En tant que membre de la « Green Economy Coalition », l'UICN partage la vision de celle-ci, dont le but est de tendre vers une « économie résiliente qui permet une meilleure qualité de vie pour tous dans les limites écologiques d'une seule planète ». L'UICN considère l’économie verte comme une économie motivée par la protection sociale et solidement ancrée sur les modes durables d'utilisation et de gestion des ressources naturelles ; le but ultime étant d'aligner l'économie avec les principes du développement durable.


L'UICN est convaincue qu'une économie verte devrait être fondée sur la reconnaissance claire de la dépendance fondamentale entre le bien-être humain et la nature. La conservation de la biodiversité et des écosystèmes doit donc être au centre de la transition vers l'économie verte.


L'UICN suggère que la transition vers l’économie verte devrait s'appuyer sur trois piliers fondamentaux :

  1. La gestion des écosystèmes et de la biodiversité pour renforcer la résilience sociale et environnementale: l'UICN estime que des écosystèmes sains constituent le fondement d'une économie résiliente et véritablement durable. Par conséquent, il est important de considérer le rôle de la biodiversité et des infrastructures naturelles comme des moyens d'atténuer et de gérer les risques économiques. À cet égard, un investissement accru dans la gestion et la restauration des écosystèmes est un élément essentiel de la transition vers une économie verte.
  2. L’intégration de la valeur des écosystèmes dans l'économie : l’UICN insiste sur la nécessité de changer les modèles actuels de comptabilité et de planification pour s'assurer que la valeur des écosystèmes soit mieux reflétée dans les décisions économiques et politiques. Par ailleurs, un investissement plus important dans le capital naturel peut jouer un rôle clé dans la transition vers l’économie verte en générant des revenus et en créant des emplois « verts ».
  3. Le développement d’un modèle de gouvernance approprié pour une économie verte : l'UICN estime qu'il est impératif que la transition vers l’économie verte soit fondée sur des principes de gouvernance solide, à savoir l'accès à l'information, la participation de la société civile et l’horizontalité dans les prises de décision. Tous ces éléments sont essentiels pour aboutir à une économie verte qui soit réellement équitable et efficace.
     

En savoir plus