Nouvelle stratégie pour la conservation de la gazelle de Cuvier en Afrique du Nord : des efforts concertés pour la sauvegarde d’une espèce emblématique

Les priorités de conservation identifiées dans la stratégie de conservation sont en ligne avec le contexte de la Convention sur la conservation des espèces migratrices appartenant à la faune sauvage (CMS) et son programme sur les Antilopes Sahélo-Sahariennes.

La gazelle de Cuvier (Gazella cuvieri) est une espèce endémique de l’Afrique du Nord, dont l’aire de répartition couvre le Maroc, l’Algérie et la Tunisie. Cette espèce est actuellement menacée au niveau mondial et a été classée comme Vulnérable par la Liste rouge des espèces menacées de l’UICN. Pour pallier cette situation, les agences gouvernementales se dediant à la conservation au Maroc, en Algérie et en Tunisie ont développé, en collaboration avec le Centre de Coopération pour la Méditerranée de l’UICN (UICN-Med) et le Groupe de spécialistes des antilopes de la Commission de sauvegarde des espèces de l'UICN et de nombreux experts régionaux et internationaux, une stratégie et un plan d’action transfrontalier.

La gazelle de Cuvier est l’une des quatre espèces de gazelles présentes en Afrique du Nord ; elles sont toutes menacées d’extinction selon la Liste rouge de l’UICN. L’aire de répartition de la gazelle de Cuvier s’étend sur les territoires du Maroc, de l’Algérie et de la Tunisie, où elle est confrontée à des menaces communes dont les principales sont le braconnage et la perte d’habitat. 

« Les estimations les plus récentes indiquent des populations stables dans quelques sites et un projet de réintroduction a été lancé en Tunisie, ce qui nous donne de l’espoir pour l’avenir. Ces initiatives soulignent l’importance d’encourager des efforts de conservation collectifs et la coopération régionaleafin de surmonter les menaces partagées de façon efficace et durable», exprime David Mallon, co-président du Groupe de spécialistes des antilopes de la Commission de sauvegarde des espèces de l’UICN.

En effet, depuis 2012, l’UICN-Med a entrepris une démarche de collaboration avec les trois pays nord-africains pour développer des stratégies de conservation pour des espèces menacées dont la gazelle de Cuvier. Ainsi, cette stratégie aspire à voir d’ici 2050 des populations viables et connectées de gazelles de Cuvier, occupant des habitats naturels sur une aire proche de l’aire de répartition historique. 

La réussite de cette stratégie est étroitement liée au travail de plusieurs acteurs à différents niveaux où chacun doit agir en coordination avec diverses institutions afin d’accomplir les objectifs de façon efficace, souligne Violeta Barrios, coordinatrice de la stratégie au Centre de Coopération pour la Méditerranée de l’UICN.

Les priorités de conservation identifiées dans la stratégie de conservation sont en ligne avec le contexte de la Convention sur la conservation des espèces migratrices appartenant à la faune sauvage (CMS) et son programme sur les Antilopes Sahélo-Sahariennes. Pour cela, des efforts coordonnés entre les organismes gouvernementaux et non gouvernementaux et les organisations de conservation seront essentiels pour mettre en œuvre les recommandations en matière de protection et de gestion nécessaires, afin d’assurer la survie à long terme de la gazelle de Cuvier.

Pour y arriver, les principales parties prenantes des trois pays nord-africains concernés ont identifié sept stratégies d’intervention par rapport à la protection et restauration des populations et gestion de l’habitat, à la sensibilisation et la valorisation, à la recherche et suivi et à la coopération internationale. Le renforcement des capacités et la reproduction et gestion en captivité́ seront deux aspects très importants dans l’implémentation de la stratégie. Ensuite chaque État a décliné ces stratégies et défini une finalité́ pour son territoire, soutenue par des activités à court, moyen et long terme.

De plus, ce document présente les résultats de cet effort collaboratif plurinational et multidisciplinaire, et comporte deux grandes parties. La première partie résume l’état des connaissances actuelles sur la gazelle de Cuvier en Afrique du Nord. La deuxième partie (sections 3 et 4) porte sur les résultats des ateliers de travail organisés pour définir les actions prioritaires pour cette espèce dans les années à venir.

 

La stratégie est disponible en français sur le site web : https://portals.iucn.org/library/node/47609

Go to top