Membres

De GàD des représentants de Naturama, A2N et AGED

L'UICN Burkina compte essentiellement six membres statuaires que sont:  

 

Logo

Le Ministère de l’environnement et du développement durable (MEDD)

Le MEDD est chargé de l’élaboration et de la mise en œuvre de la politique du Gouvernement en  matière de protection de l’environnement, de conservation de la biodiversité et de gestion durable de l’eau. Il a ainsi élaboré les stratégies nationales et les plans d’action nationaux touchant à la gestion de la biodiversité, au changement climatique et à la lutte contre la désertification. Il conduit le processus pour la création, la conception, l’aménagement et la gestion des forêts classées, des parcs nationaux et réserves de faune.  ...>

Pour plus d'informations: www.environnement.gov.bf/

 

Logo

La Fondation NATURAMA

Créée depuis 1990, NATURAMA a un statut d’ONG associative reconnue par l’état. C’est aussi un réseau d’ONG, d’associations, d’organisations communautaires de base (OCB), de Clubs scolaires et villageois œuvrant dans le domaine de la protection de la nature.

La mission de NATURAMA est la promotion de la conservation de la nature, en vue du bien-être des populations du Burkina Faso. Ses actions sont orientées de manière à influencer les stratégies et actions de conservation de la nature et de développement durable au Burkina Faso et en Afrique.

La fondation NATURAMA est membre de plusieurs réseaux et organisations internationales ; Elle est en outre représentant de Wetlands International et partenaire désigné pour Birdlife International.

Les structures de gestion de NATURAMA sont :
- le Congrès de la Nature qui se tient tous les cinq ans,
- le Conseil de Gestion qui comporte 12 membres et se réuni plusieurs fois par an ; il oriente et gère la Fondation
- le Comité Directeur composé de 6 membres est chargé de l’animation scientifique. Chaque membre anime un Comité thématique : Education, Ecologie, Ornithologie, Biodiversité, Environnement urbain ;
- le Secrétariat Exécutif (9 cadres permanent) chargé de la gestion quotidienne des programmes et activités.

Les Programmes actuels sont organisés sous deux divisions : la Division Conservation  et la Division Production...>

Pour plus d'informations: http://www.naturama.bf/

 

L’Association Nationale d’Action Rurale (ANAR)

L’Association Nationale d’Action Rurale (ANAR) est une ONG qui a été reconnue officiellement sous récépissé N°AN VI du 1er Février 1989, soit un an après sa création. Elle se fixe comme but principal d’encadrer et d’accompagner les communautés de base dans l’identification, l’élaboration, l’éducation, l’éxécution et l’évaluation de leurs projets de développement. Pour ce faire, l’ANAR met l’accent sur : La valorisation des potentialités locales en considérant le public cible comme étant l’acteur important de son propre développement ; La recherche de solutions endogènes à toutes les contraintes identifiées ; L’utilisation d’outils de suivi évaluation appropriables par les populations ;
Le principe d’intervention de l’ANAR respecte les quatre (4) étapes suivantes :

• Le diagnostic participatif à travers des outils appropriés ;
• L’élaboration d’un plan d’action dont la durée dépendra des résultats escomptés ;
• La mise en œuvre de ce plan et de son suivi ;
• L’évaluation des résultats ;
Les groupements villageois partenaires de l’ANAR sont au nombre de 318 dont 198 groupements féminin. L’ANAR a également développé des liens de partenariat avec des Institutions tels  L’Union Internationale pour la Conservation de la Nature (UICN) dont elle est membre à part entière ; La Coalition Nationale pour les Droits et la Citoyenneté des Femmes ; Le Réseau Sud Sud (Fraytnce –Burkina) dont l’ANAR occupe la Vice-présidence ; Le SPONG ; La Goutte d’Eau France ; Les Clubs FJEP Castelnaudry. En plus des partenaires ci –dessus cités l’ANAR bénéfice de l’appui d’un certain nombre de  services de l’Etat.
Six  programmes sont actuellement en cours d’évaluation au sein de l’ANAR. Il s’agit de :

• Le renforcement de la production agricole
• La valorisation de l’embouche ;
• La promotion des énergies renouvelables ;
• L’éducation et la formation des membres ;
• L’Alphabétisation des membres ;
• La restauration et la protection de l’environnement ;...>
anar68d@fasonet.bf

  

 

Logo

L'Association Nodde Nooto (A2N)

L’Association NODDE NOOTO, « répondre à l’appel » en fulfuldé, qui a vu le jour le 25-05-1996, a été créée pour aider les organisations paysannes (O.P.) et toute structure privée sahéliennes à émerger et rechercher des approches et stratégies qui impliqueraient mieux les populations aux actions de développement. Elle couvre les quatre Provinces du Sahel (Séno, Soum, Oudalan, Yagha) et a pour missions de:
- Promouvoir et valoriser l’éducation de base, les savoirs faire et être des communautés et ressources du Sahel ;
- Favoriser une meilleure exploitation et gestion concertée des ressources naturelles du Sahel ;
- Contribuer et s’engager pour le bien être économique, social et culturel durable des femmes et des hommes du Sahel ;
- Consolider le partage, l’acceptation et l’intégration socio- culturelle et le dialogue inter- communautaire.
D’une manière générale, elle vise l’accompagnement et la valorisation du potentiel humain, culturel et économique du Sahel à travers un certain nombre d’objectifs spécifiques que sont :
• Favoriser l’auto promotion paysanne à travers l’éducation de base et l’alphabétisation
• Assurer un meilleur équilibre du patrimoine  foncier et écologique
 
NODDE NOOTO s'intéresse, aux  domaines que sont la gestion des ressources naturelles (GRN) et pastorales ; la sécurité Alimentaire; la mobilisation sociale, le plaidoyer, l'appui institutionnel  aux initiatives locales, la Formation, l' information et la communication; l'alphabétisation et l'éducation non formelle.
 

Au titre de leurs activités réalisées, on peut relever :
 
En renforcement des capacités
Au cours des trois dernières années (2006 à 2009), des formations, recyclages et ateliers ont été  initiés au profit des producteurs encadrés et des travailleurs de A2N.


En gestion des ressources naturelles :

 Identification et aménagement d’une zone de pâturage (ceekol nagge)
 L’élaboration d’un projet de classement de la zone par la DGAEP.
 Appui à  la construction de  16 impluviums pour la collecte des eaux de pluie  dans  cinq  (05) villages de l’Oudalan. 
 Des actions visant à la restauration et à la défense des sols ont été réalisées,
 Réalisation de 28 ha de parcelles test de cultures fourragères (Niébé fourrager et la dolique) dans les 14 villages de ceekol nagge.
 Mise en terre de 96542 plants sur les sites récupérés.

Plusieurs séances de sensibilisations sur des thèmes divers et variés ont été menées et ont permis de toucher  1114 producteurs dont 118 femmes

En matière de production animale :
 
 Amélioration  du  potentiel génétique du Zébu Peul : 72 éleveurs sélectionneurs (ES) dont 5 femmes appliquent un programme de sélection sur un effectif de  plus de 600 bovins.
 Amélioration  des conditions alimentaires de la fraction productive : appui à l’acquisition de 103 kits (matériel de fauche et charrette) pour des opérations de fauche et de conservation des fourrages. En 2007 et 2008, A2N a appuyé 21 Banques Aliments Bétail (BAB) pour l’acquisition de 534 tonnes de tourteau de coton. D’autre part, 28 ES ont bénéficié de 140 mangeoires et 420 producteurs des 14 villages de la zone de Ceekol Nagge sont appuyés dans la pratique des cultures fourragères (niébé fourrager et dolique).
 Réseau de santé animale de proximité : un réseau de santé animale de proximité est mis en place dans la Province de l’Oudalan avec l’installation d’un vétérinaire privé et 28 auxiliaires d’Élevage (AE).
 Appui  aux  familles vulnérables : 144 familles vulnérables ont reçu au total 804 petits ruminants.

 En Education de base et en alphabétisation :

 Education de Base

A2N exécute depuis quelques années un programme spécifique appelé  Programme d’Education en Milieu Pastoral (PEMP) dont les résultats sont  satisfaisants.
Dans ce domaine, l’accès et la rétention dans les écoles se sont accrus comme le montrent les indicateurs suivants :


 Le taux de promotion des filles est passé de 70,77% en 2005-2006 à 79,10% en 2006-2007 soit une augmentation de 8,33 points. En 2007/2008, il est de 90, 43% soit une augmentation de 11,33 points.
 dans les écoles cibles, le taux d’abandon est passé de 17,89% en 2005/2006 à 11,44% en 2006/2007, soit une régression de 6,45 points. Celui des filles est passé de 19,30%  en 2005/2006 à 10,02% en 2006/2007, soit une régression de 9,28 points.

 Alphabétisation

En alphabétisation 175 centres ont été ouverts ces trois dernières années...>

Pour plus d’informations : o.cisse@noddenooto.org