L’IMPD est un réseau et il fonctionne effectivement en comptant sur la motivation des membres et des partenaires. Il est animé par une petite unité dynamique de coordination, qui se trouve actuellement dans les bureaux de l’UICN à Nairobi. L'unité de coordination agit en tant qu’un moteur pour piloter le réseau, en cherchant activement les informations et les expériences à échanger sur le réseau, transformant ces informations en connaissances utiles, en renforçant les capacités d’utiliser ces connaissances dans le dialogue de politique, et en créant des alliances.

L’IMPD essaye de catalyser les partenariats au niveau mondial, régional et national pour s'assurer que les politiques appropriées, les mécanismes légaux et les systèmes d’appui soient établis pour renforcer la durabilité économique, sociale et écologique du mode de vie pastoral. L’IMPD envisage de mettre en place des points focaux forts  pour s'assurer que le réseau soit guidé par des questions pertinentes des régions et favoriser un apprentissage général par des échanges entre les régions et au sein de celles-ci. L’IMPD discute avec différentes sortes d’institutions comprenant des Organisations communautaires, des ONG, des Organisations gouvernementales, des Organisations intergouvernementales, les Nations Unies et les bailleurs bilatéraux et multilatéraux dans le but de les mettre en relation et d’améliorer le profil du pastoralisme dans leur travail.

La Gestion des connaissances

«  La gestion des connaissances c’est savoir ce que vous savez et en tirer profit »

La gestion des connaissances se concentre sur la saisie des informations et leur utilisation pour influencer les décisions et inciter le changement. La gestion des connaissances veut donc dire la politique de plaidoyer et de dialogue, basée sur des arguments réels forts. L'approche de gestion des connaissances de l’IMPD comprend donc rassembler les connaissances, mettre en valeur leurs produits, les organiser et les diffuser et enfin s’assurer que ces produits soient utilisés pour influencer la politique.

Mettre en valeur les connaissances: Partout dans le monde, des organisations indépendantes créent constamment une grande quantité de connaissances sur les parcours naturels et le pastoralisme. Ces connaissances restent souvent inutilisées parce qu'elles ne sont jamais recueillies et raffinées et adaptées aux besoins de divers groupes d'utilisateurs.

Recueillir les connaissances et les analyser : Ainsi la première étape de l’IMPD dans son approche de gestion des connaissances est de recueillir celles qui existent, par des revues de service et par des appels lancés sur le réseau de l’IMPD pour des contributions autour d’un certain thème de gestion des connaissances. L’IMPD a mis en place un accord de partenariat, et a engagé un consultant pour raffiner les connaissances. Cela nécessite de rassembler tous les partenaires impliqués dans l'étude dans un atelier pour comparer les cas provenant des différentes régions, afin d’analyser les connaissances recueillies et proposer une image du statu quo ainsi que des messages clés pour le plaidoyer et la formulation de politique.

Raffiner les connaissances et les organiser : Les connaissances recueillies et analysées sont organisées dans divers produits visant différentes audiences. Cela doit comprendre un rapport global pour une référence détaillée et davantage de recherche, un dossier global de politique pour la formulation de politique lors des événements internationaux de politique et un renforcement de la formulation de politique nationale, des dossiers de politique dans la langue locale décrivant les études de cas locaux dans le cadre de l'étude globale. Le rapport global est passé en revue par des pairs pour s’assurer de la qualité du contenu.

Distribuer les connaissances: L’IMPD influence la présentation de ses projets globaux de gestion des connaissances et les initiatives nationales connexes lors des événements internationaux de politique tels que la Commission des Nations Unies pour la Lutte contre la Désertification, la Convention sur la Biodiversité, le Conseil Mondial de l’Eau, la Commission sur le Développement Durable et encourage la distribution des connaissances dans les organisations de politique régionales. En outre l’IMPD encourage les partenaires locaux à s'engager activement au niveau national pour la distribution de leurs connaissances par divers canaux y compris, la presse (la radio, la télévision et les journaux) ainsi que la distribution des produits de connaissance organisés.

Mettre en application les connaissances & identifier les lacunes: L’IMPD espère que le rassemblement, le raffinage et la distribution des connaissances aboutiront aux changements des décideurs et la mise en application des connaissances. Très souvent un cycle de projet de gestion de connaissances aboutit à commencer un deuxième cycle, parce qu'à la fin du cycle, les lacunes ou les connaissances sont identifiées et doivent être abordées.