Milieu marin et polaire

BEST RUP Project

BEST RUP s’inscrit dans le cadre de l’initiative européenne BEST et du projet pilote « Inventaire des espèces et habitats dans les Régions Ultrapériphériques françaises » soumis par le parlementaire européen Younous Omarjee en 2015. Géré par la Commission Européenne (DG ENV), le projet a été lancé le 15 janvier 2017 et sera mené sur 3 ans.

 

OBJECTIF

L’objectif global du projet est de promouvoir la conservation de la biodiversité et des écosystèmes ainsi que l’usage durable des services que fournissent les écosystèmes, y compris pour l'adaptation au changement climatique et l'atténuation de ses effets, dans les 6 Régions Ultrapériphériques (RUP) françaises que sont la Guadeloupe, la Martinique, Saint Martin, la Guyane, Mayotte et la Réunion.

 

ACTIVITÉS

BEST RUP sera mis en œuvre par le biais de 3 activités en synergie avec les travaux conduits par le consortium BEST III et le programme BEST 2.0 dédié aux Pays et Territoires d’Outre-Mer :

  • Activité 1: Rendre accessible les listes des espèces et habitats des RUP françaises en se basant sur les référentiels existants. Cette activité sera menée par le Muséum National d'Histoire Naturelle afin de faciliter le partage des données et de bénéficier de son expertise pour identifier des zones sensibles de biodiversité et analyser les données manquantes pour la mise en place de programmes de conservation.

  • Activité 2: Explorer les modalités d’application de méthodologies portant sur la cartographie et l’évaluation des services des écosystèmes (Mapping and Assessing Ecosystem Services -MAES) aux RUP en capitalisant le profil écosystémique amazonien établi pour la Guyane française. Les Zones Clés de Biodiversité et des Services Ecosystémiques (ZCBSE) identifiées dans le profil écosystémique seront partagées grâce à une participation active à différentes activités MAES en cours et notamment par une participation à l’atelier de terrain MAES ESMERALDA (Azores, février 2017). L’objectif est ensuite d’apporter des recommandations pour la mise en œuvre d’une méthodologie adaptée aux RUP.

  • Activité 3: Lancer un appel à propositions pour de « petites subventions rapides » d’un montant maximum de 50 000€. L’appel sera organisé dans les 3 régions où sont situées les RUP françaises (Amazonie, Caraïbes et Océan Indien) avec pour objectif de soutenir et renforcer les acteurs locaux, y compris les organisations de la société civile, qui sont engagés dans le développement local, la conservation de la biodiversité et l'utilisation durable des ressources naturelles et de services écosystémiques dans les RUP.

Davantage d’information sur l’appel à propositions est disponible sur le portail web BEST RUP.

 

INSTANCES ET ORGANES

La mise en œuvre et gouvernance du projet BEST RUP est assurée par différents organes et instances.  

Pour garantir une synergie et une bonne coordination avec le projet BEST III et le programme BEST 2.0, l’IUCN, qui administre le contrat BEST III ainsi que le programme BEST 2.0, accueille le secrétariat BEST RUP et assure la mise en œuvre des 3 activités présentées ci-dessus en partenariat avec le Muséum National d'Histoire Naturelle et WWF France.  

Des points focaux régionaux basés dans chacune des 3 régions où sont situées les  RUP françaises (Amazonie, Caraïbes et Océan Indien) assurent la proximité avec les porteurs de projets locaux et appuient le secrétariat BEST RUP dans la  promotion et mise en œuvre de l’appel à propositions.  

Un comité régional de conseil  RUP rassemblant des experts des 3 régions des RUP françaises est chargé de l’analyse technique des propositions de projets soumises dans le cadre de l’appel pour subventions.

Un comité de pilotage présidé par la Commission européenne (DG ENV) donne les orientations stratégiques du projet BEST RUP. La prise de décision finale y compris celle relative à l’attribution de petites subventions rapides appartient à la Commission européenne.

Go to top