Élaboration d’une feuille de route pour la survie du gorille le plus rare du monde

Malgré les menaces persistantes de braconnage et de destruction de leur l’habitat, les perspectives pour l’avenir du gorille le plus rare du monde – le gorille de la rivière Cross (Gorilla gorilla dielhi) - se sont améliorées mais dépendent toujours d’une collaboration continue au niveau national et international. C’est ce qui ressort d’un nouveau plan d’action publié par le groupe de spécialistes en primates de la Commission de la sauvegarde des espèces (CSE) de l’UICN et de la Wildlife Conservation Society (WCS). Ce plan a été élaboré en partenariat avec l’US Fish and Wildlife Service – tous deux membres de l’UICN – ainsi que le zoo de l’État américain de Caroline du Nord et d’autres organisations.

Ecogardes de la WCS patrouillant le long de la frontière nigériane

Avant de nous pencher sur les informations détaillées concernant le plan d’action, voici une vidéo étonnante sur les gorilles de la rivière Cross provenant du projet financé par SOS. La WCS, qui bénéficie de la subvention, a recours à une l’initiative communautaire de conservation visant à protéger l’habitation essentielle de ce primate menacé d’extinction :

Le nouveau rapport — intitulé « Revised Regional Action Plan for the Conservation of the Cross River Gorilla: 2014-2019 » (Plan d’action régional révisé pour la conservation du gorille de la rivière Cross : 2014-2019)—mentionne un certain nombre d’accomplissements réalisés ces dernières années en matière de conservation : l’expansion des aires protégées où vivent les grands singes menacés, une meilleure compréhension de l’aire de l’habitat disponible pour les gorilles (plus du double de la superficie précédemment déterminée). Le rapport recommande également des mesures visant à favoriser l’augmentation du nombre de gorilles de la rivière Cross à l’intérieur des sites centraux et au-delà. Il souligne également l’importance de l’assistance locale et internationale pour la réussite des initiatives de conservation.

« Les perspectives pour le gorille de la rivière Cross sont encourageantes, à condition que nous nous appuyions sur nos réussites passées et que nous continuions, en collaboration avec des partenaires clés, à protéger ce grand singe et ce qui reste de son habitat », a déclaré Andrew Dunn, conservationniste de la WCS et auteur principal du rapport. « Le nouveau plan d’action présente une feuille de route détaillée pour la conservation du gorille le plus rare du monde ».

Classés « en danger critique » sur le Liste rouge des espèces menacées de l’UICN, les gorilles de la rivière Cross comptent moins de 300 individus sur l’ensemble de leur aire de répartition qui se limite à une région frontalière montagneuse entre le Nigéria et le Cameroun. Le gorille de la rivière Cross est le plus rare des quatre sous-espèces de gorilles.

Ce plan révisé – s’appuyant sur la feuille de route publiée en 2007 – appelle à : une protection renforcée des gorilles et à l’application de la loi sur la faune ; la poursuite des études sur la répartition et la biologie des gorilles de la rivière Cross ; une mise en œuvre complémentaire de modèles communautaires de conservation ; de nouvelles mesures pour protéger les corridors vitaux entre les sites d’habitat des gorilles ; un soutien pour l’amélioration de la gestion des aires de conservation ; des activités de suivi de la santé et de prévention des maladies ; un développement de l’écotourisme ; un soutien pour la conservation transfrontière et une expansion de la sensibilisation du public pour la conservation.

Mme Elizabeth Bennett, vice-présidente du programme de conservation des espèces de la WCS, a déclaré : « La poursuite du soutien des communautés locales à travers toute l’aire de répartition des gorilles de la rivière Cross au Nigéria et au Cameroun constitue une composante essentielle des activités de conservation futures. Au niveau international, la survie de ces primates dépendra des initiatives soutenues des conservationnistes qui travaillent en tandem avec les organismes gouvernementaux. Notre réussite jusqu’ici pousse à penser que nous sommes sur la bonne voie ».

 

Work area: 
Members
Protected Areas
Red List
Mammals
Location: 
Cameroun
Nigéria
Go to top