Mieux appréhender les outils de planification et de suivi-évaluation au changement climatique

18 July 2014 | News story

Afin de constituer un 1er pool d’experts formateurs à l’utilisation d’outils de planification et de suivi-évaluation des capacités d’adaptation au changement climatique, le "Partenariat pour la gouvernance environnementale (PAGE)" du programme Afrique centrale et occidentale de l’Union Internationale pour la Conservation de la Nature programme de l’Afrique centrale et de l’ouest (IUCN/PACO), a organisé du 14 au 18 juillet 2014 à Cotonou au Bénin, une session de renforcement de capacités destinée aux experts du Bénin et du Togo. Une initiative qui vise à contribuer à l’intégration du changement climatique dans la planification nationale et locale dans les bassins du Niger, de la Volta, du Sénégal et du Mono.

L’adaptation au changement climatique n’est pas une question à traiter de manière isolée au sein de programmes spécifiques, mais elle doit être intégrée aux principaux processus de planification et à la mise en œuvre des projets. Bien que convaincus de la nécessité d’intégrer l’adaptation au changement climatique dans la planification locale, de nombreux gouvernements rencontrent des difficultés sur la manière concrète d’y parvenir. C’est la raison pour laquelle l’UICN fait la promotion d’outils d’intégration du changement climatique dans la planification locale. Initialement dans le cadre de la mise en œuvre de l’Initiative pour la réduction de la pauvreté et la gestion de l’environnement (PREMI) et maintenant le programme Partenariat pour la gouvernance environnementale en Afrique de l'Ouest (PAGE).

Parmi ces outils, l'UICN a choisi la Trousse à Outils de Planification, Suivi Evaluation des capacités d’adaptation au changement climatique (TOP-SECAC) car elle a donné des résultats satisfaisants de part son efficacité et sa pertinence en matière d’intégration du changement climatique dans la planification du développement.

La rencontre qui a eu lieu à Cotonou est la première d’une série d’ateliers régionaux qui permettront de former des équipes d’experts dans l’utilisation de la TOP-SECAC dans les pays d’Afrique de l’Ouest.

A l’ouverture de cette rencontre, le Directeur Général de la Gestion des Changements Climatiques et Focal National du Bénin de la Convention-Cadre des Nations Unies sur les Changements Climatiques, Ibila DJIBRIL, après avoir souhaité la bienvenue aux participants venus du Togo et de l’Union Internationale de la Conservation de la Nature (UICN) s’est réjoui de la tenue de cet atelier à Cotonou. Parce qu’il se tient au moment où, le Bénin s’apprête à se doter d’un Programme National de Gestion des Changements Climatiques et aussi dut fait que L’UICN, soit devenue une agence de mise en œuvre du Fonds pour l’Environnement, mécanisme financier, par excellence de la Convention-cadre des Nations Unies sur les Changements Climatiques. Cet atelier qu’elle initie au profit des cadres du Bénin et du Togo est un signal fort de sa volonté d’assumer avec efficacité et pragmatisme ce nouveau rôle très exigeant. Il s’est dit confiant que « les enseignements qui seront dispensés au cours de cet atelier permettront aux cadres béninois de mettre en œuvre ce programme avec plus de chance de succès ».

Pour le représentant du Directeur régional de l’IUCN/PACO, Pr Awaiss ABOUBACAR, cette formation s’inscrit dans le cadre du PAGE, un programme sur la gouvernance environnementale en Afrique de l’Ouest, financé par la Coopération suédoise à travers l’Asdi. Il souligne que ce programme a pour objectif d’améliorer les conditions de vie des populations de l’Afrique de l’Ouest grâce à des politiques et un cadre institutionnel environnemental renforcé. Mais, en organisant cette rencontre, ajoute-t-il, le PAGE ambitionne de« doter la sous-région ouest africaine d’une masse critique de cadres capables de constituer des relais aussi bien nationaux que sous régionaux dans la dissémination de la trousse à outils de planification, de suivi-évaluation des capacités d’adaptation au changement climatique (TOP-SECAC)".

En ouvrant officiellement l’atelier au nom du Ministre de l’Environnement chargé de la Gestion des Changements Climatiques, du Reboisement et de la Protection des Ressources Naturelles et Forestières, le Secrétaire Général du Ministère, Imorou OURO DJERI, s’est félicité du choix du Bénin pour abriter cette formation. Surtout, il a soutenu que cette session de formation « constitue assurément un évènement majeur dans la prise en compte de la dimension changement climatique dans les perspectives de développement socio-économique de nos pays ». En rendant hommage à l’IUCN, la plus ancienne des institutions sur l’environnement, il a salué sa contribution à l’évolution des réflexions qui influencent positivement la conduite des politiques nationale, sous régionale et internationale. « En faisant le choix de constituer un pool d’experts sous régional sur cet aspect particulier du changement climatique, l’IUCN, une fois de plus, vient de faire œuvre utile », a-t-il soutenu. En ce qui concerne le Bénin, il a confié que les acquis de l’atelier serviront à consolider et améliorer les processus d’élaboration des plans communaux et régionaux de développement des différents programmes et indiquer des actions idoines à conduire en étroite adéquation avec les capacités des populations.

Pour plus d’informations, veuillez contacter : hubert.ndjafaouaga@iucn.org, sylvain.zabre@iucn.org