L’UICN met la biodiversité à l’ordre du jour lors du Sommet de la Francophonie

22 October 2010 | News story

XIII Francophonie Summit: 22-24 October, Montreux, Switzerland

Informations de référence : La biodiversité est à l’ordre du jour du XIIIème Sommet de la Francophonie qui s’ouvrira le vendredi 22 octobre à Montreux, en présence de 70 chefs d’État et de 3000 délégués. Pour faire face à la crise d’extinction qui menace la planète, les pays francophones et l’Organisation Internationale de la Francophonie (OIF) se sont associés à l’Union internationale pour la conservation de la nature (UICN), le plus ancien et le plus vaste réseau mondial de protection de l’environnement. Ce sommet coïncide par ailleurs avec la 10ème réunion de la Conférence des Parties de la Convention sur la Diversité Biologique, qui se tient à Nagoya du 18 au 29 octobre, et dont l’objectif est d’élaborer un plan pour les dix prochaines années qui réduise les pressions pesant sur la biodiversité de la planète.

« Notre civilisation est basée sur la diversité de la planète » déclare Bertrand de Montmollin, Président du Comité suisse pour l’UICN et Chef de délégation de l’UICN au Sommet de la Francophonie. « Le Sommet de la Francophonie représente une occasion unique pour presser les décideurs, lors des discussions sur la biodiversité qui se tiennent actuellement au Japon, à adopter un plan qui garantisse que la diversité culturelle et naturelle continuera à jouer un rôle important dans nos vies ».

La Francophonie concerne directement plus de 870 millions de personnes dans le monde réparties dans 70 pays, et peut s’enorgueillir d’une diversité exceptionnelle en termes économiques, sociaux, culturels et biologiques. Les pays francophones abritent une vaste palette d’environnements et d’habitats naturels : récifs coralliens du Pacifique et de l’océan Indien, imposantes forêts tropicales d’Asie et d’Afrique, déserts tropicaux arides et calottes glaciaires polaires.

« Les pays francophones ont une responsabilité directe sur la gestion des importantes ressources naturelles renouvelables de la planète. Ceci est un véritable capital naturel que nous devons traiter avec prévoyance et y investir afin de garantir le bien-être des millions de francophones qui en dépendent » a constaté Julia Marton-Lefèvre, Directrice générale de l’UICN.

Principaux points abordés :

  • L’Atlas de la biodiversité dans la Francophonie : l’UICN et l’OIF lancent la première grande étude sur l’état de la biodiversité dans 67 pays. Présent sur les 5 continents et tous les océans, le réseau de la Francophonie s’étend une surface terrestre de 29 millions de km2 et une surface marine de 25 millions de km2. Il abrite de nombreuses espèces emblématiques, comme les ours polaires, les gorilles, les okapis, les lémuriens, les tortues géantes d’eau douce et terrestres, les bisons européens et les wapitis américains. Enfin, la Francophonie a une responsabilité directe sur presque un tiers de toutes les zones humides, récifs coralliens et lagons du monde, sur la plupart des forêts tropicales d’Afrique et de grands territoires en Asie et en Amérique du Sud.
  • La Francophonie et le développement durable : le Sommet de cette année se focalisera sur les défis que la perte de la biodiversité, le changement climatique et l’objectif de sécurité alimentaire posent au développement durable. Les délégués s’interrogeront sur la façon dont la solidarité entre les pays francophones peut mobiliser les sociétés pour dépasser les obstacles politiques et économiques.
  • L’accord entre l’Organisation Internationale de la Francophonie et l’UICN : signé en 2008, vise à accroître la collaboration entre les deux organisations et à faire prendre conscience au public de l’importance du capital culturel et naturel de la Francophonie et de l’urgence de le préserver.

Évènements :
23 octobre : l’UICN et l’Organisation Internationale de la Francophonie animeront une table ronde sur la biodiversité, la diversité culturelle et la Francophonie. Les deux publications produites conjointement par l’UICN et l’Organisation Internationale de la Francophonie, intitulées « Atlas, Biodiversité de la Francophonie, Richesses et Vulnérabilités » et « Terre Sauvage, Francophonie, les hommes au cœur de la nature », y seront présentées.

L’UICN tiendra un stand au Village de la Francophonie où son travail sur la conservation de la zone côtière et marine en Afrique centrale et occidentale sera présenté.

Porte-paroles :
Bertrand de Montmollin, Président du Comité suisse pour l’UICN, t +41 (0)32 725 50 24 ; Mobile +41 (0)79 220 58 93 Courriel : montmollin@biolconseils.ch
Arnaud Collin, Conseiller spécial auprès de la Directrice générale, t +41 22 999 03 06, courriel arnaud.collin@iucn.org
Jean-Claude Jacques, Directeur de la représentation de l’UICN à l’Union européenne, t + 32 473 74 44 10, courriel jean-claude.jacques@iucn.org

Relations avec les médias :
Borjana Pervan, Chargée des relations avec les médias, t +41 22 999 0115, portable +41 79 857 4072, courriel : borjana.pervan@iucn.org
Véronique Zurcher, Chargée des relations avec les Membres, t +41 22 999 02 50, portable +41 79 952 44 46, courriel: veronique.zurcher@iucn.org

A propos de l’Union internationale pour la conservation de la nature (UICN) :
L’Union internationale pour la conservation de la nature (UICN) aide le monde à trouver des solutions pragmatiques pour répondre aux défis les plus pressants en matière d’environnement et de développement.

L’UICN travaille sur la biodiversité, le changement climatique, l’énergie, les moyens d’existence des hommes ; elle met l’accent sur la transition vers une économie verte mondiale en encourageant la recherche scientifique, en gérant des projets de terrain dans le monde entier, et en rassemblant les gouvernements, les ONG, les Nations Unies et les entreprises afin de mettre sur pied des politiques, des lois et des meilleures pratiques.

L’UICN est la plus ancienne et la plus vaste organisation environnementale du monde, avec plus de 1000 membres, gouvernements et ONG, et près de 11 000 scientifiques bénévoles répartis dans plus de 160 pays. Les activités de l’UICN bénéficient du soutien de plus de 1000 employés professionnels répartis dans 60 bureaux et de centaines de partenaires dans les secteurs public et privé et les ONG du monde entier. www.iucn.org