Afrique centrale et occidentale

Ecosystèmes Marins et Côtiers

La zone marine et côtière - Caractéristiques et enjeux

 

Les littoraux sont des interfaces géographiques par définition fragiles. Ils sont le théâtre d’un accroissement des installations et des activités humaines, abritent la majorité des capitales, des zones d’échange et des sites industriels de la région, l’ensemble de ces facteurs générant des risques de dégradation des écosystèmes marins et côtiers.

Pourtant, les milieux littoraux fournissent des ressources indispensables aux économies nationales et à la sécurité alimentaire. Celles-ci sont fréquemment partagées entre les pays, justifiant la mise en place d’outils de gestion conjoints, voire régionaux. On peut citer les aires marines protégées - AMP, les règles de gestion des pêches, les politiques d’aménagement des territoires, et les organisations et mécanismes de coopération régionale.

Afin de renforcer la durabilité des services environnementaux marins et côtiers, le MACO bâti des collaborations avec différentes catégories d’acteurs, ONG et institutions nationales pour l’essentiel, mais aussi des entités régionales comme la Convention d’Abidjan, l’UEMOA (l’une des principales organisations régionales d’intégration), les réseaux régionaux d’aires protégées d’Afrique de l’ouest et d’Afrique centrale (RAMPAO et RAPAC), les projets ONG Internationales WWF, WCS, Wetlands International, et les organisations régionales de gestion des pêches (CSRP et CPCO).

 

 

Ce que nous faisons

MISSIONS ET OBJECTIFS

Le Programme Afrique Centrale et Occidentale de l’UICN (PACO) se structure autour de différents programmes pays et programmes thématiques. Le Programme Marin et Côtier (MACO) du PACO traite les thématiques marines et côtières, incluant la conservation de la biodiversité, la gestion des aires marines protégées, l’aménagement des pêches, la gestion intégrée et la gouvernance des zones littorales et l’adaptation au changement climatique et à ses impacts en zone côtière. Il se construit sur l’expérience de l’UICN en Afrique de l’Ouest et notamment du Programme Régional de Conservation de la zone Côtière et Marine – PRCM

Basée dans les locaux du bureau de l’UICN au Sénégal, la coordination du MACO contribue au développement du portfolio de projets des bureaux de l’UICN en Afrique de l’ouest et développe et met  en œuvre un programme marin et côtier pour l’Afrique Centrale et l’Afrique de l’Ouest. L’équipe est restreinte et s’appuie sur les services logistiques et administratifs des bureaux de programme des pays. Elle assure la coordination de plusieurs projets régionaux (voir onglets relatifs aux projets), en lien avec de grands partenaires tels que la Commission Sous-Régionale des Pêches (CSRP), l’Union Economique et Monétaire de l’Ouest Africain (UEMOA), le Réseau régional des AMP en Afrique de l’Ouest (RAMPAO), le Réseau d’Aires Protégées en Afrique Central (RAPAC). Le MACO favorise l’implication de commissions et de groupes d’experts de l’UICN tels que la Commission Mondiale des Aires Protégées (CMAP), la Commission de Gestion des Ecosystèmes (CEM), la Commission sur les Politiques Environnementales, Economiques et Sociales (CEESP) mais aussi celle d’ONG internationales telles que le World Wide Fund for Nature (WWF), la Wildlife Conservation Society (WCS), Wetlands International Africa.

La stratégie d’intervention du MACO est basée sur les principes suivants :

La pertinence : Le MACO est en mesure de faire bénéficier les pays de la région de connaissances fiables et de solides capacité techniques et de mobiliser une expertise scientifique et technique propre à renforcer les capacités des acteurs de la région aux différentes échelles.

La légitimité : Le MACO est au service des membres et partenaires de l’UICN de la région, et contribue à rendre accessibles les leçons d’expériences conduites dans d’autres régions (particulièrement en Afrique de l’Ouest au travers du PRCM). Les commissions mondiales thématiques représentent des outils et des réseaux puissants pour la capitalisation et la diffusion des meilleures pratiques issues de ces expériences,

L’innovation : Le MACO encourage une nouvelle conception de la conservation dans les politiques régionales et nationales, basée sur des approches territoriales, incluant une dimension prospective, mettant en avant les notions de services environnementaux, de gestion des risques, et d’adaptation au changement climatique.

 

AXES DE TRAVAIL

 Objectifs du programme MACO

1.       Favoriser le bien être des populations littorales, la reconnaissance de leurs droits légitimes et un accès équitable aux services des écosystèmes marins et côtiers,

2.       Renforcer les conditions cadres et les outils de la conservation des écosystèmes, des espèces menacées et des habitats critiques, afin de maintenir la biodiversité et les services environnementaux,

3.       Favoriser une approche intégrée et prospective de l’aménagement des territoires côtiers, incluant les aires protégées,  pour une préservation effective des patrimoines littoraux,

4.      Soutenir les dynamiques d’intégration régionale concernant la gouvernance, la gestion et la conservation des ressources naturelles partagées marines et côtières

 

 

Go to top