IUCN - Ne perdons pas cette richesse: l’économie de la dégradation des récifs coralliens

Ne perdons pas cette richesse: l’économie de la dégradation des récifs coralliens

22 December 2009 | News story

Les récifs coralliens abritent la biodiversité marine la plus riche au monde. Mais les espèces animales ne sont pas les seules à dépendre d’eux : ils fournissent également de la nourriture, une protection contre les tempêtes, des emplois, des loisirs et d’autres sources de revenus à plus de 500 millions de personnes à travers le monde.

Les pertes financières estimées si les récifs coralliens disparaissaient complètement sont énormes. Dans les Maldives par exemple, la construction de digues, de brise-lames ou d’autres structures pour remplacer les récifs coralliens coûterait entre 1,6 et 2,7 milliards de dollars. Néanmoins cela reviendrait encore plus cher de rembourser les villes, villages, hôtels et industries locales des dégâts causés par la dégradation des récifs coralliens.

Les statistiques sur la situation des récifs coralliens dans le monde sont alarmantes : 70% sont menacés ou détruits dont 20% sont irrévocablement abîmés. Dans les Caraïbes, les récifs coralliens ont perdu 80% de leur couverture.

Le changement climatique est certainement la principale menace pour les récifs coralliens, car il entraîne notamment un blanchiment massif des coraux ainsi qu’une augmentation des températures de la mer. Les dégâts à l’échelle mondiale sont déjà irrémédiables. L’acidification des océans, le problème jumeau et pernicieux du changement climatique, aggravera considérablement la menace que représente déjà le réchauffement. Toutefois, les émissions de dioxyde de carbone sont loin d’être les seules responsables de la perte de nos coraux. L’activité humaine a contribué à leur dégradation de différentes façons : pratiques destructives et non durables dans le domaine de la pêche, pollution et surexploitation touristique pour ne citer que ces quelques exemples. L’habitat et la biodiversité s’en trouvent considérablement amoindris localement, tout comme la résilience des coraux, ce qui les rend ainsi plus vulnérables au changement climatique.

Les récifs coralliens couvrent moins de 1% de la surface de la Terre mais abritent néanmoins 25% de la biodiversité marine mondiale connue, et leurs ressources et services sont estimés à environ 375 milliards de dollars par an. Les décideurs politiques, les défenseurs des ressources naturelles, les scientifiques et toute la communauté doivent donc agir pour restaurer et maintenir la résilience des récifs coralliens face aux changements climatiques et aux autres menaces.

Le travail de l’UICN sur les récifs coralliens