Année internationale de la diversité biologique: investir dans la nature, améliorer des vies

11 January 2010 | International news release
0 CommentsWrite a comment

Nous sommes confrontés à une crise globale d’extinction qui ne menace pas seulement l’environnement naturel, mais aussi l’humanité. Toute la vie sur la planète dépend des espèces, des écosystèmes et des ressources naturelles. Il faut les sauvegarder avant qu’il ne soit trop tard, car nous sommes en train de détruire, de plus en plus vite, l’infrastructure naturelle dont nous dépendons pour notre survie.
 

Des ressources naturelles bien gérées sont essentielles pour réaliser un développement durable, préserver la paix et le bien-être des populations, promouvoir une croissance économique équilibrée et contribuer à lutter contre la pauvreté,” dit Julia Marton-Lefèvre, Directrice générale de l’UICN. “Protéger la biodiversité, c’est protéger des biens d’une grande valeur, qui sont vitaux pour l’économie mondiale.”

La dernière édition de la Liste rouge des espèces menacées™ de l’UICN a montré que 22% des mammifères connus, 30% des amphibiens connus, 12% des oiseaux connus, 28% des reptiles, 37% des espèces de poissons d’eau douce, 70% des plantes, 35% des invertébrés étudiés jusqu’à présent, sont menacés.

D’après certaines estimations, le taux global actuel d’extinction d’espèces dû aux activités humaines est près de mille fois supérieur au taux naturel de perte. Nous sommes loin d’atteindre les objectifs de réduction de perte de la biodiversité prévus pour 2010 : l’UICN appelle à renforcer la Convention sur la diversité biologique afin de sauvegarder la vie sur la Terre sous toutes ses formes.

Nous sommes confrontés à une crise d’extinction,” explique Jane Smart, Directrice du Groupe pour la conservation de la biodiversité (UICN). “N’oublions pas que l’extinction est irréversible; une espèce éteinte est perdue pour toujours. La perte de cette diversité biologique, belle et complexe, dont dépend toute la vie sur la planète, est une menace grave pour l’humanité, avec des conséquences pour le présent et l’avenir.”

L’UICN appelle à l’établissement d’objectifs de biodiversité ambitieux mais réalistes, susceptibles d’être clairement mesurés et mis en œuvre. Elle souhaite aussi mener davantage de recherches sur l’état de la biodiversité, mettre en place plus d’aires naturelles protégées, terrestres et marines, et renforcer la collaboration avec le secteur privé afin de trouver des modalités novatrices permettant d’associer conservation et commerce. Une meilleure sensibilisation du public aux enjeux liés à la poursuite de la destruction et de la dégradation des écosystèmes est également prioritaire.

Toute la vie sur la terre dépend de la biodiversité,” rappelle Neville Ash, Directeur du Programme de gestion des écosystèmes (UICN). “Il faut mettre en place des mesures concrètes et des politiques favorables à la conservation des espèces, à la gestion et à la remise en état des écosystèmes, y compris les aires protégées et le paysage au sens large, et promouvoir l’utilisation durable des ressources naturelles.”

Evénements presse:


• 11 janvier 2010: Lancement de l’Année internationale de la diversité biologique, Berlin, Allemagne
• 20 janvier 2010: Lancement du Concours des capitales européennes de la biodiversité, Paris, France
• 21 janvier 2010: Lancement de l’Année internationale de la diversité biologique au siège de l’UNESCO à Paris, avec la participation de la Directrice générale de l’UICN, Mme Julia Marton-Lefèvre

Pour en savoir plus :
http://www.iucn.org/about/work/programmes/global_policy/gpu_our_work/
http://www.iucn.org/iyb/

Relations presse:
Nicki Chadwick, Relations média UICN, mobile +41 76 771 4208, nicki.chadwick@iucn.org
Pia Drzewinski, Relations média UICN, mobile + 41 76 505 8865, pia.drzewinski@iucn.org
 


Comments

0 Comments
Write a comment

600 CHARACTERS LEFT

captcha