Membres d’honneur de l‘UICN

Le titre de Membre d’honneur de l’UICN, qui récompense des services exceptionnels en faveur de la conservation de la nature et des ressources naturelles, est décerné par le Congrès mondial de la nature, sur recommandation du Conseil de l’UICN, aux personnes qui ont contribué de manière exceptionnelle à la promotion des buts de l’Union.

Cette distinction a été créée lors de la fondation de l’Union le 5 octobre 1948 et est inscrite dans les premiers statuts de l’UICN. 

Les Membres d’honneur incluent des anciens Présidents et Directeurs généraux, des membres du Conseil de l’UICN, des membres de ses Commissions et des personnalités internationales qui ont contribué en temps et en énergie à la mise en œuvre de la mission de l’UICN.

Le titre de Membre honoraire de l’UICN a été remis en septembre 2016 lors du Congrès mondial de la nature de l’UICN à deux personnalités remarquables :

  • M. Ashok Khosla, Inde
  • M. Valli Moosa, Afrique du Sud

 

M. Ashok Khosla est un environnementaliste indien et ancien Président de l’UICN. Il est actuellement président de Development Alternatives Group, une entreprise sociale qu’il a lui-même créée il y a 30 ans pour concevoir et offrir des solutions pratiques pour accélérer et intensifier les efforts dans le domaine du développement durable dans le monde.

Au cours des dix dernières années, il a co-présidé le Panel international des ressources, créé par le PNUE pour conseiller les gouvernements sur la gestion durable des ressources naturelles dans l’économie mondiale. Il a également présidé le Club de Rome, un groupe dédié à la promotion de la compréhension stratégique des problématiques du monde et des sociétés humaines.

M. Khosla a occupé de nombreuses fonctions officielles tout au long de sa carrière, notamment des positions senior au sein de la Commission Brundtland et des deux Sommets de la Terre à Rio de Janeiro, et il a été membre du Conseil d’administration de plusieurs organisations de protection de l’environnement et de la conservation et de nombreux organismes officiels, ONG et universités.

Son travail en faveur de l’environnement inclut : la création de la première formation universitaire sur l’environnement et son enseignement à l’université d’Harvard ; la création et la direction du premier organisme gouvernemental sur l’environnement dans un pays en développement ; la création du système original d’informations internationale sur l’environnement (INFOterra) ; et au sein du Groupe DA, la définition avant-gardiste du concept d’entreprise sociale, la création d’approches calquées sur les entreprises pour éradiquer la pauvreté et conserver les ressources naturelles.

M. Khosla a fait partie intégrante de l’UICN pendant plus de 40 ans, en tant que Conseiller pour l’Asie, vice-Président et Président de la CEESP, et responsable d’une organisation Membre active. [Il a également été un contributeur essentiel de la Stratégie mondiale pour la conservation.] Pendant toutes ces années, il a joué un rôle important dans les politiques et les activités de l’Union.

***

M. Valli Moosa est né à Johannesburg, en Afrique du Sud, en 1957. Vétéran de la lutte pour la liberté sud-africaine, il a été emprisonné sous le régime de l’apartheid. Il a travaillé étroitement avec Nelson Mandela lors des pourparlers de paix, et a été négociateur pour l’ANC. Il a participé à la rédaction de la constitution sud-africaine.

Il a servi dans le cabinet du Président Mandela en tant que ministre du Développement constitutionnel et dans le gouvernement du Président Mbeki en tant que ministre de l’Environnement.

M. Moosa a rejoint le secteur privé en 2004, et est aujourd’hui Président de Anglo American Platinum and Sun International. Il a également créé un fonds pour les énergies renouvelables basé à Johannesburg.

M. Moosa est président du WWF (SA) ; a été modérateur informel dans les négociations mondiales sur les changements climatiques ; a été Président de l’UICN (Union internationale pour la conservation de la nature) et Président de la Commission des Nations Unies sur le développement durable.  Il a également organisé le Sommet mondial des NU sur le développement durable en 2002.

Valli Moosa est un environnementaliste passionné. En tant que ministre de l’Environnement, il a créé le Parc transfrontalier du Grand Limpopo, d’intérêt mondial. Lorsqu’il était en fonction, l’Afrique du Sud a été l’un des premiers pays à réglementer l’utilisation des sacs plastiques en 2003.

Enfin, M. Moosa est responsable de l’inclusion des droits environnementaux en tant que droit humain fondamental dans la Constitution sud-africaine.

 

Go to top