West and Central Africa

Politique et gouvernance

Politique et gouvernance environnementale

Au Cameroun comme dans tous les pays d'Afrique Centrale, les cadres politiques et légaux, malgré leur consistance, restent faibles pour permettre de s'attaquer de manière efficace à la dégradation rapide des ressources naturelles. Il importe de mettre en place des législations et un environnement institutionnel appropriés pour une meilleure gouvernance des ressources naturelles. Une participation active et un engagement soutenu des de tous les acteurs, y compris des communautés locales autochtones est un pré requis inévitable pour les actions de gestion durable et de conservation. Le faible niveau d’application des lois, des conventions internationales, l’appropriation timide par les différentes catégories d’acteurs, des mécanismes sous régionaux, régionaux et internationaux institués, l’insuffisance des capacités des institutions étatiques et des autres acteurs institutionnels concernés par la gestion de la biodiversité et de l’environnement sont entre autres défis auxquels le pays doit faire face.

Pour trouver des solutions authentiques pour ces défis, l’UICN travaille à favoriser la mise en place et l'opérationnalisation des cadres législatifs et institutionnels appropriés en matière de GRN avec la participation de tous les acteurs au niveau local, national et sous régional. Ainsi, le Programme Cameroun de l’UICN et ses partenaires travaillent pour mettre en application des procédures de gestion durable des ressources naturelles, tout en tenant compte des conditions de vie des populations locales. Les acquis du Programme Cameroun dans ce domaine ont trait entre autres à son expérience par rapport à :

  • L’appui à l’élaboration d’un document de base pour l’harmonisation des politiques et législations forestières nationales avec celles des autres pays de la sous-région d’Afrique Centrale ;
  • Le soutien pour l’appropriation des pratiques durables d’utilisation des ressources naturelles ;
  • L’appui à la mise en place des fora de collaboration des acteurs impliqués dans la conservation et le développement durable ;
  • L’accompagnement pour la construction d'un dialogue ouvert et transparent des acteurs
  • La promotion de l’implication de la société civile, du secteur privé et des autres parties prenantes dans la prise de décision en matière de gestion des ressources naturelles ;
  • L’assistance pour le renforcement du lien entre la conservation de la biodiversité et le développement .
Go to top