Des plateformes nationales au Tchad et Cameroun pour la gestion du sous bassin du Chari-Logone

Au cours du mois de mai 2015 des cadres de concertation nationaux multi acteurs pour la gestion des ressources naturelles du sous bassin transfrontalier du Chari-Logone ont été mis en place dans le cadre du projet Building River Dialogue and Governance (Bridge Africa) qui vise l'amélioration de la coopération entre les pays riverains en appliquant la diplomatie de l'eau à plusieurs niveaux.

Participants posent lors de la création de la PLACODEPIL au nord du Cameroun

Du 14 au 15 Mai 2015, il a eu lieu à Ndjamena, au Tchad, un atelier sur la problématique de la gestion des ressources naturelles dans la partie tchadienne du bassin du Lac Tchad (BLT). Quelques jours plus tard, les 27 et 28 mai 2015, il a été organisée à Maroua, dans le nord du Cameroun, une réunion de mise en place de la plate-forme de concertation multi acteurs de conservation et de développement, pour la gestion durable des ressources naturelles de la Plaine d’Inondation de Waza Logone.

Les deux rencontres, qui sont l’aboutissement d’un processus d’information et de sensibilisation des acteurs sur la gouvernance locale de l’eau et le besoin d’une concertation permanente sur l’utilisation et la gestion des ressources partagées, ont permis de valider les textes règlementaires, d’élire les bureaux et de convenir des feuilles de route des respectives plateformes. Ces réunions, qui ont fait office d’Assemblée Générale Constitutive ont regroupé une cinquantaine de participants au Cameroun et une trentaine au Tchad. Les participants representaient les acteurs concernées par la gestion locale des ressources en eau à savoir, les ONG œuvrant dans les domaines de l’environnement et de l’eau, la société civile, les ministères techniques concernés et les partenaires techniques.

La mise en place de ces plateformes nationales de concertation pour la promotion du dialogue intersectoriel, bien qu’étant un résultat à part entière dans la mise en oeuvre du Projet BRIDGE de l’UICN, consistue toute fois un préalable dans le processus de mise en place du Comité transfrontalier pour la gestion integrée des ressources en eau du sous bassin du Chari-Logone.

Le projet BRIDGE est piloté par le Programme Mondial de l’Eau de l’UICN et le Centre de Droit de l’Environnement de l’UICN, en collaboration avec les bureaux UICN d’Asie, d’Amérique Centrale, d’Amérique du Sud, d’Afrique de l’Est et du Sud, et d’Afrique de l’Ouest et du Centre. Il est financé par la Direction Suisse du développement et de la coopération. En Afrique Centrale et Occidentale BRIDGE intervient dans les bassins du Lac Tchad et du Mano River.

La plaine inondable Waza-Logone (Piwl) au Cameroun
La plaine d’inondation de Waza Logone (Piwl) est située dans la région de l’Extrême-Nord du Cameroun sur une superficie d’environ 8000 Km² dans le bassin du Lac Tchad.
Au grand bonheur d’une population d’environ 200 000 personnes, elle est inondée en saison des pluies par les crues du fleuve Logone. Une situation qui favorise les activités agropastorales et piscicoles des paysans qui en dépendent exclusivement pour leur survie. La plaine d’inondation qui s’étend sur les parcs nationaux de Waza (1700 km²) et de Kalamaoué (40 km²), contribue ainsi au développement de l’économie et à l’autosuffisance alimentaire d’une région dont les revenus sont précaires.
La Piwl continue de faire l’objet de nombreuses convoitises de par ses richesses. De nombreux projets et programmes de développement y fusent, tels l’exploration pétrolière et le développement de l’agro-industrie. La zone connait donc une multitude d’acteurs dont les actions ne sont pas du tout coordonnées. Par conséquent, les communautés locales sont aussi en marge de ces initiatives.

Le système Chari-Logone au Tchad

Le bas-Chari : Il s’agit de la plus grande zone de collecte des eaux alimentant le lac et qui dispose d’un cours d’eau principal permanent. Ce bassin hydrographique se trouve dans les zones sahélo-soudanienne et soudano-sahélienne. Au sein de ce sous bassin, on trouve un parc national (Dougia) et une réserve de faune (Mandelia), mais leur état en terme de protection demeure préoccupant. La population, quant à elle, fait face à des contraintes d’approvisionnement en ressources notamment la rareté de l’eau. La diversification des activités économiques (culture du sorgho et du mil de décrue, chasse et pêche saisonnière, élevage intensif du bétail) reste la réponse à ces contraintes.

Les plaines d’inondation du Logone : les plaines d’inondation occupent environ 25.000 km2, la plus importante d’entre elles s’étend de Bongor jusqu'à Djoumane et ERE à 80 Km au sud de Bongor. Ces plaines sont des aires de pâturage à de nombreux pasteurs saisonniers et transhumants ; les plaines d'inondation sont aussi d’importantes zones de pêche et de reproduction de poissons.

Le Bassin du Nord : Connu pour ses oasis (les régions du Lac et du Kanem), c’est le plus grand sous-bassin avec 807,360 Km2. Il n’offre aucun apport d’eau au lac dès lors qu’il s’agit aussi du sous-bassin le plus aride qui soit. Ici, les préoccupations majeures en matière d’utilisation des ressources en eau tournent autour de la fixation des dunes causées entre autres par le piétinement des animaux et la surexploitation des rares arbres.

Le lac Tchad
Avec une superficie maximum de 25.000 km2, il se compose d’ensembles morphologiques distincts qui deviennent pleinement visibles à une altitude de 279 mètres environ. Même s’il s’agit d’un bassin fermé situé en zone aride, il présente un taux de salinité relativement bas. L’un des problèmes majeurs des ressources en eau du lac reste son rétrécissement, avec une surface actuelle de moins de 2.000 km2. Le lac sert aussi comme une zone critique et stratégique pour la biodiversité mondiale, étant le refuge de 120 espèces de poissons et de 372 d’espèces d’oiseaux. La plaine riveraine au lac constitue une importante zone de pâturage pour l’élevage. La pêche sur le lac, importante source de protéines aux populations locales est également menacée.

Work area: 
Water
Wetlands
Location: 
West and Central Africa
Cameroun
West and Central Africa
Go to top