Chefs des composantes du projet transfrontalier sur le Mayombe

Intitulé du poste : Chefs des composantes du projet transfrontalier sur le Mayombe
Nombre : 03 ;
Durée du contrat : 12 mois renouvelables en cas de prolongation des activités du projet.
Localisation : Luki (RDC), Dimonika (Congo) et Cabinda (Angola) ;
Aire Géographique (Composantes) : Angola, Congo et  RDC  
Langue : la langue de travail dans le cadre de ce projet est le Français. La connaissance du portugais et de  l’anglais constituent un avantage (le portugais est exigé pour le candidat  de l’Angola).
Date limite de soummission des candidatures : au plus tard le 20  juin 2009 à 17 heures.

La mission de l’UICN est d’encourager, d’influer et d’assister les sociétés humaines du monde entier à conserver la diversité et l’intégrité de la nature ; de s’assurer que toute exploitation des ressources naturelles est équitable et écologiquement durable. L’UICN travaille avec les Etats, les agences gouvernementaux, les membres des ONG et environ 10 000 Scientifiques et Experts de 181 pays.

La Forêt du Mayombe qui fait partie du biome Guinéo-Congolais, forme la partie sud-occidentale de la forêt tropicale humide du Bassin du Congo. Elle est la limite sud de la distribution d'une grande variété d'espèces de flore et de faune en Afrique Centrale. Le secteur transfrontalier de la forêt est partagé par trois pays - l'Angola (l'est et le nord-ouest de l'Enclave de Cabinda), la République du Congo (l'ouest, la Zone de Kouilou, le sud, l'ouest de la Zone de Niari) et la République Démocratique du Congo (le sud-ouest, nord de la Rivière Congo). Suite à des décennies d’instabilité politique et économique couplée à la pression de la densité de la population, la Forêt du Mayombe (au moins 2,000 kilomètres carrés) et ses services d'écosystème sont soumis à une forte vitesse de dégradation, principalement à traves l’exploitation forestière et le braconnage dans tous les trois pays.

Presque quatre décennies de conflits armés en Angola ont conduit à une dégradation environnementale sévère et à une perte de biodiversité. Pour contribuer à la protection de la forêt du Mayombe, le Programme des Nations Unies pour l’Environnement (PNUE) a développé le projet intitulé « Conservation des Forêts, Coopération environnementale et amélioration des moyens d’existence dans les écosystèmes d’importance internationale –Ouganda et Bassin du Congo ». Un contrat a été signé entre UNEP et UICN pour mettre en œuvre ce projet, en partenariat avec les trois pays concernés. Ainsi pour la phase opérationnelle de ce projet dans le Bassin du Congo,  l’UICN recherche trois  (03) Chefs de composantes pour le projet sur l’Aire protégée Transfrontalière de la Forêt du Mayombe (ATFM). Les candidats définitivement retenus seront  respectivement basés à Luki (RDC) ; Dimonika (Congo) et Cabinda (Angola).

Intitulé du poste : Chefs des composantes du projet transfrontalier sur le Mayombe
Nombre : 03 ; Durée du contrat: 12 mois renouvelables en cas de prolongation des activités du projet. Localisation : Luki (RDC), Dimonika (Congo) et Cabinda (Angola) ; Aire Géographique (Composantes): Angola, Congo et  RDC                      

Tâches et Responsabilités :
Les Chefs de composantes vont travailler sous la supervision du Coordinateur du projet. Leurs principales tâches et responsabilités viseront à faciliter la réalisation des thématiques du projet dans le Bassin du Congo, notamment le programme de Gestion des Ecosystèmes,  les Changements Climatiques et la Gouvernance internationale de l’Environnement (GIE). Ces derniers incluent:

 Gestion et supervision de la Composante

  1. Elaborer et mettre à jour une stratégie pour la mise en place des activités du projet dans la composante ;
  2. Elaborer les rapports périodiques des activités de la composante ainsi que les rapports de fin de projet décrivant les réalisations, les leçons apprises, les opportunités, les contraintes; et s’assurer que ces derniers sont rédigés et distribués à temps à tous les partenaires et  bailleurs de fonds ;
  3. Coordonner et mener, les missions de suivi des activités dans la composante ;
  4. Initier les mécanismes de co-gestion et de négociation qui pourront faciliter la délimitation des espaces dans la zone transfrontalière de la forêt du Mayombe;
  5. Actualiser/établir un statut d’aire protégée pour la région du Mayombe dans les pays concernés;
  6. Suivre la réalisation des études de faisabilité et d’évaluation de base dans le pays concernée;
  7. Utiliser les méthodes et outils d’ordre socio-économique et environnemental pour renseigner les processus de planification et le suivi participatif, en tenant dûment compte des populations autochtones, des groupes vulnérables et de l’aspect genre ;
  8. Formuler des programmes de renforcement des capacités pour augmenter l'adaptation des cadres des moyens d’existence des communautés aux réalités socio-politico-climatiques actuelles;
  9. Mettre en place des  projets  pilotes,  mettant en exergue   les  avantages  d’une bonne gestion des écosystèmes, et d’intégration régionale en vue de l’amélioration des moyens d’existence des populations riveraines ;
  10. Sensibiliser toutes les parties prenantes par rapport au rôle et à l’opérationnalité des écosystèmes  de la forêt du Mayombe dans le Bassin du Congo.

 Communication et création des  plateformes et des réseaux

  1. Développer et maintenir les relations et une communication à jour avec tous les partenaires, notamment le gouvernement de la composante, les Chefs des autres composantes, le Coordinateur du projet, les partenaires locaux ainsi que l’UICN et le PNUE ;
  2. Informer les partenaires sur les questions administratives, les modalités et procédures de coopération avec le gouvernement local et national et les agences d’exécution du projet ;
  3. Faire le lien entre la règlementation des activités minières, celle de l’exploitation forestière et l’application des lois dans les frontières de la forêt du Mayombe;
  4. Promouvoir et soutenir les activités qui favorisent le processus transfrontalier de la Région Forestière de Mayombe telle que la circulation des gens, biens et services entre les trois pays;

 Compte rendu et suivi-évaluation des activités

  1. Préparer et présenter les rapports périodiques par rapport à l’évolution des activités du projet ;
  2. Préparer en collaboration avec le coordinateur régional, la mission des différentes équipes et réunions des composantes;
  3. Elaborer et présenter les rapports techniques et financiers dans les délais ;
  4. Contribuer à l’élaboration des nouveaux projets ;
  5. Contribuer à la mise en place des indicateurs et d'un système de suivi et d'évaluation pour le projet ;

 Administration et Finance

  1. Développer et suivre le budget y compris la finalisation des propositions budgétaires, le suivi périodique des opérations financières de la composante et la confection du rapport budgétaire à l’attention de l’UICN et autres bailleurs de fonds (si présents);
  2. Assurer une collaboration étroite avec le gouvernement du pays  concerné et les Parties ;
  3. Superviser la mise en place des systèmes financiers et administratifs pour le projet et garantir la conformité de ces systèmes avec les règles et les procédures de l’UICN en vigueur ;
  4. Engager une stratégie de mobilisation des ressources de financements supplémentaires pour la mise en place des activités du projet ;
  5. Initier/examiner/approuver des demandes de décaissement, en collaboration avec l’expert financier et administratif, et rédiger des rapports financiers;
  6. Participer au recrutement des agents techniques et du personnel de soutien;
  7. Appuyer le projet dans la gestion de la logistique, les achats de biens et services, le paiement des factures, le contrôle budgétaire etc ;
  8. Rédiger les contrats de sous-traitance avec les partenaires.

Profil et qualifications requises:

  1. Etre titulaire d’un diplôme BAC+5 (Master, DESS, Diplôme d’Ingénieur) en Environnement ;  Ecologie ; Gestion des ressources naturelles ou des aires protégées ou Biologie végétale.
  2. Justifier d’au moins 07 ans d’expérience dans la gestion des ressources naturelles et  initiatives transfrontalières ;
  3. Capables d’atteindre des résultats dans les domaines qui contribuent à la préservation et à la restauration de l’intégrité des écosystèmes et au bien-être des populations dans le Bassin du  Congo;
  4. Familiarisés à la gestion des problèmes complexes notamment en relation avec les populations rurales et celles des zones post conflit ;

 Langue : la langue de travail dans le cadre de ce projet est le Français. La connaissance du portugais et de  l’anglais constituent un avantage (le portugais est exigé pour le candidat  de l’Angola).

Les dossiers de candidatures composés d’une lettre de motivation et d’un Curriculum vitae ainsi que les noms et adresses de trois références sont  à envoyer  exclusivement par e-mail à jobs.paco@iucn.org au plus tard le 20  juin 2009 à 17 heures. Attention : Chef Régional des Ressources humaines de l’UICN-PACO.
 

Go to top