En outre, l’Observatoire des Caraïbes s’engage dans des débats avec des initiatives régionales, dans un effort pour collaborer sur l’amélioration de l’accès à l’information pour les responsables, les décideurs et autres parties prenantes dans le secteur des aires protégées.

Le Pacifique

Le Secrétariat du Programme régional océanien de l’environnement (SPREP) et l’UICN ont signé, en marge de la 3e Conférence internationale des NU sur le développement durable dans les petits États insulaires en développement (PEID) le 3 septembre 2014, un accord de partenariat de financement pour héberger l’Observatoire régional BIOPAMA pour le Pacifique. Les principales activités de l’agent technique chargé de l’Observatoire Pacifique du BIOPAMA, basé au Secrétariat du Programme régional océanien de l’environnement (SPREP), seront d’inclure les informations pour mettre à jour les données de référence sur les aires protégées du Pacifique disponibles par le biais de la base de données de l’Observatoire, et de définir l’identité et le rôle de l’Observatoire du Pacifique BIOPAMA par rapport aux plateformes d’information existantes du SPREP. Le Réseau d’informations sur l’environnement du Pacifique du SPREP (PEIN), le Service d’informations spatiales environnementales (ESIS), et le Portail des aires protégées des îles du Pacifique (PIPAP) seront reliés, pour servir les objectifs du Système régional d’informations de référence.

Les partenaires BIOPAMA-SPREP ont accepté d’intégrer le Système régional d’informations de référence du BIOPAMA dans les plateformes existantes du Secrétariat du Programme régional océanien de l’environnement (SPREP), et ont choisi le Portail des aires protégées des îles du Pacifique (PIPAP) pour servir de point d’entrée préliminaire au Système régional d’information de référence BIOPAMA dans le Pacifique.

Des progrès initiaux ont été faits pour mettre à jour les données et informations relatives aux aires protégées du Pacifique, ce qui peut être attribué en partie aux efforts actuels pour remobiliser le Groupe de travail sur les aires protégées de la Table-ronde des îles du Pacifique pour la conservation de la nature. Les membres du Groupe de travail ont retourné des informations initiales sur les données qui demandent une attention dans les bases de données mondiales sur les aires protégées, et les suggestions sur les approches pour la collecte de données coopérative progressent.

Work area: 
Protected Areas
Location: 
Mesoamerica
East and Southern Africa
West and Central Africa
Oceania
Go to top