L'Afrique du Nord s’unit pour influencer son avenir

L'UICN a rassemblé les principales voix concernées par la conservation de la nature en Afrique du Nord lors du Forum des Membres de l'UICN d’Afrique du Nord tenu à Rabat, au Maroc. Après avoir révisé leurs réalisations à ce jour, un nouveau programme de travail a été conçu par les Membres de l'UICN et ses partenaires.

pecheur, Al Hoceima, Maroc

L'approche est plus pragmatique, en offrant des solutions claires fondées sur les ecosystèmes pour devenir une réalité, malgré des ressources financières limitées.

«Cette nouvelle définition des priorités du programme pour l'Afrique du Nord se nourrit des expériences passées, mais se tourne également vers une approche plus concertée vers le futur», explique Antonio Troya, Directeur du Centre de Coopération pour la Méditerranée de l'UICN « Nous voulons offrir à nos Membres et partenaires plus de formation et de meilleurs moyens de communication afin de faciliter une mise en place effective d’actions concrètes et de solutions basées sur la nature."

Les efforts nationaux pour faire face au développement durable, tout en créant des emplois, nécessitent des gouvernements pour prendre les décisions nécessaires et renforcer une législation adéquate. D’autre part les scientifiques ont besoin de combler les lacunes des connaissances actuelles et de les rendre accessibles au monde entier. La société en général doit être consciente du fait que leur avenir dépend vraiment de la conservation de la nature et il est de la responsabilité de chacun d'entre nous de contribuer à notre avenir.
L’UICN anime ses membres et partenaires à trouver une approche en commun pour faire face aux enjeux environnementaux. Dans cet objectif, la signature d’un nouvel accord pour la création d’un Comité national de l'UICN au Maroc renforcera la portée des activités de conservation dans le pays et fusionnera les forces entre les organismes du gouvernement, de la conservation, et scientifiques.

«Avec notre nouveau Comité national UICN au Maroc en place, nous aurons une voix unique dans l'arène internationale et nous pourrons rassembler nos efforts pour sauver la biodiversité méditerranéenne», précise Mohammed Ribi, Chef de la Division des Parcs et Réserves Naturelles du Haut Commissariat aux Eaux et Forêts et à la Lutte contre la Désertification au Maroc.

Après deux jours d'intenses débats entre les représentants du Maroc, de l’Algérie, de Tunisie et d’Égypte, un nouveau document qui reflète leurs préoccupations sera préparé et soumis au Congrès Mondial de la Nature à Jeju, en 2012. Bien qu’il semble que le chemin à parcourir est encore long, un chemin d’entente pour la région qui se traduirait en actions reste la seule manière d’avancer.

Work area: 
Members
Location: 
Mediterranean
North Africa
Go to top