L’UICN accueille la République de Guinée, nouvel État Membre

27 August 2012 | News story

L’UICN souhaite chaleureusement la bienvenue au gouvernement de la République de Guinée, qui a officiellement annoncé sa décision de devenir Membre de l’UICN en adhérant aux Statuts de l’UICN. Le Ministère Délégué à l’Environnement, aux Eaux et Forêts a été désigné par le gouvernement de de la République de Guinée comme point de liaison avec le Secrétariat de l’UICN.

Située sur la côte Atlantique de l’Afrique de l’Ouest, la Guinée a accédé à l’indépendance en Octobre 1958. Ce qui fait d’elle le neuvième Etat indépendant d’Afrique. Elle couvre une superficie de 245.857 km² et partage des centaines de kilomètres de frontière avec les pays voisins : la Guinée-Bissau au nord-ouest, le Sénégal au nord, le Mali au nord est, la Côte d’Ivoire à l’est, la Sierra Leone et le Libéria au sud.

La Guinée compte une population de neuf millions d’habitants, soit une densité moyenne de 22 habitants par km². Cette population est répartie en une trentaine d’ethnies parlant chacune une langue locale, le Français étant la langue officielle.

Le pays présente une façade maritime de 320 km de côte sur l’océan Atlantique. C’est en Guinée qu’est situé le massif du Fouta Djallon, considéré comme le « château d’eau de l’Afrique de l’Ouest ». En effet, plusieurs fleuves (Niger, Sénégal, Gambie, Mano River) et leurs principaux affluents (Tinkisso, Milo, Niandan, Falémé, etc.) prennent leurs sources en Guinée. Pour préserver ce site d’importance internationale, quelques huit pays d’Afrique de l’Ouest viennent de démarrer, avec l’appui de l’Union Africaine et de la FAO, le programme régional de restauration et d’aménagement intégré du Fouta Djallon.

Au regard de toutes ces potentialités M. Aimé Joseph Nianogo, Directeur régional de l’UICN pour l’Afrique Centrale et de l’Ouest déclare : « Nous nous réjouissons de l’adhésion de la Guinée à l’UICN. En plus d’être considéré comme le « château d'eau » de l’Afrique de l'Ouest, ce pays est extrêmement riche en espèces végétales et animales. Mais, les menaces actuelles sur les ressources sont multiples avec des causes d’origine climatique et surtout anthropique. Les enjeux et les défis sont donc immenses et nous interpellent tous ».

Par ailleurs, dans le cadre de l’amélioration du cadre juridique national sur la protection de l’environnement et la gestion durable des ressources naturelles, le Ministère Délégué à l’Environnement, aux Eaux et Forêts a lancé récemment un appel à manifestation d’intérêt pour l’élaboration d’une Loi Cadre sur la protection et la mise en valeur de l’environnement en République de Guinée. L’objectif de la consultation est de procéder à l’actualisation du code de l’environnement de 1987, tout en tenant compte des nouvelles notions, concepts et principes universels en la matière.

Dans ce contexte, Son Excellence Monsieur Saramady Touré, Ministre Délégué à l’Environnement, Eaux et Forêts de la Guinée soutient que « La gestion des ressources naturelles en général est devenue une question hautement préoccupante dans notre pays. Et nous sommes certains que la collaboration avec l’UICN favorisera un développement concerté, cohérent et efficace pour le bien-être des populations ».

Depuis 2009, l’UICN intervient en Guinée dans divers secteurs comme la restauration des écosystèmes forestiers, la gestion des ressources marines et côtières, la conservation des aires protégées et le partage équitable des bénéfices tirés des grands ouvrages hydrauliques. L’adhésion de la Guinée à l’UICN facilitera le renforcement de ces initiatives et l’établissement d’un partenariat durable entre l’Union et les autorités guinéennes.

Pour plus d’informations, veuillez contacter : Monique C. Yigbedek Bisseck, Responsable de l’Unité de Soutien Institutionnel et Développement, Programme Régional pour l’Afrique centrale et occidentale de l’UICN : monique.yigbedek@iucn.org