Les Peuples Autochtones pour une réforme foncière participative au Cameroun.

08 April 2013 | Article

Du 26 au 29 mars 2013, s’est tenu à Kribi, le forum national sur les questions des terres et des peuples autochtones dans le cade du processus de la reforme foncière au Cameroun.

Ce forum a regroupé les 5 groupes des Peuples Autochtones (PA) présents au Cameroun à savoir les Baka, les Baguieli, les Bakola, les Bedjang et les Mbororo. En prélude à ce forum, un caucus s’est tenu et a été sanctionné par une déclaration. Cette dernière a mis en exergue les différents problèmes que rencontrent les PA en matière du foncier, et des recommandations pour endiguer les inégalités constatées, principalement envers le Ministère des Domaines, du Cadastre et des Affaires Foncières (MINDCAF) ont été élaborées. Ces recommandations partent du respect des différents droits internationaux que le Cameroun a eu à ratifier en passant par les particularités de chaque groupe des PA.
Le forum en lui-même a été présidé par le Préfet du département de l’Océan assisté de la Directrice du bureau de l’Organisation International du Travail (OIT) à Yaoundé. Le déroulement du forum a permis de faire un état des lieux sur la répartition des terres au Cameroun, d’exposer le cadre international, régional et sous-régional sur le droit foncier vis-à-vis des peuples, d’exposer le cas particulier de chaque groupe de PA, de partager l’expérience de la société civile sur la question foncière et enfin de faire une rétrospection sur les recommandations et perspectives issues du premier Dialogue Parlement-Gouvernement relatives aux problèmes fonciers des PA.
A l’issue de l’atelier, plusieurs recommandations ont été faites selon les groupes d’acteurs entre autre :
Au MINDCAF :

  • d’organiser des séances d’information et de renforcement de capacité des populations autochtones  sur le processus de reforme de la loi foncière ;
  • de prendre en compte la spécificité autochtone dans  le processus de reforme de la loi foncière ;
  • de prendre en compte les intérêts des PA dans le cadre de la constitution des réserves foncières.
    A la Commission des droits de l’Homme et des libertés :
  • de s’assurer que le processus de reforme prend en compte les préoccupations des droits des populations autochtones;
  • Au MINAS/ PNDP :
  • de faire un plaidoyer pour que le MINDCAF prenne en compte la spécificité autochtone dans  le processus de réforme.

Au MINATD :

  • de Veiller à la prise en compte des spécificités des PA dans le recueil de proposition au niveau local ;
  • de prendre en compte les intérêts des PA en matière de constitution de chefferies traditionnelles.

Au REPAR :

  • de veiller à la prise en compte des intérêts des PA à l’occasion du dialogue parlement gouvernement.

Outre les principaux concernés que sont les PA, sus cités, d’autres personnes et structures appartenant à l’administration ou à la société civile ont également intervenus. On a ainsi noté la présence du REPAR, CED,  CEFAID, CERAD, RACOPY, RECODH, etc.
Le forum a été cofinancé par l’OIT et l’UICN sous la supervision du Ministère des Affaires Sociales.

Contacts : bassamacharles@gmail.com; chantal.wandja@iucn.org