Article | 21 Mar, 2022

Un nouveau départ pour l’oasis Ouled Yahia en Algérie

Depuis quelques années, l’Oasis d’Ouled Yahia, site classé Ramsar, souffre de la baisse du niveau de la Foggara, principale source d’eau de la région. Cette baisse du niveau d’eau cause des épisodes de sécheresse intense et la salinisation des sols, qui entraîne l’augmentation des feux dans la palmeraie. Dans le cadre de son projet écotouristique, l’association Fogarra d’Aghmoul a installé des canaux d’irrigation de la palmeraie sur 2 km, pour renforcer la connectivité de l'écosystème oasien et atténuer les effets du changement climatique. Ce projet est l'un des bénéficiaires du programme PPI-OSCAN 2. 

L’Oasis d’Ouled Yahia à Tamentit, dans le Sud de l’Algérie, est le théâtre de paysages variés entre dunes et palmeraie. Les richesses de l’Oasis sont innombrables : elle a connu une succession de dynastie et de cultures qui ont laissé des traces indélébiles marquées surtout par l’architecture spécifique des vieux Ksours – véritables forteresses dressées au-dessus des oasis – et les habitudes culturelles basées sur l’utilisation économe de l’eau par le système d’irrigation nommé Foggara.

association Fogarra d’AghmoulPhoto: association Fogarra d’Aghmoul

La baisse du niveau d’eau de la Foggara cause des épisodes de sécheresse intense et la salinisation des sols, qui n’est pas sans conséquence pour la nature car elle entraîne l’augmentation des feux dans la palmeraie. Cette situation affecte en particulier les agriculteurs qui pratiquent une agriculture familiale et vivrière axée sur les cultures étagées typiques des Oasis, basée sur le palmier dattier, l’arboriculture et des cultures maraichères et condimentaires aux pieds des palmiers et des arbres fruitiers. Ces agriculteurs perdent l’intérêt qu’ils ont dans les terres de moins en moins cultivables.

 Fogarra d’AghmoulPhoto: Fogarra d’Aghmoul

Une barrière biologique pour préserver la palmeraie

Conscients de la valeur culturelle et naturelle de leur Oasis , un groupe de jeunes de Tamentit, engagés pour protéger l’environnement et la biodiversité de l’Oasis et participer pleinement à son développement, se sont organisés en association qu’ils ont dénommée Foggara d’Aghmoul. Pour cette initiative, les jeunes ont consulté les sages. Renforcés par les encouragements des anciens, les jeunes se sont attelés à concrétiser leurs idées de développement durable du patrimoine de l’Oasis et de lutter contre les effets néfastes de l’impact humain et du changement climatique.

Afin de conserver le savoir-faire local et de faire revivre la région, les membres de l’association Foggara d’Aghmoul ont lancé une campagne de plantation de palmiers au niveau du jardin d’Oughenam, aussi dédié à la construction d’une maison traditionnelle.

association Fogarra d’AghmoulPhoto: association Fogarra d’Aghmoul

Ils ont procédé à l’assainissement de la palmeraie et l’élagage des palmiers afin d’encourager le nichage des oiseaux, comme il est de tradition dans l’Oasis. L’idée est de remplacer les palmiers et arbres brûlés et de lutter contre l’ensablement des jardins tout en permettant aux oiseaux migrateurs de nicher.

Les palmes récupérées ont été utilisées pour l’installation d’un mur biologique, véritable digue contre l’ensablement des terres cultivables. Ces murs sont également utilisés pour délimiter les jardins des particuliers au sein de la palmeraie.

Afin de pallier le manque d’eau d’irrigation, un puits a été creusé et permet d’acheminer l’eau vers le jardin à travers des canaux d’irrigations, ce qui permettra de susciter de nouveau l’intérêt des agriculteurs pour cultiver de nouveau leurs terres.

association Fogarra d’AghmoulPhoto: association Fogarra d’Aghmoul

Le circuit l’écotouristique a déjà accueilli plus de 250 visiteurs

Grâce à son projet, l’association contribue non seulement à développer l’écotourisme autour de la Foggara,mais aussi à promouvoir le patrimoine biologique, la zone humide et l’ornithologie. Un circuit écotouristique va mettre la lumière sur la richesse du patrimoine local.

Il s’agit du premier projet écotouristique de l’association et de la région en collaboration et avec le soutien des associations et des collectivités locales ainsi que les pouvoirs publics et les secteurs du tourisme et de l’artisanat.

L’un des objectifs de ce circuit est de dynamiser l’activité socio-économique de la région par la valorisation de son patrimoine naturel et les produits de l’artisanat local, dont la vannerie avec les sous-produits des palmiers, la tapisserie et la poterie noire typique de Tamenit.Une maison traditionnelle typique a été installée au niveau du jardin afin de constituer une halte sur le tracé du circuit écotouristique, but ultime du projet.

Ce projet d’écotourisme permettra de créer de l’emploi pour les locaux, grâce à la formation de dix jeunes guides en écotourisme sur le circuit à monter par l’association. Les femmes ne sont pas en reste puisque l’association prévoit de former un groupe d’une dizaine d’artisanes en commercialisation sur le net des produits de l’artisanat local.

association Fogarra d’AghmoulPhoto: association Fogarra d’Aghmoul

En parallèle, les jeunes de Foggara d’Aghmoul sont actifs dans la sensibilisation du grand public à travers un travail soutenu pour renforcer l’éducation à la protection de l’environnement des établissements scolaires de l’Oasis (école primaire, collège et lycée), et assurer une véritable émulation pour préserver le patrimoine précieux et fragile de l’Oasis.

Le PPI-OSCAN 

Le PPI-OSCAN, Programme de Petites Initiatives pour les Organisations de la Société Civile d’Afrique du Nord, est un programme  mis en œuvre par l'UICN (Centre de coopération pour la Méditerranée) pour le renforcement de la Société Civile en Afrique du Nord qui aide les jeunes associations voulant s’impliquer dans les nouveaux enjeux de l’environnement et du développement durable à travers des initiatives innovantes dans la région.

Le programme est financé par la Fondation MAVA et les Fonds français pour l'environnement mondial (FFEM)

ppi_logo_3Photo: IUCN-Med








Pour de plus amples informations, veuillez contacter : ppioscan@iucn.org