L’UICN accueille le Burundi comme nouvel Etat Membre

L’UICN souhaite chaleureusement la bienvenue à la République du Burundi, qui a officiellement annoncé sa décision de devenir Membre de l’UICN en acceptant les Statuts de l’UICN. Le Ministre de l’Eau, de l’Environnement, de l’Aménagement du Territoire et de l’Urbanisme, a confirmé cette volonté du Gouvernement et désigné l’Office Burundais pour la Protection de l'Environnement (OBPE) pour assurer la liaison avec le Secrétariat de l’UICN.

burundi_img_4535_c_obpe.jpeg

Pays d’Afrique centrale situé entre la République Démocratique du Congo (à l’ouest), le Rwanda (au nord) et la Tanzanie (à l’est et au sud), le Burundi a une superficie de 27 834 km² y compris les 2 634 km² d’une partie du lac Tanganyika. Sa population est estimée à environ 10 millions d’habitants, soit une densité moyenne de 300 habitants par km².

Son relief est constitué par une alternance de roches dures et tendres, résultat d'un ensemble de mouvements tectoniques qui ont modifié profondément la surface de l'Afrique orientale et que l’on retrouve dans l’ensemble des pays de cette zone.

Plus de 90% de la population vit de l’exploitation directe des ressources naturelles tirées essentiellement de l’agriculture et de l’élevage, de l’exploitation minière artisanale et forestière. Cependant, l’accroissement des besoins en ressources lié à la croissance démographique excessive, la faible croissance économique et le manque de capacités pour la gestion durable de ces dernières, sont les principaux facteurs qui contribuent à la dégradation de l’environnement et à la vulnérabilité au changement climatique.

Selon le Professeur Aimé Joseph NIANOGO, Directeur Régional de l’UICN pour l’Afrique Centrale et Occidentale, « l’UICN accueille avec enthousiasme l’adhésion du Gouvernement du Burundi à l’UICN et s’engage à l’appuyer dans ses efforts de gestion durable de l’environnement et de conservation des ressources naturelles ».

Dans le but de garantir la préservation des écosystèmes naturels, le Burundi, Membre de la Conférence ministérielle africaine sur l’environnement, a ratifié diverses conventions internationales dont: la convention sur la diversité biologique, la convention de Ramsar, la convention sur les espèces migratrices, la convention africaine d’Alger, la convention du Patrimoine mondial (Unesco), la convention de Washington (CITES), la convention sur la lutte contre la désertification et la convention sur les changements climatiques. 

A partir de 1997, le Gouvernement de la République du Burundi a adopté sa Stratégie nationale pour l'environnement et un Plan d'action environnemental, visant à concrétiser sa volonté de conserver la biodiversité nationale et à la gérer de façon durable. En 2004, une Stratégie nationale et un plan d’action pour le renforcement des capacités en matière de diversité biologique ont été élaborés et sont depuis lors mis en œuvre. Le secteur privé et plusieurs organisations non gouvernementales (ONG) jouent également un grand rôle dans le dispositif institutionnel de conservation du Burundi.

Dans ce sens, le Directeur général de l’Office Burundais pour la Protection de l’Environnement, OBPE, Ir Mohamed FERUZI a rappelé que : « La conservation de la nature au Burundi reste au service de la préservation de notre biodiversité pour un partage juste et équitable des bénéfices découlant des ressources naturelles, et le socle de la résilience contre les changements climatiques. Nous attendons de voir cette réalité renforcée et consolidée dans les prochaines années».

La République du Burundi rejoint ainsi les cinq organisations non-gouvernementales déjà Membres de l’UICN : l’Association Burundaise pour la protection des oiseaux, l’Association Protection des Ressources Naturelles pour le Bien-Etre de la Population au Burundi, l’Association Tubane de Gikuzi, le Forum Burundais de la Société Civile du Bassin du Nil et l’Organisation de Défense de l`Environnement au Burundi. Le Conseil de l’UICN, lors de sa 83e réunion, tenue en Mai 2014, a eu le plaisir de reconnaître le Comité National des Membres de l'UICN du Burundi.

En intégrant l’Union, le Burundi entend renforcer son engagement pour la protection de son environnement et le développement durable de ses ressources naturelles. L’Office Burundais pour la Protection de l’Environnement (OBPE) entend plus particulièrement affirmer sa stratégie de conservation et bénéficier de l’expertise de l’UICN, notamment pour le développement de son programme financé par le Fonds Mondial pour l’Environnement (FEM) qui intervient dans les domaines de la biodiversité et des aires protégées, de la lutte contre la dégradation des terres, la préservation des ressources aquatiques et la gestion durable des forêts.

Pour plus d’informations, contactez:

Eva Paule MOUZONG, Cheffe Régionale chargée du Développement Institutionnel et de la Communication (Programme Afrique Centrale et Occidentale de l’UICN). Email: [email protected]

Félicité MANGANG, Chargée de Communication et des Relations avec les Membres (Programme Afrique Centrale et Occidentale de l’UICN). Email: [email protected]

Work area: 
Business
Members
Species
Protected Areas
Ecosystems
Environmental Law
Location: 
Asia
South America
Mesoamerica
North America
Europe
Mediterranean
East and Southern Africa
West and Central Africa
West Asia
Oceania
Go to top