L’UICN avertit qu’un site du Patrimoine mondial au Mexique est en péril car le vaquita pourrait disparaître

L’Union internationale pour la conservation de la nature (UICN) recommande d’accorder le statut ‘en péril’ pour le site du Patrimoine mondial mexicain des Îles et aires protégées du Golfe de Californie, après qu’une mission ait confirmé que le vaquita – le plus petit marsouin et le plus en danger – est menacé d’extinction imminente. Ce conseil, adressé au Comité du patrimoine mondial, figure dans un rapport de suivi publié aujourd’hui par l’UNESCO.

Malgré les efforts déployés par le Mexique, la pêche illégale au filet maillant du totoaba, un poisson dont la vessie natatoire fait l’objet d’une forte demande en Asie, menace d’extinction imminente le marsouin vaquita qui se prend dans les filets illégaux. On estime qu’il ne reste plus que 30 vaquitas dans le bien des Îles et aires protégées du Golfe de Californie, le seul endroit sur Terre où l’on puisse l’observer.

Suite à une mission sur le terrain en collaboration avec le Centre du patrimoine mondial de l’UNESCO, l’UICN recommande d’inscrire le site sur la ‘liste en péril’. Plusieurs mesures d’urgence sont conseillées, notamment une interdiction permanente des filets maillants et l’instauration d’une coopération internationale pour mettre un terme au commerce illégal des espèces sauvages.

La Liste du patrimoine mondial en péril est conçue pour mobiliser une action d’urgence contre de problèmes graves pouvant menacer les valeurs exceptionnelles des biens du Patrimoine mondial. Sur les 238 sites inscrits pour leurs valeurs naturelles, 18 figurent actuellement sur la liste en péril.

Les recommandations de l’UICN sont destinées au Comité du patrimoine mondial, le corps gouvernant la Convention du patrimoine mondial qui se réunira lors de sa session annuelle à Cracovie en Pologne du 2 au 12 juillet. L’UICN est l’organisation consultative pour la nature reconnue par la Convention et le Comité prend les décisions finales. 

Pour la session de 2017, l’UICN a préparé des recommandations pour 55 biens naturels, en collaboration avec le Centre du patrimoine mondial de l’UNESCO, et a évalué 13 propositions d’inscrire de nouveaux sites sur la Liste du patrimoine mondial, ou d’agrandir ou modifier des aires naturelles déjà classées.

Aujourd’hui, le Centre du patrimoine mondial de l’UNESCO a publié la dernière série de rapports pour le Comité, après deux séries parues le 19 mai et le 2 juin. Outre les Îles et aires protégées du Golfe de Californie, les sites naturels figurant dans les rapports émis aujourd’hui sont : le Parc national du Simien en Ethiopie, les Forêts humides de l’Atsinanana au Madagascar, et le Sanctuaire historique de Machu Picchu au Péru, un site mixte à la fois naturel et culturel.

En savoir plus sur les recommandations de l’UICN de 2017 sur le Patrimoine mondial

Work area: 
Go to top