Afrique centrale et occidentale

Synergie Fleg-REDD+

Le 08 Octobre 2015 s’est tenu à l’Hôtel NTOUGOU, à Yaoundé, un atelier de réflexion et d’échange sur les synergies possibles entre le FLEGT et la REDD+ au Cameroun. A l’initiative de l’Union Internationale pour la Conservation de la Nature (UICN), cet atelier a été organisé en partenariat avec le Ministère des Forêts et de la Faune (MINFOF) et le Ministère de l’Environnement, de la Protection de la Nature et du Développement Durable (MINEPDED), avec l’appui technique et financier du Programme Africa Practionners de PROFOREST, de l’UKAID et de Agence Française Développement (AFD).
Synergie Fleg-Redd+

Vingt-et-deux (22) participants ont pris part aux travaux de l’atelier. Les travaux de étaient modérés par Monsieur Patrice BIGOMBE LOGO, Directeur du Centre de Recherche et d’Action pour le Développement Durable en Afrique centrale (CERAD), assisté de Monsieur DJANANG Willy, Expert Gouvernance Forêt/Environnement et Changements climatiques.

1.1. Contexte et justification de l’atelier

Le Cameroun est aujourd’hui, avec la République du Congo et la République Centrafricaine, l’un des trois (03) pays de mise en oeuvre de l’APV/FLEGT dans le Bassin du Congo. La signature de l’Accord s’est faite le 06 Octobre 2010 et la ratification le 09 Août 2011. Bien qu’aucune autorisation FLEGT n’ait encore été délivrée depuis le début du processus, de nombreuses actions ont été réalisées dans le sens de la lutte contre l’exploitation forestière illégale et la promotion de la gestion responsable et durable des forêts (définition de la légalité forestière, participation, concertation, dialogue et collaboration autour des forêts, développement institutionnel, mobilisation pour la réforme de la politique et de la législation forestière, etc.).

Dans le même temps, le Cameroun s’est engagé, en 2008, à mettre en oeuvre les activités de réduction des émissions de gaz à effet de serre issues de la déforestation et de la dégradation forestière en adhérant au Mécanisme REDD+. Il a élaboré son document RPP et l’a fait approuver par le Fonds de Partenariat pour le Carbone Forestier de la Banque Mondiale en février 2013. Et, le Mécanisme REDD+ est aujourd’hui considéré comme un outil de développement dans le Document de Stratégie pour la Croissance et l’Emploi (DSCE). Le Gouvernement fait du Mécanisme REDD+ un processus participatif et inclusif qui intègre les préoccupations de toutes les parties prenantes, dont les populations locales et les peuples autochtones.

Go to top