UICN identifie les sites les plus menacés de la biodiversité d'eau douce en Méditerranée

Parmi les167 Zones Clés pour la Biodiversité d’eau douce identifiées et validées dans la région méditerranéenne, 75 pour cent se situaient en dehors des limites géographiques des aires protégées existantes selon les principaux résultats de l'évaluation coordonnée par l’UICN, dont les chiffres ont été présentés aujourd'hui lors du Congrès mondial des parcs 2014 qui se déroule du 12 au 19 novembre à Sydney, en Australie.

Harvesting Nile Tilapia in Algeria by V.Crespi

On estime que 70-75% des zones humides continentales de la planète, avec de nombreuses espèces d'eau douce qui y vivent, ont été perdues au cours des 100 dernières années. Les aires protégées, un outil essentiel pour la conservation de ces habitats, représentent mal la biodiversité d'eau douce. Nous avons donc besoin de toute urgence d'identifier des sites critiques pour la biodiversité d'eau douce servant de base pour la constitution d’un réseau plus représentatif d'aires protégées pour les espèces dulcicoles. Une nouvelle évaluation coordonnée par l'UICN établit les bases d'un tel réseau dans le Hotspot du bassin méditerranéen, une région riche en espèces d'eau douce très menacées.

L’UICN révèle qu'au moins 167 sites dans le bassin méditerranéen peuvent être considérés comme des zones clés pour la biodiversité d’eau douce (ZCB) couvrant une superficie totale de 302 557 km2. Parmi ces ZCB, 40 répondent également aux critères d’admission en tant que sites « Alliance for Zero Extinction » (Alliance pour une extinction zéro ou AZE), représentant l'un des derniers refuges existants pour une ou plusieurs espèces classées comme En danger ou en En danger critique d’extinction.

« Grâce à ce projet, nous mettons la biodiversité d'eau douce sur la carte dans une région du monde où les pressions sur les zones humides continentales conduisent rapidement aux espèces au bord de l'extinction, plusieurs ont déjà été perdues. La prochaine étape cruciale est de sensibiliser largement sur ces sites importants et de promouvoir la conservation sur le terrain », a commenté William Darwall, Directeur de l'Unité de biodiversité d'eau douce de l'UICN et coordinateur du projet.

Les Zones Clés pour la Biodiversité sont des sites qui contribuent de manière significative à la persistance globale de la biodiversité. Elles peuvent favoriser le choix de nouvelles aires protégées ou l'expansion de réseaux de sites existants, et ont été reconnues par la Convention sur la Diversité Biologique comme étant importantes d’une manière globale pour atteindre les objectifs de l’ensemble des aires protégées.

La gravité accrue des sécheresses, les altérations hydrologiques suite à la construction de barrages, le captage excessif des eaux souterraines et de surface, la pollution de l’eau et les espèces envahissantes constituent les principales menaces pour les espèces d'eau douce, selon les experts.

« Les ZCB sont ces écosystèmes d’eau douce si fragiles qui doivent être gérées dans le cadre d’une planification de la Gestion intégrée des bassins hydrographiques (GIBH) tenant compte de la diversité des utilisations de l’eau selon les différents secteurs », a déclaré Jörg Freyhof, président européen du Groupe de spécialistes des poissons d'eau douce de l'UICN/WI et co-auteur du rapport.

Ce projet a été financé par le Critical Ecosystem Partnership Fund, la Fondation MAVA et l'Agence espagnole de coopération internationale au développement (AECID), avec des contributions du projet Biofresh financé par la Commission européenne et de l'Organisme autonome des parcs nationaux (OAPN) du Ministère espagnol de l'agriculture, l’alimentation et l’environnement.

Toute l’information sur les ZCB d’eau douce est publiée sur: : www.birdlife.org/datazone/freshwater

 

Pour plus d'information: Catherine Nume

 

Work area: 
Species
Freshwater species
Location: 
Mediterranean
West and Central Africa
South-Eastern Europe 
Go to top