Dernières nouvelles du Congrès mondial de la nature et de la Base navale de Jeju

L’UICN est une organisation de membres ouverte et démocratique et elle a toujours été heureuse d’accueillir tout dialogue constructif et dynamique au sujet de questions environnementales fondées sur des sciences solides et soucieuse de sa vision d’un monde juste qui valorise et conserve la nature.

Julia Marton Lefèvre meets the head of the Gangjeong village association

Le Congrès mondial de la nature est maintenant bien en route à Jeju, en Corée. Des centaines de sujets ont été discutés, et les membres de l’Association du village de Gangjeong et d’autres personnes militant contre la base navale de Jeju participent librement aux événements et aux débats. Des manifestations pacifiques ont eu lieu à l’intérieur et à l’extérieur du Centre de Congrès.

Le Comité national coréen de l’UICN a aussi pris l’initiative d’organiser un dialogue ouvert avec des représentants de l’Association du village de Gangjeong et des représentants du Conseil et du Secrétariat de l’UICN le 11 septembre, de 14 à 16 heures. Cela se passera au Centre du Village de Gangjeong. Ce sera un dialogue informel, pour garantir que les experts et les scientifiques de l’UICN comprennent mieux les problèmes environnementaux posés par la base navale et qu’ils puissent contribuer plus activement à une discussion objective et constructive. Des membres du Conseil de l’UICN participeront aussi au dialogue.

Les prochains événements du Forum continueront à présenter des discussions sur diverses questions environnementales, en Corée et ailleurs, et aussi à traiter d’autres questions sérieuses qui émergent de tous les coins du monde.

Les statuts de l’UICN déclarent que « toutes les personnes en droit d’assister au Congrès mondial seront admises dans cet État sans discrimination ». Nous sommes donc très préoccupés par le cas des trois délégués inscrits au Congrès qui se sont vu refuser l’entrée en Corée ces derniers jours. Il y a deux jours, nous avons demandé une explication officielle au Gouvernement coréen. Celui-ci nous a répondu ce matin que ces délégués avaient été interdits d’entrée en fonction de la Loi coréenne sur le contrôle de l’immigration et que cela n’avait rien à voir avec le Congrès.

Nous attendons avec impatience la poursuite d’un dialogue ouvert à ce sujet et à d’autres, lors de ce Congrès et plus tard.

Location: 
West and Central Africa
Go to top