À la découverte de la vie secrète des perroquets de Timneh

Au vu du grand nombre de spécimens de perroquets de Timneh sauvages (Psittacus timneh) qui vivent en captivité partout dans le monde, il est à peine croyable que nous puissions ignorer presque tout de la vie de cet oiseau.

Climbing to a nest to position a nest camera

Très peu d’informations sont disponibles sur des aspects clés de leur biologie, tels que la nidification, la productivité de la reproduction et l’état des populations.

Un projet soutenu par SOS en Guinée-Bissau qui utilise des caméras à distance et des patrouilles régulières dans les zones de nidification a commencé à combler certaines lacunes importantes dans nos connaissances et a produit des séquences vidéo uniques sur cette espèce vulnérable au niveau mondial. Vous pouvez visionner ce petit film sous-titré en anglais en cliquant sur l’image YouTube ci-dessous :

L’équipe de l’Institut de la biodiversité et des aires protégées de la Guinée-Bissau (IBAP) a collaboré avec d’anciens trappeurs de perroquets et biologistes du Portugal et l’organisation membre de l’UICN World Parrot Trust pour récolter une série de données tout en protégeant les nids des braconniers.

Des caméras braquées sur les nids ont non seulement joué un rôle dissuasif, mais elles ont également contribué à recueillir des informations sur la productivité de reproduction et ont fourni des images inédites montrant le comportement des perroquets sauvages.

M. Rowan Martin, le coordinateur du projet auprès de World Parrot Trust a affirmé à SOS : « Pour une espèce qui se reproduit facilement en captivité, il est étonnant que le comportement reproductif des perroquets de Timneh n’ai jamais été étudié à l’état sauvage. Ce n’est pas facile de le faire, mais petit à petit, ce projet jette la lumière sur la vie privée des perroquets et fournit des informations précieuses pour leur conservation ».

Comme de nombreux autres perroquets, le Timneh niche dans des trous qui se forment naturellement dans les arbres. La recherche de l’équipe a révélé que les perroquets utilisent surtout les trous des plus grands arbres, dont certains peuvent atteindre plus de 50 mètres de hauteur.

Grimper à ces hauteurs vertigineuses n’est pas pour les timorés, et seuls les braconniers les plus courageux s’y risquent. Heureusement pour la conservation, certains nids se trouvent dans des endroits si risqués qu’ils bénéficient d’une protection naturelle.

Aujourd’hui, les nids sont regroupés dans un petit nombre d’endroits où les arbres les plus hauts et les plus vieux continuent de pousser. De nouveaux trous se forment lentement et il est probable que l’on trouve la plus forte densité de trous propices aux nids à ces endroits, selon les explications de M. Rowan.

Les pratiques de braconnage destructives, telles que l’utilisation de machettes pour accéder aux oisillons dans les nids, réduisent encore le nombre de trous convenant à des nids qui subsistent.

L’existence d’un petit nombre de grands arbres auxquels il est difficile de grimper peut probablement expliquer pourquoi les perroquets sont toujours présents dans le parc national de João Viera – Poilão, mais pas dans les îles voisines.

La recherche indique que le maintien de sites de nidification sûrs nécessite la prise de mesures permettant de lutter contre différentes menaces, de préserver les grands arbres, de prévenir le braconnage et de fournir des cavités artificielles dans des zones difficiles d’accès.

Ces images filmées à l’aide de caméras-pièges soulignent les doubles avantages de l’exploitation de technologies vidéo pour soutenir les actions de conservation et les connaissances.

Dans le cadre de ce projet, la toute première vidéo du comportement reproductif du perroquet de Timneh vient d’être filmée et va fournir aux biologistes une précieuse occasion d’acquérir plus de connaissances sur l’espèce. Du même coup, elle nous donne un aperçu privilégié de la vie de ces belles créatures à l’état sauvage.

Work area: 
Protected Areas
Species
Species
Protected Areas
Location: 
Europe
Go to top