Barrages en Afrique de l’Ouest : partager les expériences pour mieux réussir dans l’avenir

22 September 2011 | News story
0 CommentsWrite a comment

Le recasement et le partage des bénéfices avec les populations locales autour des réservoirs en Afrique de l’Ouest sont deux aspects incontournables pour la réussite d’un projet de barrage à long terme. Pour mieux comprendre ces processus et apprendre du passé, la Global Water Initiative (GWI) a organisé du 13 au 15 septembre 2011 à Ouagadougou, en partenariat avec le Centre de Coordination des Ressources en Eau (CCRE) de la CEDEAO, une rencontre d’échange multi acteurs. Comme résultat majeur : 17 messages-clé ont été formulés pour guider les décideurs à mettre en œuvre des processus plus équitables et plus durables, avec les populations affectées comme partenaires.

Plus de quarante acteurs ouest africains représentants des organisations de la société civile, des usagers, des collectivités locales, des services techniques, des gestionnaires de barrages, des organismes de bassin, des universitaires, des juristes, des organisations régionales et internationales, se sont réunis au Burkina Faso. Pendant 3 jours ils ont échangé leurs expériences en matière de recasement et partage des bénéfices avec les populations locales depuis les premiers grands ouvrages des années 1960 jusqu’à nos jours. Ils ont aussi examiné les raisons des échecs et capitalisé les bonnes pratiques.

Les nombreuses présentations et les sessions de travail en groupes ont permis de faire ressortir des enseignements clé pour faire bénéficier directement les populations affectées des retombées des ouvrages et éviter de leur imposer des conditions de vie dégradées suite au recasement.

La mise en œuvre actuelle d’importants programmes de construction de barrages dans plusieurs pays de la région devra tenir compte des expériences passées et proposer des solutions par des actes concrets pour ne pas répéter les erreurs observées.

Cet atelier a été organisé par GWI (mis en œuvre par le consortium UICN/IIED) et le CCRE dans le cadre du projet de « concertation sur les grands projets d’infrastructures dans le secteur de l’eau de l’espace CEDEAO ». Un projet qui est mené depuis 2009 par le CCRE de la CEDEAO, en collaboration avec l’Union Internationale pour la Conservation de la Nature (UICN) et l’Institut International pour l’Environnement et le Développement (IIED), et qui a permis la validation des recommandations d’un panel d’experts indépendants par les représentants des Etats, des organismes de bassin et de la société civile en vue de l’élaboration d’une Directive Cadre à l’échelle de la région.

Cette démarche d’atelier pour partager les expériences s’inscrit tout à fait dans la continuité des recommandations du panel dont deux axes majeurs s’articulent autour des thèmes suivants :

  • Intégrer les populations affectées comme acteurs, partenaires et bénéficiaires des projets
  • Capitaliser et échanger les expériences existantes au sein de la CEDEAO

Pour plus d’information, contacter jerome.koundouno@iucn.org
 


Comments

0 Comments
Write a comment

600 CHARACTERS LEFT

captcha