Troisième atelier national sur les Aires Marines Protégées au Maroc

28 August 2013 | News story

L’UICN-Med a participé au troisième atelier national sur les Aires Marines Protégées (AMP) au Maroc, qui s’est déroulé à Rabat, le 23 août 2013. Cet atelier du projet Pêche Artisanale marquait la fin du volet concernant les AMP, qui a notamment permis la création de trois AMP sur les côtes marocaines. Cette dernière réunion fut l’occasion de faire le point sur les accomplissements du projet et sur ses suites éventuelles. 

Le projet Pêche Artisanale, orchestré par l’Agence du Partenariat pour le Progrès, et financé par le Millennium Challenge Corporation (USA), a pour objectif de « casser le cycle de précarité dans lequel se trouve actuellement la filière de pêche artisanale marocaine et de l’installer dans une logique de croissance durable ». Diverses initiatives sont en cours, telles que la modernisation de la flottille de pêche, la construction de points de débarquement aménagés et le remaniement des circuits de distribution pour faciliter le débarquement et la commercialisation des produits. La stratégie nationale de développement des AMP aux fins de pêche, développée en coopération avec la Département de la pêche maritime du Maroc, est un des outils mis en place pour soutenir la gestion durable des ressources halieutiques.

L’originalité du projet Pêche Artisanale repose sur l’implication des pêcheurs, qui sont à l’origine de la création des trois AMP du projet : l’AMP Alboran en Méditerranée, et les AMP Magador et Massa en Atlantique. Ce sont également les pêcheurs qui déterminent la réglementation contraignante qui s’appliquera dans ces zones protégées, notamment les engins de pêches qui seront interdits et les espèces marines pour lesquelles la pêche sera réglementée. L’Agence du Partenariat pour le Progrès et ses partenaires apportent leur soutien logistique, institutionnel et financier.

L’atelier de vendredi a rassemblé diverses parties prenantes du secteur de la pêche au Maroc, réunissant au total plus de 80 participants. Il a permis de retracer les activités réalisées depuis le lancement du projet, en 2010, et de présenter les outils mis en place pour assurer la gestion et la pérennisation des AMP au Maroc. Cette réunion a révélé la satisfaction des pêcheurs, ainsi que leur envie de créer davantage de structures similaires le long de la côte marocaine. Un enthousiasme qui marque peut-être les prémices d’une nouvelle initiative, et de nouvelles aires marines protégées aux fins de pêche au Maroc et en Méditerranée.

Pour plus d'informations : Alain Jeudy